Achat de billets
Achat VidéoPass
News
12 jours ago
By motogp.com

« Deux épreuves passionnantes pour les Italiens à domicile »

La légende du MotoGP™ nous explique l’importance capitale de ces deux GP consécutifs à Misano pour les pilotes Italiens sur leurs terres.

1. Misano, un circuit difficile

Il y aura beaucoup de pression avec les deux courses consécutives à Misano. C’est le genre de piste où il est très compliqué de faire fonctionner la moto et de trouver les bons réglages pour la course. En effet, c’est un circuit très exigeant où les pilotes n’ont pas vraiment de temps pour souffler.

Le bitume a été entièrement resurfacé depuis le dernier Grand Prix et Michelin arrive avec de tout nouveaux pneus pour répondre aux exigences de ce nouvel asphalte. Toutefois, de nombreux pilotes et équipes sont venus y faire des tests avant le début de la saison, à commencer par les pilotes essayeurs Michele Pirro (Ducati Team) et Sylvain Guintoli (Team Suzuki Ecstar), mais il y a eu également des pilotes titulaires. Notamment chez KTM avec leurs quatre pilotes Pol Espargaró, Brad Binder, Miguel Oliveira et Iker Lecuona, ou encore chez Aprilia où Aleix Espargaro et Bradley Smith ont également effectué des tests. Dani Pedrosa est venu plus récemment reprendre la mesure de la piste chez KTM, donc on peut s’attendre à ce que la marque Autrichienne soit dans le coup. Tout comme Ducati qui jouera à domicile avec des pilotes qui connaissent très bien le circuit. Il sera intéressant de voir quelle équipe trouvera les meilleurs réglages d’ici la course de dimanche, avec la pression de devoir assurer sur deux courses d’affilée !

2. Les Italiens sur leurs terres

Les Italiens chercheront forcément à briller à domicile, les pilotes de la VR46 Academy y roulent régulièrement avec des motos d’entraînement, donc ce sera vraiment passionnant de voir les Italiens jouer sur leur propre terrain. Et ils sont nombreux : Valentino Rossi (Monster Energy Yamaha MotoGP), Franco Morbidelli (Petronas Yamaha SRT), Andrea Dovizioso (Ducati Team), Danilo Petrucci (Ducati Team) et Pecco Bagnaia (Pramac Racing) qui revient de blessure après sa fracture de la jambe à Brno.

Rossi dans le coup sur ses terres !

Ce sera aussi la première course de la saison avec du public en tribunes pour quelques 10.000 chanceux et c’est vraiment une bonne chose de retrouver enfin les supporters, surtout après un début de saison aussi spectaculaire.

3. La riposte des Ducati

Comme je l’ai déjà dit, selon moi Dovizioso est le grand gagnant de cette première partie de saison, mais il doit se ressaisir après sa cinquième place au GP de Styrie s’il veut conserver cette dynamique et continuer à faire pression sur Fabio Quartararo (Petronas Yamaha SRT). À l’heure actuelle il n’a plus que trois petits points d’écart avec le leader du Championnat. De plus avec deux courses consécutives à Misano, c’est l’occasion rêvée pour le pilote Italien de briller à domicile, il avait d’ailleurs remporté le Grand Prix en 2018, mais l’année dernière sa course était un peu décevante puisqu’il n’avait terminé qu’à la sixième place.

Il n’y aura pas de meilleure occasion pour Ducati de faire un nouveau pas en avant avec ces deux manches Italiennes, mais ce sera aussi un tournant important pour le Championnat avec beaucoup de gros points à engranger pour la marque de Bologne. Bien évidemment, ils ne seront pas seuls en piste et de nombreux pilotes pourraient venir semer le trouble, notamment tous ceux qui sont venus tester ici avant le début de saison. Sans oublier évidemment la nouvelle menace KTM…

4. Flashback : Misano, la première fois en première ligne sur le sec pour KTM

L’année dernière KTM s’était offert la deuxième place en qualifications, il s’agissait de la première fois que la marque partait de la première ligne sur le sec avec Pol Espargaró (Red Bull KTM Factory Racing). Après deux victoires en 2020 avec deux pilotes qui n’étaient encore jamais montés sur un podium en catégorie reine, on peut légitimement se demander si KTM sera capable d’aller remporter une troisième course sur cette piste totalement différente. Je pense qu’ils en ont clairement les capacités, surtout au vu des tests réalisés et des performances de leurs pilotes. La présence de Dani Pedrosa à Misano il y a quelques semaines en dit long sur les intentions de la marque…

Pour moi les quatre pilotes sont capables de jouer le Top 10 et je pense même que Binder, Pol Espargaró et Oliveira peuvent viser le Top 5. Il va être très intéressant de voir dans quelle mesure ils seront capables de se mesurer à leurs adversaires, principalement chez Yamaha et Ducati.

5. Yamaha pourra-t-elle briller à nouveau à Misano ?

J'ai gagné le GP là-bas en 1987, dans la catégorie 500cc, c'était ma dernière victoire, donc c'est un endroit très spécial pour moi. C'est aussi ici en 1985 que j'ai effectué ma cabriole mémorable. J’ai vécu beaucoup de souvenirs intenses à Misano et c’est un endroit un peu spécial à mes yeux.

L’année dernière, les quatre Yamaha ont terminé les unes derrière les autres, avec Fabio Quartararo en deuxième position, suivi de Maverick Viñales sur le podium. Derrière eux, Rossi et Morbidelli finissaient quatrième et cinquième, ce qui montre que les Yamaha sont vraiment à l’aise sur cette piste. Il sera intéressant de suivre la marque aux diapasons pour savoir lequel des quatre pilotes sortira du lot et s’ils seront capables d’être compétitifs cette année face à la concurrence.

Quartararo en revanche doit vraiment arrêter de perdre des points et retrouver sa forme du début de saison s’il veut conserver sa place de leader. Bien entendu si la moto marche bien pour Quartararo et Viñales, elle fonctionnera également pour Rossi qui est lui aussi monté sur le podium à Jerez. Valentino Rossi est un peu comme à la maison ici et on peut s’attendre à trouver des nuées jaunes venues l’encourager parmi les 10.000 supporters présents.

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.

Recommandés