Achat de billets
Achat VidéoPass
News
4 jours ago
By motogp.com

Crivillé, 7 ans avant d'ouvrir les portes de la gloire

Dans son dernier article, Nick Harris, le légendaire commentateur du MotoGP™ revient sur le premier champion Espagnol en catégorie reine.

Seulement 168 heures, soit l’équivalent de sept jours, ont séparé la première victoire de Joan Mir (Team Suzuki Ecstar) en MotoGP™ de sa conquête du titre mondial, dimanche. Le pilote qui a conçu la clé pour déverrouiller la porte vers la domination Espagnole en catégorie reine a dû attendre beaucoup plus longtemps. Un écart de plus de sept longues années a séparé la première victoire d'Alex Crivillé en Grand Prix 500cc du titre mondial.

Je suis sûr que vous ne serez pas surpris d'apprendre que j'ai eu du mal à prononcer le nom de famille d'Alex Crivillé lorsqu'il a offert à l'Espagne sa toute première victoire en Grand Prix en catégorie reine. J'étais finalement à deux doigts de réussir à l’articuler sans encombres il y a 21 ans, lorsque ce même Crivillé a ouvert la porte à tous les futurs Champions Espagnols en catégorie reine, grâce à ce tout premier titre en 1999.

Flashback : la légende Crivillé à son apogée

Un certain Valentino Rossi (Monster Energy Yamaha MotoGP) leur a barré la route pendant la décennie suivante, mais les portes se sont ensuite ouvertes pour Jorge Lorenzo, Marc Márquez (Repsol Honda Team) et, dimanche, pour le redoutable Joan Mir.

Nous avons toujours pu admirer le talent des pilotes Espagnols dans les petites catégories, mais même les multi-champions du Monde Angel Nieto et Sito Pons ont été malmenés en catégorie reine et n’y sont pas restés longtemps. Puis est arrivé le Dutch TT en 1992 à Assen. Des pilotes de renommée internationale tels que Rainey, Doohan, Schwantz et Lawson étaient partis au tapis. C’est ce jour-là qu’Alex Crivillé a remporté une fantastique bataille à trois contre John Kocinski et Alex Barros.

Assen 1992 - L'Espagne à l'honneur : Crivillé raconte...

Mick Doohan a enchaîné avec cinq titres mondiaux consécutifs en 500cc et Alex a dû attendre trois longues années avant de remporter sa deuxième victoire. Six autres ont suivi au cours des trois années suivantes, mais ce premier Grand Prix Européen de la saison 1999 a résonné cette année dans les mémoires avec un certain air de « déjà vu ». Doohan, cinq fois champion du monde et coéquipier de Crivillé, allait chuter au quatrième virage à Jerez et fut forfait pour le reste de la saison. Ce fut la fin de l'incroyable carrière de Mick, même si nous ne le savions pas à l'époque. La chute de Mick est survenue à la sortie du même virage qui a mis fin prématurément à la courte saison de Marc Márquez cette année. Alex a remporté six Grands Orix cette année-là, dont celui de Jerez. Comme Mir, il a remporté le titre mondial lors de l'avant-dernière manche, qui se déroulait à Rio au Brésil. Ces deux courses ont un autre point commun : elles ont toutes deux causé un véritable casse-tête pour les producteurs de télévision.

La course de Rio s'est transformée en une bataille à couper le souffle dans le dernier tour entre Norick Abe, Max Biaggi et Kenny Roberts, tandis que la sixième place de Crivillé suffisait pour offrir à l'Espagne son premier titre. Quelles images fallait-il mettre en avant ? Dimanche, ils ont été confrontés au même problème, alors que Franco Morbidelli (Petronas Yamaha SRT) et Jack Miller (Pramac Racing) se sont livrés un duel féroce dans le dernier tour jusqu’au drapeau à damier, la septième place de Mir à l'entame du dernier tour à Valence était largement suffisante pour lui permettre de remporter la couronne mondiale. Les réalisateurs n’ont pas su trancher et nous ont offert une place de choix pour profiter à la fois de la troisième victoire de la saison de Morbidelli et du tout premier titre de Mir.

Criville et Mir ont tous deux remporté des titres mondiaux dans les plus petites catégories avant de faire leur ascension en catégorie reine. Alex a été Champion du Monde 125cc en 1989, mais il a dû attendre dix ans avant de remporter le titre en 500cc. Joan quant à lui n'a dû attendre que trois ans entre son titre en Moto3™ et cette première couronne dans la cour des grands.

Alors souhaitons un joyeux 21e anniversaire au sport moto Espagnol ! Sans oublier encore un dernier point commun entre ces deux-là : j’ai eu tout autant de difficultés à prononcer le prénom de Joan Mir lorsqu'il a remporté son titre en Moto3™ que le nom de famille de Crivillé à Assen il y a 28 ans.

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.