Achat de billets
Achat VidéoPass
News
1 jour ago
By motogp.com

GP d’Europe vs GP de Valence : qui gagne, qui perd ?

motogp.com vous propose de voir comment la hiérarchie a évolué à l’issue de cette première journée en l’espace d’une semaine.

À l’issue de cette première journée du Grand Prix Motul de Valence, les pilotes du MotoGP™ ont déjà repris leurs marques sur le circuit Ricardo Tormo et certains pilotes n’auront pas eu grand mal à se démarquer de leurs concurrents après un premier week-end dans des conditions difficiles.

En effet, il est important de rappeler que la première journée du GP d’Europe n’avait pas épargné les pilotes, toutes catégories confondues, avec un temps pluvieux le matin et une piste séchante sur la fin de session l’après-midi. Ce vendredi, la météo aura été beaucoup plus clémente, permettant à tous les concurrents de réaliser des chronos sur le sec.

Qui sont donc les vainqueurs du jour et quels pilotes se sont retrouvés en difficulté alors qu’on les attendait au rendez-vous ? motogp.com vous dit tout ce qu’il faut retenir de cette première journée !

La tendance de ce vendredi sur le sec semblerait sourire d’avantage aux Honda et aux Ducati, contrairement à la semaine dernière où aucune marque ne tirait réellement son épingle du jeu, puisqu’on retrouvait les six marques représentées dans la catégorie aux six premières places. À l’inverse, cette semaine avec quatre pilotes Ducati aux six premiers rangs et deux pilotes Honda dans le Top 7, les deux constructeurs ont presque fait carton plein.

Un premier podium de plus en plus proche pour Nakagami...

Jack Miller (Pramac Racing), à l’aise dans toutes les conditions, venait s’adjuger le meilleur temps de la journée, tout comme il l’avait fait la semaine dernière. L’Australien s’imposait au chrono pour 91 millièmes devant Takaaki Nakagami (LCR Honda Idemitsu) qui gagnait deux places par rapport à la semaine passée. Mais les deux performances les plus notables sont celles de Francesco Bagnaia (Pramac Racing) et Johann Zarco (Esponsorama Racing) qui bondissaient tous deux de 12 places au classement ! Ainsi, l’Italien passait du 15e au troisième rang, tandis que le Français, qui n’était que 17e à l’issue des deux premières séances libres du GP d’Europe, venait s’installer dans le Top 5.

Également très en forme cette semaine après l’officialisation de sa signature pour devenir pilote essayeur chez Yamaha, Cal Crutchlow (LCR Honda Castrol) progressait de cinq places et terminait cette journée en septième position, avec un chrono qui lui permettait de se qualifier provisoirement en Q2.

En revanche, d’autres pilotes venaient perdre gros, à l’instar de Franco Morbidelli (Petronas Yamaha SRT) qui rétrogradait du Top 3 au huitième rang, tout comme Alex Rins (Team Suzuki Ecstar) qui passait de la sixième à la neuvième position. Rien de catastrophique pour autant puisque les deux hommes parvenaient tout de même à se hisser parmi les dix premières places et par conséquent, à sauver leur place en Q2 si les conditions fraîches et humides du matin ne permettaient pas d’améliorer les chronos.

C’est plus compliqué pour Aleix Espargaro (Aprilia Racing Team Gresini) qui perdait neuf positions, passant de deuxième à 11e. Le Catalan se faisait ainsi éjecter hors du Top 10, tout comme le vainqueur du dernier Grand Prix et actuel leader du Championnat, Joan Mir (Team Suzuki Ecstar) ne parvenait effectivement pas à faire mieux que 12e.

Le leader du Championnat à terre en FP2...

Deux pilotes pour qui de gros points sont en jeu en cette fin de saison n’auront également pas réussi à se mettre à l’abri pour la Q2 provisoire. Brad Binder (Red Bull KTM Factory Racing), qui mène actuellement le classement pour neuf points dans la catégorie Rookie of the Year, reculait de huit positions, passant de septième à 15e. Du côté de Fabio Quartararo (Petronas Yamaha SRT), on passait du neuvième au 16e rang, de quoi faire trembler les membres du clan Yamaha. Le Français devra à tout prix réagir au plus vite s’il entend conserver ses chances pour un titre qui semble de plus en plus promis à Joan Mir.

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.

Recommandés