Achat de billets
Achat VidéoPass
News
16 jours ago
By Nick Harris

McPhee, l’espoir écossais par Nick Harris

L’ex-commentateur du MotoGP™ évoque ses prédécesseurs qui ont autrefois brillé en mondial.

L’Écosse : pas vraiment une région taillée de base pour le Championnat du Monde moto, mais John McPhee (Petronas Sprinta Racing) s’efforce de faire tomber ce cliché. L’Écossais, vainqueur à Misano, est actuellement troisième au classement Moto3™. Sa maison est d’ailleurs située à Oban, dans un cadre typique, avec de majestueuses montagnes et de jolies îles balayées par les tempêtes en hiver.

Cette contrée aura vu émerger de nombreuses stars en sports mécaniques… Peu en moto certes, mais ceux qui ont goûté aux succès au plus haut niveau étaient très spéciaux, à l’image de trois d’entre eux : Bob McIntyre, Jimmy Guthrie et Jock Taylor.

C’était le 7 juin 1957, lorsque Bob McIntyre nous a fait du Roger Bannister à l’Ile de Man. Pour ceux qui n’auraient pas la référence, trois ans plus tôt dans ma ville d’Oxford, c’était le premier homme à boucler un mile en moins de quatre minutes.

Je me souviens ce jour-là, 14 000 fans supplémentaires étaient arrivés en ferry sur cette île déjà bondée pour assister à l’exploit de cet Écossais, qui couvrait son deuxième tour de la course Senior TT avec une moyenne supérieur à 101… mph. C’est bien simple, il eut une telle acclamation qu’on aura même pas entendu la vitesse dans son intégralité. Il s’agissait d’un événement puisque jamais un pilote n’avait parcouru une boucle de ce tracé des plus dangereux à plus de 100 mph, avec un temps de 22 minutes 23 secondes et deux dixièmes.

Il répétera cette prouesse à trois autres reprises pour remporter la course en trois heures, deux minutes et 57 secondes. Ce modeste Écossais avait déjà gagné cette semaine-là la course 350cc et s’illustrera un peu plus tard à Monza. Il terminera par ailleurs dauphin de Libero Liberati en 500cc. Bob McIntyre inscrira deux autres succès dans le cadre de la 250cc à Ulster en 1961 et à Spa-Francorchamps en 1962. Fatalité, il perdra tragiquement la vie dans un accident à Oulton Park la même saison.

12 ans plus tôt, avant que le Championnat du Monde ne soit inauguré, Jimmy Guthrie menait le Grand Prix d’Allemagne sur le circuit routier du Sachsenring. Le pilote Northon était en passe de décrocher sa troisième victoire consécutive. Il en avait déjà 19 au compteur, mais il s’est sorti dans les bois : un dernier tour qui lui fut fatal, puisqu’il décèdera une fois arrivé à l’hôpital. Après que la Seconde Guerre Mondiale prit fin, les locaux érigeront un mémorial en son honneur et chaque année, l’endroit est garni de fleurs, preuve qu’il n’a jamais été oublié.  

Jock Taylor est finalement le seul Écossais à avoir remporté un titre, mais sur trois roues… en 1980. Le passager de son side-car n’était autre que le Suédois Benga Johannson. Malheureusement, Jock s’éteindra à Imatra sous une pluie battante, un jour d’août 1982. Il chassait alors une deuxième couronne mondiale, si particulière à ses yeux.

D’autres Écossais auront failli s’imposer à l’image de Niall Mackenzie, qui terminera sept fois troisième et empochera une pole en 500cc. Donnie McLeod, son coéquipier lorsqu’il courait pour le team Silverstone/Armstrong fut également un sacré client en 250 et 350cc ; tandis que Steve Hislop se distinguait en Superbike et TT.

John McPhee peut-il faire encore mieux que ses prédécesseurs en étant sacré en Moto3™ ? Il s’agirait en tout cas une grande fierté pour l’Écosse !

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.