Achat de billets
Achat VidéoPass
News
9 jours ago
By motogp.com

« Chaque année, nous gâchons nos chances pour le titre. »

Contrarié par la sanction infligée, Maverick Viñales devra prendre le départ depuis la pit lane pour avoir utilisé un sixième moteur.

Le scénario redouté par Yamaha et ses pilotes s’est finalement réalisé. Alors que la marque aux diapasons connaissait d’importants problèmes moteur depuis le début de la saison, c’est Maverick Viñales (Monster Energy Yamaha MotoGP) qui sera contraint de prendre le départ depuis la voie des stands pour le Grand Prix d’Europe, puisque le pilote Espagnol n’aura pas pu finir l’année dans la limite des cinq moteurs autorisés. Le pilote officiel Yamaha était parti avec un handicap de taille dès la première course à Jerez, il avait en effet dû utiliser trois de ses moteurs, dont un s’était avéré défectueux.


L’équipe Yamaha aura pourtant tout tenté pour préserver les moteurs, à tel point que le Catalan raccourcissait parfois ses séances d’essais. Mais tous ces efforts n’auront cependant pas suffit à sauver la situation.

« Chaque année, nous ratons des occasions de remporter le titre à cause de nos propres erreurs... Vous pouvez imaginer ce que je ressens. Mais j'essaie d'être positif. Peut-être que dimanche je ferais une course spectaculaire, que j’aurais un bon feeling, je ne me fixe aucune limite. Mes rivaux feront peut-être des erreurs, ou bien peut-être qu'il pleuvra ou qu'il y aura un drapeau rouge... Je ne veux pas perdre ma motivation. » Le Catalan reconnaissait toutefois que le vrai problème n'est pas le fait de partir de la pit lane, « Nous n'avons pas trouvé les bons réglages et la moto ne fonctionne pas comme elle le devrait. Le titre semble bien plus compliqué à atteindre. »

Concernant le problème des moteurs, Viñales explique : « À Jerez, ils ont compris le problème après que nous ayons fermé le troisième moteur. Sinon, nous aurions eu quatre moteurs, soit un de plus qu’à l’heure actuelle. Depuis Aragón, je suis à court de moteurs, nous avons fait de notre mieux pour préserver ce que nous avions, mais lors de la deuxième course, je n'avais plus qu'un seul moteur avec beaucoup de kilomètres au compteur. Le natif de Figueres souligne que la décision a été prise avant tout dans un souci de sécurité : « Il me paraissait trop dangereux de rouler avec l’autre moteur car j’aurais pu casser à tout moment et déverser de l’huile sur la piste, en faisant prendre des risques à mes concurrents. Je repars également avec un moteur tout frais, mais au final cela ne change pas grand-chose car la vitesse reste la même. »

Malgré tout, le fond du problème pour Maverick Viñales ne semble par provenir des moteurs, ni même de sa pénalité de dimanche : « Le fait est que, depuis Misano, nous n’arrivons plus à retrouver de grip avec la moto, ce qui la rend extrêmement difficile à piloter. Nous ne sommes pas en concurrence à armes égales avec nos rivaux, mais c'est à nous de régler cela. »

Quoi qu’il en soit, le pilote du team Monster Energy Yamaha MotoGP est à présent condamné à l’exploit s’il veut conserver une chance de se battre pour le titre. Avec déjà 19 points de retard sur Joan Mir (Team Suzuki Ecstar), Viñales doit briller dès ce week-end, sous peine de voir tous ses espoirs de sacre mondial à nouveau réduits à néant.

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.

Recommandés