Achat de billets
Achat VidéoPass
News
2 jours ago
By motogp.com

Portimao pourrait être le clou du spectacle, par Nick Harris

L’ex-commentateur du MotoGP™ évoque ses souvenirs de Grand Prix au Portugal et pourquoi l’issue du Championnat pourrait se jouer là-bas.

Non seulement la grille du MotoGP™ va faire son grand retour au Portugal, mais si les quatre incroyables courses d’ouverture que nous avons vécues donnent le ton de la saison 2020, il y a fort à parier que cette dernière manche à Portimao pourrait être décisive. Après huit années d’absence au calendrier, le Portugal fera donc son grand retour en Novembre pour perpétuer un patrimoine sportif de plus de trois décennies.

Support for this video player will be discontinued soon.

Portimão, un rendez-vous spécial pour Oliveira !

Il est d’ailleurs amusant de se rappeler que les deux premiers Grand Prix Portugais n’ont en réalité jamais eu lieu au Portugal. Le tout premier s’était déroulé dans la banlieue de Madrid, sur le circuit de Jarama en Septembre 1987. C’était une course capitale car il s’agissait de la dernière date en Europe avant les deux épreuves finales au Brésil et en Argentine. Non seulement cette course allait avoir une influence capitale sur les résultats du Championnat, mais elle me valut en prime un voyage tous frais payés pour l’avant-dernière manche au Brésil !

« Réservez votre vol pour le Brésil » était le message clair et limpide que m’avait lancé le producteur de la BBC Derek Mitchell dans l’oreillette, juste après l’arrivée à la quatrième place de Wayne Gardner derrière Eddie Lawson, Randy Mamola et Kevin Magee. En effet, les points de la quatrième position lui donnaient de fortes chances d’être titré en 500cc au Brésil et la BBC ne voulait pas manquer ça. Ce fut d’ailleurs une excellente décision puisque Gardner remporta effectivement le titre mondial deux semaines plus tard.

La deuxième manche Portugaise ne se déroula pas non plus au Portugal ! Ce fut cette fois Jerez qui accueillit ce Grand Prix à nouveau remporté par Eddie Lawson. Il fallut ensuite attendre 12 années avant que le Portugal ne réapparaisse au calendrier, cette fois-ci sur le superbe circuit d’Estoril au Portugal.

Je connaissais déjà la piste, le trajet de l’aéroport au circuit et même les horaires des vols par cœur tant j’y avais passé de temps au cours des six précédentes années. En effet, c’était le circuit d’entraînement de l’équipe Rothmans Williams Renault en Formule 1 et j’y avais notamment assisté à la présentation du team en 1994 avec Ayrton Senna.

C’est donc finalement en 2000 que le premier Grand Prix Moto d’Estoril vit le jour et Garry McCoy était clairement au rendez-vous. L’Australien avait tout simplement embrasé la piste avec sa victoire mémorable sur le sol Portugais.

Au cours des 12 années qui ont suivi, Estoril était devenu l’un des grands rendez-vous de la saison. Qui pourrait oublier la course de 2006 avec la chute Pedrosa/Hayden, suivie de la victoire de Toni Elias après que Kenny Roberts a voulu célébrer sa victoire un tour trop tôt. Ou encore les trois victoires successives de Jorge Lorenzo au Portugal, à peine quelques années après les quatre succès de Valentino Rossi sur cette même piste avec Honda et avec Yamaha. Je n’oublierai jamais non plus le dernier Grand Prix d’Estoril en 2012 avec la victoire de Casey Stoner au guidon de la Honda. À l’époque le Portugal était à court de budget et les organisateurs avaient baissé drastiquement le prix des billets, à tel point qu’ils avaient battu tous les records d’affluence pour cette dernière course à Estoril.

En 2015, j’avais dû faire une escale par Lisbonne pour me rendre à la finale du Championnat du Monde à Valence en Espagne. C’était l’année où Miguel Oliveira avait mis une énorme pression sur Danny Kent, qui semblait pourtant avoir toutes les chances de son côté avec six victoires à son compteur avant la fin de l’été. Mais à l’arrivée de l’automne, alors que Kent commençait à s’essouffler, Oliveira venait remporter trois Grand Prix. Le pilote Portugais l’emporta également lors de la dernière manche à Valence, mais manqua le titre pour six points.

Lors de mon vol retour du lundi matin à destination de Lisbonne, je retrouvais non seulement Oliveira, mais aussi de nombreux fans et passionnés à la gueule de bois après ce coup dur. Pour tous ces supporters, je déplorais la perte d’Estoril au calendrier MotoGP™ dans un contexte économique difficile pour leur pays. Mais aujourd’hui, on peut dire que leur sacrifice va enfin être récompensé. Portimao est un circuit magnifique pour succéder à Estoril. Le premier podium d’Oliveira en MotoGP™ ne devrait plus tarder et cerise sur le gâteau, le Championnat pourrait bien se jouer au cours de cette dernière manche en Algarve au mois de Novembre.

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.

Recommandés