Achat de billets
Achat VidéoPass
News
7 jours ago
By motogp.com

Portimão, encore de gros enjeux à la clé…

Qui terminera vice-Champion et meilleur rookie ? Suzuki empochera-t-elle la triple couronne ? Toutes ces questions restent en suspens.

L’heure de la grande finale a sonné pour le MotoGP™ et cette dernière se jouera en terrain neutre, sur un tracé de Portimão jamais visité par le Championnat du Monde.

Pour ce qui est du titre, la verdict est d’ores et déjà tombé, puisque Joan Mir (Team Suzuki Ecstar) a été sacré le week-end dernier à Valence. Le Majorquin a fait en sorte d’en repartir avec plus de 25 points d’avance – 29 pour être exact – en s’assurant d’une septième place. Un moment doublement célébré par le team Suzuki Ecstar, dans la mesure où plus personne ne peut aussi les rejoindre au classement par équipe. Reste donc le trophée constructeur à aller chercher, pour rafler la triple couronne et actuellement la marque d’Hamamatsu est à égalité parfaite avec Ducati.


Autre enjeu de cette ultime manche : le fait qu’ils soient encore six à pouvoir prétendre à la place de dauphin. Sur le papier, la partie semble mieux engagée pour Franco Morbidelli (Petronas Yamaha SRT). L’Italien vient tout juste d’inscrire son troisième succès de l’année, après avoir brillamment tenu tête à Jack Miller (Pramac Racing) sur la fin. Le transalpin effectuait alors un bond de trois positions dans la hiérarchie. Mais gare à Alex Rins (Team Suzuki Ecstar), passé une nouvelle fois tout près d’un Top 3, qui pointe à seulement quatre unités de lui.

Maverick Viñales (Monster Energy Yamaha MotoGP), seulement dixième du GP de Valence, est pour sa part un peu plus en retrait. D’ailleurs le Catalan, déjà concentré à résoudre ses problèmes en vue de 2021, ne se faisait aucune illusion quant à l’issue de cette course. Mais le grand perdant de avant-dernière épreuve fut très probablement Fabio Quartararo (Petronas Yamaha SRT). Victime d’une chute au dixième tour, alors qu’il tentait de rattraper ce retard précédemment perdu dans un tout droit, le Niçois est désormais relégué au cinquième rang. Andrea Dovizioso (Ducati Team), classé huitième du GP, est même revenu à sa hauteur. Mais ‘El Diablo’ garde espoir de rectifier le tir en Algarve ; tandis que le natif de Forli s’apprête à tirer sa révérence en attendant de peut-être retrouver un projet à la hauteur de ses ambitions.


Jack Miller (Pramac Racing), qui a renoué avec le podium, est quant à lui venu s’intercaler entre Pol Espargaró (Red Bull KTM Factory Racing), désireux de terminer sa collaboration avec KTM sur une bonne note et Takaaki Nakagami (LCR Honda Idemitsu). Lequel entend pour sa part bien faire oublier cette légère boulette commise au moment de doubler justement Pol Espargaró. Miguel Oliveira (Red Bull KTM Tech3) complète de son côté le Top 10 et nul doute : le Portugais est plus motivé que jamais à l’idée de courir sur ses terres.

Au-delà de Pol Espargaró, nous pourrions par ailleurs mentionner Danilo Petrucci (Ducati Team), qui s’apprête à faire sa dernière apparition sous les couleurs de Ducati, tous ceux qui changeront de structure la saison prochain et ceux qui raccrochent le cuir en MotoGP™ comme titulaires, comme Cal Crutchlow (LCR Honda Castrol) ou Tito Rabat (Esponsorama Racing), qui auront à cœur de bien faire.


N'oublions pas que Brad Binder (Red Bull KTM Factory Racing) et Alex Márquez (Repsol Honda Team) se disputent le trophée de Rookie of the Year. À ce stade, le Sud-Africain dispose d’un léger avantage sur son adversaire comme en attestent ces 20 points d’écart. Alors soyez des nôtres ce week-end !

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.

MotoGP™ : Qui a donc triomphé au GP de Valence ?