Achat de billets
Achat VidéoPass
News
8 jours ago
By Nick Harris blog

Basketball ou Football ? - par Nick Harris

L’ex-commentateur du MotoGP™ revient sur l’éternel débat entre amateurs de deux et quatre roues après la course inaugurale des F1 au Mugello

Quel week-end exceptionnel ! Nous avons eu droit aux Grands Prix de MotoGP™ et de Formule 1 dans le même pays, le même jour. Deux événements majeurs dans le monde des sports mécaniques en Italie en ces temps difficiles, l’un sur deux roues à Misano et l’autre sur quatre roues, dans une configuration inédite puisque la F1 débarquait sur le légendaire circuit MotoGP™ du Mugello pour la toute première fois.

Je me souviens avoir demandé une fois à Max Mosley, qui était à l’époque Président de la FIA en charge de la Formule 1, pourquoi il n’y avait pas plus de dépassements en F1 par rapport aux courses de moto en Grand Prix. Comme toujours, j’avais trouvé sa réponse très subtile.

En effet, Mosley m’avait expliqué que la Formule 1 était comme le football, tandis que les courses de moto s’assimilaient plutôt au basketball. Sur deux roues, les dépassements sont plus nombreux, comme c’est le cas des paniers au basket, et c’est la somme de tous ces paniers qui donne le résultat final. À l’inverse de la Formule 1 dans laquelle une seule manœuvre de dépassement décisive en course peut mener un pilote à la victoire, comme cela peut être le cas au football avec un seul but.

Si vous pensiez que ce week-end était exceptionnel, vous êtes sans doute loin d’imaginer qu’il fut un temps où on organisait des courses de voitures et des Grands Prix moto le même jour sur le même circuit. Une formule qui ne pouvait mener qu’au fiasco et à la polémique, comme lors de ce Grand Prix d’Allemagne de l’Ouest au Nürburgring en 1974. En effet, les pilotes automobiles voulaient des glissières de sécurité non protégées pour leur éviter des sorties de pistes. Face à eux, les pilotes moto souhaitaient à juste titre que ces barrières soient protégées par des bottes de paille, mais les organisateurs n’en avaient pas prévu assez. C’est ainsi que les pilotes de Grand Prix, entraînés par les deux coéquipiers de chez MV Agusta, Phil Read et Giacomo Agostini, ont refusé de courir. Comme c’était souvent le cas à l’époque, les organisateurs ont insisté pour que le Grand Prix ait lieu malgré tout, en persuadant sept pilotes locaux de participer à la course, tandis que les stars du Championnat du Monde rentraient chez elles. Seuls quatre pilotes ont terminé la course et c’est le pilote Edmund Czihak qui s’est imposé avec près de deux minutes d’avance. Il s’est ainsi offert son unique victoire et ses seuls points en Championnat du Monde à l’issue de cette épreuve.

Mais revenons-en à notre époque ! Quelle journée nous avons vécu à Misano avec une victoire Britannique en Moto3™, la première place du demi-frère de Valentino Rossi en Moto2™ et enfin la toute première victoire de Franco Morbidelli (Petronas Yamaha SRT) en catégorie reine. C'était la première fois depuis le Sachsenring en 2002 que des pilotes Italiens remportaient coup sur coup les courses en catégorie intermédiaire et en MotoGP™. En seulement six Grands Prix, nous avons déjà connu cinq vainqueurs différents, dont quatre qui remportaient une course de MotoGP™ pour la première fois. Dovizioso (Ducati Team) se retrouve en tête du Championnat, bien qu’il n’ait terminé que septième, et c’est loin d’être terminé puisque toute la grille reprendra la piste à Misano dès ce vendredi matin !

Support for this video player will be discontinued soon.

Un Championnat complètement 'fou', parole de pilotes !

Comme les deux courses F1 et MotoGP de dimanche ne se chevauchaient pas, j’ai pu profiter également du spectacle de la Formule 1 à la télévision, j’étais vraiment enthousiaste à l’idée de voir comment allaient se comporter ces voitures si puissantes sur le superbe circuit MotoGP™ du Mugello. J’ai ainsi pu constater que lorsqu’une Formule 1 sort de piste, le choc est sévère ! Après un début de course compliqué et deux arrêts sur drapeau rouge, j’ai pu assister à un spectacle impressionnant.

Pourtant, si les deux Grands Prix s'étaient affrontés en même temps à la télévision, lequel aurais-je regardé en direct ? Je pense que vous connaissez la réponse.

J’ai beau aimer le football, je pense tout de même que le basket était bien au-dessus ce week-end, et il en sera toujours ainsi.

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.

Recommandés