Achat de billets
Achat VidéoPass
News
12 jours ago
By motogp.com

Portimão, grand saut dans l’inconnu !

Ce tracé, qui n’a jusqu’à présent jamais figuré au calendrier, aura occupé une place centrale en conférence de presse.

Joan Mir (Team Suzuki Ecstar), Franco Morbidelli (Petronas Yamaha SRT), Andrea Dovizioso (Ducati Team), Pol Espargaró (Red Bull KTM Factory Racing), Jack Miller (Pramac Racing), Miguel Oliveira (Red Bull KTM Tech3) et Cal Crutchlow (LCR Honda Castrol) étaient réunis ce jeudi pour une ultime conférence de presse ; l’occasion de recueillir leur état d’esprit en amont de ce rendez-vous, qui ne figurait jusqu’alors pas au calendrier.

Cette manche, Joan Mir l’aborde en tout cas avec une certaine sérénité dans la mesure où il a déjà été sacré le week-end dernier. Reste juste à aller chercher le titre constructeur pour offrir à Suzuki la triple couronne. « J’ai pu faire quelques tours avec une street bike et j’ai couru sur cette piste en 2015, indique le Majorquin. C’est un tracé différents des autres, qui peut je pense convenir à notre moto, ou du moins sur le papier. Après je ne sais pas étant donné qu’on y a encore jamais roulé avec. Nous aurons déjà une idée plus précise demain soir. »


Franco Morbidelli, récent vainqueur à Valence, insistait pour sa part le côté sensationnel de cette piste en montagnes russes. « Je suis très excité et curieux à la fois de découvrir ce circuit au guidon d’une MotoGP™. J’y ai déjà couru en 2013 et j’y suis retourné il y a quelques mois de ça. C’est un tracé avec beaucoup d’adrénaline, ça sera intéressant, quoi qu’il en soit je me sens à l’aise et nous disposons d’un très bon package, » confie le transalpin.

Une particularité que soulignait également Jack Miller, même si l’heure est venu de se reconcentrer. « J’ai eu la chance de pouvoir effectuer un test sur une Superbike ici-même, en amont du Mans, dans des circonstances certes assez différentes. Mais ça avait été très amusant, avec cette moto qui cabre à plusieurs endroits, raconte l’Australien - passé tout près de la victoire il y a moins d’une semaine. On a même pu faire une petite simulation de course avec Andrea et Petrucci, on avait bien rigolé. Ce week-end, place aux choses sérieuses. Ceci étant, j’y arrive en ayant fait le plein de confiance à Valence. J’ai donc hâte d’y être ! »

Mais s’il y en a un qui connaît mieux que personne cette piste, c’est bien le local de l’étape Miguel Oliveira… « Je suis très heureux et excité de pouvoir courir sur mes terres, sept ans après le dernier Grand Prix au Portugal, certes dans un contexte un peu différent. Mais ça fait toujours plaisir de rouler à domicile, surtout quand il s’agit de la finale, s’exclame-t-il. Tout le monde devrait y être un peu plus détenu, de quoi profiter pleinement de cette piste. Je pense que les fans vont apprécier le spectacle car c’est un circuit qui se distingue vraiment de ce à quoi on est habitués. J’espère pour ma part que je leur offrirai une belle course. »

Le fait que ce rendez-vous fasse office de finale le rend en effet d’autant plus spécial aux yeux de Pol Espargaró. « C’est un tracé un peu particulier, différent comparé aux autres. Et comme Miguel l’a souligné, il s’agit de l’ultime épreuve. Il y a encore de gros enjeux, mais l’atmosphère y est tout de même plus détendu. En plus de ça, il fait relativement bon en termes de températures, ça nous évitera bien des difficultés le matin. On a aussi la chance de pouvoir compter sur Miguel, qui connaît bien l’endroit. Je suis certain qu’on pourra s’appuyer sur ses connaissances, déclare-t-il. J’espère dans tous les cas qu’on pourra réaliser un joli week-end et grimper un peu plus dans la hiérarchie, car il y a des choses intéressantes à notre portée. »

Andrea Dovizioso s’apprête pour sa part à y faire ses adieux à Ducati et n’hésitait pas à rappeler que six pilotes pouvaient encore prétendre à la place de vice-Champion. Sur ce tracé méconnu de tous, il y aurait donc un coup à jouer. « Je veux vraiment terminer sur une bonne note. Il y a encore une possibilité de terminer deuxième ou troisième au Championnat. Ça risque malgré tout d’être compliqué à atteindre car nous sommes désormais assez loin de Franco. Néanmoins, tout reste ouvert, car c’est un tracé nouveau pour tout le monde, explique-t-il. Tout peut arriver. En attendant je suis ravi de pouvoir fouler cette piste pour ma dernière course avec Ducati. »

Cal Crutchlow, qui disputera son dernier Grand Prix en tant que titulaire, connaît quant à lui bien le tracé… « Je suis ravi de revenir à Portimão, j’en ai de très bons souvenirs, reconnaît-il. J’y ai gagné mon titre Supersport et j’y ai obtenu de bons résultats en WorldSBK. Je n’ai plus effectué le moindre test depuis, mais je connais le tracé, c’est pas comme si j’y allais à l’aveugle. Et puis c’est sympa de pouvoir y disputer ma dernière course en tant que titulaire. Je suis sûr que tout le monde se donnera à 100%. Certaines portions conviendront plus ou moins bien à certaines marques. Quoi qu’il en soit, je pense que ça va être intéressant. »

Rendez-vous donc demain à partir de 11h10, pour une première séance d’essais libres MotoGP™ qui durera 70 min !!

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.

Support for this video player will be discontinued soon.

GP du Portugal : La conférence du jeudi en intégralité...