Achat de billets
Achat VidéoPass
News
21 jours ago
By motogp.com

L’avant-bras droit de Miller de nouveau à l’épreuve

Dans la vidéo Unseen publiée ce mardi, l’Australien reconnaît avoir souffert sur la deuxième moitié du GP d’Espagne…

L’info est presque passée inaperçue, mais Jack Miller (Pramac Racing) était loin d’être à l’aise le week-end dernier, en dépit de cette quatrième place finale, qui constitue plutôt un bon résultat pour une Desmosedici à Jerez.

En fait, le représentant du team Pramac Racing révèle avoir souffert de l’avant-bras droit ; raison pour laquelle le podium lui échappait sur la fin de course face à Andrea Dovizioso (Ducati Team). « Pour être honnête, c’est de ma faute. J’avais très mal au bras, du 12e tour je dirais jusqu’à la fin, apprend-t-on dans ces images inédites - tournées à son retour au box. Dans les virages à gauche, je ne pouvais pas accélérer de façon linéaire. Je tournais la poignée à moitié, relâchais mon poignet et tournais de nouveau. Je n’avais pas de force, sinon quoi tout le reste fonctionnait merveilleusement bien […] Sans ça, j’avais la moto pour battre Maverick Viñales ! »

GRATUIT : Miller raconte le crash de Márquez en Unseen

Déçu de n’avoir pas pu aller chercher cette deuxième marche du podium, l’Australien préférait néanmoins assurer, d’autant plus qu’autour de lui, de nombreux pilotes connaissaient de sacrés moments. « Je suis resté derrière eux car je les voyais tous se faire des frayeurs : Maverick, Marc… Et puis Marc est carrément tombé ! C’est pour ça je me suis dit ‘reste calme, ne commets pas d’erreurs et prends ce qu’il y a à prendre.’ Ok quatrième, ce n’est pas l’idéal mais pour une première course, dans ces conditions, franchement je prends. »

Jack Miller va très probablement se retrouver confronter aux mêmes conditions ce dimanche, à lui de gérer au mieux afin de ne pas être à nouveau handicapé par son avant-bras droit.

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.