Achat de billets
Achat VidéoPass
News
11 jours ago
By motogp.com

Le GP de Saint-Marin coup d’envoi d’une période décisive ?

Ces neuf courses disputées en tout juste 11 semaines étaient un des grands thèmes abordés durant la conférence de presse pré-Misano.

Fabio Quartararo (Petronas Yamaha SRT), Andrea Dovizioso (Ducati Team), Valentino Rossi (Monster Energy Yamaha MotoGP), Miguel Oliveira (Red Bull KTM Factory Racing), Francesco Bagnaia (Pramac Racing) et Luca Marini (Sky Racing Team VR46), actuel leader au Championnat du Monde Moto2™, se retrouvaient ce jeudi pour la traditionnelle conférence de presse ; l’occasion de débattre ce GP de Saint-Marin et de la Riviera de Rimini, qui les attend ce week-end.

Une épreuve marquant le début d’une période très condensée, puisque huit autres courses s’enchaîneront par la suite en l’espace de dix semaines. Pas de quoi effrayer Fabio Quartararo même si le Français, toujours installé en tête, a bel et bien conscience que ces deux mois peuvent s’avérer décisives en cas de blessure.

9 courses en 11 semaines : Prêts pour le sprint final ?

« Honnêtement, je suis partant. Au bout de deux semaines chez moi, je commençais un peu à tourner en rond. Neuf courses en 11 semaines, ça ne sera pas évident. Je crois que c’est la première fois qu’une telle situation se présente, mais pour le moment je suis excité. Il faut juste faire en sorte de ne pas se faire mal sur cette période aussi courte, » indique ‘El Diablo’, passé tout près de la victoire il y a un an.


En attendant le Niçois est convaincu que les Yamaha seront beaucoup moins exposées à ces problèmes de freins rencontrés au Red Bull Ring ; ce qu’espère Valentino Rossi. Pour l’Italien, le fait que les courses s’enchaînent de la sorte ne pose pas de grands problèmes non plus…

« Bien évidemment, ça s’annonce d’être très dense, reconnaît ‘Il Dottore, bien déterminé à briller à domicile. Mais toutes ces courses restent en Europe, donc vous pouvez vous permettre de rentrer chez vous. Vous n’avez pas à subir de longs vols ou les jetlags, c’est plus simple. Ceci étant, c’est sûr qu’il faut rester sur ses gardes et avoir un peu de chance, car ça fait beaucoup de épreuves à la suite, même si en soi ça ne change pas grand-chose. Ce qui est le plus bizarre en fin de compte, c’est de disputer deux épreuves sur un même tracé. Après que ça soit sept ou neuf courses en 11 semaines, plus ou moins c’est pareil. »


Pas de problème également pour ce qui est d’Andrea Dovizioso, qui vise avant toute chose la régularité. « Quatre jours suffisent à récupérer d’une course, affirme le natif de Forli. Je dirais que c’est simplement différent… »

Et s’il y en a un qui entend bien tirer son épingle du jeu dans ces conditions, c’est Miguel Oliveira, tout fraîchement introduit parmi les vainqueurs en catégorie reine. Surtout que le voici désormais remonté au neuvième rang.

Qui a dit ça ? L'heure des devinettes !

Pour Francesco Bagnaia, les enjeux seront en revanche un peu différent dans le sens où le transalpin – opéré du tibia droit il y a trois semaines - vient tout juste d’être déclaré apte à courir. L’attente lui aura d’ailleurs paru bien longue. Reste à voir comment il se sentira une fois sur sa moto : verdict dès demain !

Rendez-vous donc ce vendredi à 9h55 pour la première séance d’essais libres MotoGP™.

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.

GP de Saint-Marin : La conférence du jeudi...

Recommandés