Achat de billets
Achat VidéoPass
News
13 jours ago
By ¡Cambia el mapa!

Dovizioso n’exclut pas une année sabbatique

C’est ce qu’affirme son agent Simone Battistella, interrogé lors du dernier podcast Cambia el Mapa, à défaut d’avoir un ‘projet intéressant’

Andrea Dovizioso (Ducati Team) continue d’alimenter tous les sujets de conversation et pas seulement au sujet de cette récente fracture de la clavicule, dont il se remet doucement. À la différence de la plupart de ses adversaires, l’Italien n’a en effet pas encore signé de contrat pour ces deux prochaines saisons. Au départ, il était question d’un possible accord entre Ducati et lui avant la reprise du Championnat à Jerez, mais les choses semblent traîner.

Izaskun Ruiz et Ernest Riveras ont donc voulu en savoir plus auprès de son agent Simone Battistella, invité lors du dernier podcast Cambia el Mapa. Voici un extrait de leur échange.

Apple Podcasts Google Podcasts Spotify

Andrea s’élancera-t-il à Jerez en sachant quelle sera son équipe pour l’année prochaine ?
« Non, puisque pour le moment nous n’avons pas encore de négociations avec Ducati. Nous définissons un accord pour 2020. Ducati préfère attendre quelques courses avant de débuter les discussions, du coup nous devrons très probablement patienter jusqu'à l’Autriche. »

Support for this video player will be discontinued soon.

Dovizioso - 'Undaunted' : un film de Red Bull MotoGP™

Vous faites référence à une tension comme celle qu’il y a parfois eu dans le box la saison passée ?
« Oui, grâce au documentaire ‘Undaunted’ on s’en rend particulièrement compte. Quand les choses se compliquent, de suite une certaine tension règne. Je pense notamment à Assen ou le Sachsenring ; des circuits où les performances n’étaient pas au rendez-vous. Mais comme dans n’importe quel box finalement. J’imagine qu’il s’est passé la même chose chez Yamaha en début d’année quand ça n’allait pas. »

Cet accord entre Andrea et Ducati dépend-t-elle uniquement d’un aspect économique ?
« Non, pas forcément. C’est évident qu’il doit avoir une entente sur le plan financier, mais vous devez surtout vous assurer que les deux parties veulent la même choses. S’il y a le moindre doute, mieux vaut ne pas le faire. »

Qu’avez-vous pensé quand vous avez entendu dire que les relations entre Andrea et Luigi Dall’Igna n’étaient pas bonnes ?
« C’est vrai qu’il y a eu des frictions entre Andrea et Luigi, mais comme je l’ai dit, il y en a toujours dans le teams. Quand on gagne, les relations sont au beau fixe. Dans le cas inverse, des tensions finissent par surgir. Mais ce n’est pas pour autant quelque chose de négatif car en réalité, lorsque vous avez le même objectif et ça peut aussi découler sur du positif. Andrea et Ducati ont été les seuls à venir rivaliser avec Marc jusqu’à présent ; ce qui créé forcément des tensions. »

Vous souhaitez vous assurer que les deux parties veulent la même chose, mais justement que veut Andrea ?
« Un pilote veut toujours une moto qui lui permette de gagner, une évolution constante d’un point de vue technique. Bien sûr, Andrea souhaite une meilleure moto, surtout sur les tracés jugés peu favorables, c’est tout le temps le cas chez les pilotes. Mais je pense qu’ils doivent aussi améliorer leur manière d’interpréter les choses, car ils ont trop souvent tendance à penser que les problèmes ne viennent que de la moto. Avec Andrea, j’ai pu voir à quel point un pilote peut améliorer les performances de son prototype. »

« Une des choses que j’ai appris ces dernières années en voyant le binôme Márquez – Honda, c’est qu’ils ont réussi à créer une certaine harmonie. Je ne sais pas qui de Honda ou de Marc a fait le plus gros du travail, en tout cas une chose est sûre : la moto doit soutenir les caractéristiques d’un pilote et inversement le pilote doit être capable d’interpréter au mieux la moto. C’est ce que les autres doivent comprendre ! Au final, ce n’est pas un constructeur qui rend la moto meilleure ou un pilote qui est beaucoup plus rapide ; ça serait des concepts beaucoup trop réducteurs. »

Y-a-t-il eu offre de KTM ?
« Oui. Nous avons parlé avec KTM, mais nous avons de suite compris que les conditions nécessaires à une telle collaboration n’étaient pas réunis. Ça été très rapide mais il y avait de la bonne foi, de part et d’autre. »

À défaut de Ducati, quelles options reste-t-il pour Andrea ?
« Andrea veut un programme intéressant et des conditions correctes pour travailler. Sinon, il n’acceptera pas l’offre. Il attendra jusqu’à qu’une offre intéressante se présente à lui. »

Est-ce que ça signifie qu’il pourrait se retrouver sans équipe l’année prochaine ?
« Ça se pourrait. »

Est-ce une option que vous considérez ?
« Oui, oui. »

Autrement dit, si les conditions ne lui conviennent pas, il préfère ne pas poursuivre ?
« C’est exact ! »

Support for this video player will be discontinued soon.

La condition physique de Dovizioso vue par Ciabatti

On a souvent entendu dire, qu’il pourrait s’agir de son ultime contrat…
« Andrea ne songe pas à la retraite. En dehors de cet accident à motocross, il est à son meilleur niveau tant physique que mental. Après, s’il n’y a pas de projet qui l’intéresse, à quoi bon participer. Il attendra jusqu’à avoir ce qu’il veut. Ça ne veur pas dire qu’il se retirera, simplement qu’il n’aura pas d’équipe où courir. »

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.