Achat de billets
Achat VidéoPass
News
11 jours ago
By motogp.com

Morbidelli décroche son premier succès à domicile

L’Italien aura mené de bout en bout ce GP de Saint-Marin pour s’illustrer devant Francesco Bagnaia et Joan Mir.

Cette saison 2020 du MotoGP™ est décidément imprévisible, preuve en est encore ce dimanche puisqu’un nouveau nom fait son entrée parmi les vainqueurs d’une course en catégorie reine : un certain Franco Morbidelli (Petronas Yamaha SRT). Installé en tête dès le coup d’envoi, le représentant du team Petronas Yamaha SRT n’aura à vrai dire jamais tremblé et le podium aurait presque pu être exclusivement composé de pilotes issus de la VR46 Riders Academy, sans cette attaque dans le dernier tour de Joan Mir (Team Suzuki Ecstar) sur Valentino Rossi (Monster Energy Yamaha MotoGP).

Résumé : Dimanche de rêve pour Morbidelli !

Une épreuve, qui aura carrément viré au cauchemar pour Fabio Quartararo (Petronas Yamaha SRT). Victime d’une chute à deux reprises, le Français laisse par conséquent échapper les commandes du Championnat. À vrai dire, ce Grand Prix n’avait pas forcément bien débuté pour ‘El Diablo’. Qualifié en première ligne, le Niçois rétrogradait d’entrée de jeu au cinquième rang, derrière Franco Morbidelli, Valentino Rossi, Jack Miller (Pramac Racing) et Maverick Viñales (Monster Energy Yamaha MotoGP). Et c’est justement au moment où il venait de se défaire du Catalan que le n°20 partait à la faute dans le huitième tour.


Aux avant-postes, Franco Morbidelli et Valentino Rossi s’étaient déjà forgés une petite avance. Pour Maverick Viñales les choses allaient également tourner au vinaigre. Le pilote ibérique, pourtant parti de la pole, dégringolait progressivement dans la hiérarchie, jusqu’à atteindre la septième place. Tout l’inverse d’Álex Rins (Team Suzuki Ecstar) et de Francesco Bagnaia (Pramac Racing) qui, en dépit de son tibia droit encore fragilisé, parvenait à se frayer un passage au sein du peloton. À tel point que Jack Miller se voyait bientôt menacé par les deux hommes.

GP de Saint-Marin : La conférence post-course !

Au bout du compte, l’Australien ne faisait pas long feu ; débordé par la Desmosedici de son coéquipier et la GSX-RR. Un autre concurrent leur emboîtait le pas en la personne de Joan Mir (Team Suzuki Ecstar).

On assistait alors à un regroupement derrière Valentino Rossi, qui avait lâcher du lest vis-à-vis de Franco Morbidelli. Francesco Bagnaia trouvait l’ouverture sur ‘Il Dottore’. En revanche, Alex Rins semblait coincé. À deux tours du but, le pilote ibérique se faisait même surprendre par son coéquipier Joan Mir et lui ne se gênera pas pour attaquer Valentino Rossi dans l’ultime boucle. Une manœuvre parfaitement placée, qui lui permettra de terminer en troisième position, au grand désespoir de son adversaire.


Pendant ce temps-là, Franco Morbidelli triomphait avec plus de deux secondes d’avance devant Francesco Bagnaia, qui n’avait encore jamais goûté aux joies du podium en MotoGP™. Valentino Rossi finissait donc quatrième ; Álex Rins et Maverick Viñales suivaient au classement. Andrea Dovizioso (Ducati Team), seulement septième, hérite tout de même des commandes au général, pour six points. Takaaki Nakagami (LCR Honda Idemitsu), Pol Espargaró (Red Bull KTM Factory Racing) et Miguel Oliveira (Red Bull KTM Tech3) complètent le Top 10. Johann Zarco (Esponsorama Racing) se classait 15e.

Le Top 10 :
1. Franco Morbidelli - (Petronas Yamaha SRT)
2. Francesco Bagnaia - (Pramac Racing) - +2.217
3. Joan Mir - (Team Suzuki Ecstar) - +2.290
4. Valentino Rossi - (Monster Energy Yamaha MotoGP) - +2.643
5. Alex Rins - (Team Suzuki Ecstar) - +4.044
6. Maverick Viñales - (Monster Energy Yamaha MotoGP) - +5.383
7. Andrea Dovizioso - (Ducati Team) - +10.358
8. Jack Miller - (Pramac Racing) - +11.155
9. Takaaki Nakagami - (LCR Honda Idemitsu) - +10.839
10. Pol Espargaró - (Red Bull KTM Factory Racing) - +12.030

Cliquez ici pour accéder aux résultats.

Revivez le GP de Saint-Marin et de la Riviera de Rimini et profitez de l’intégralité de la saison MotoGP™ avec le VidéoPass.

MotoGP™ : Qui a donc triomphé au GP de Saint-Marin ?