Achat de billets
Achat VidéoPass
News
29 jours ago
By motogp.com

Arenas, désireux de capter l’attention du MotoGP™

Le Champion du Monde Moto3™, qui fera cette année ses débuts en catégorie intermédiaire, ne perd pas de vue ses objectifs…

En novembre dernier, Albert Arenas (Aspar Team) décrochait le titre Moto3™ avec Aspar, équipe qui lui avait justement permis de faire la transition entre le FIM CEV Repsol au Championnat du Monde Moto3™ et avec laquelle il s’apprête à présent à faire le grand saut vers le Moto2™.

Solunion, sponsor de sa structure, en a donc profité pour s’entretenir avec lui ; l’occasion d’aborder tous un tas de thèmes et pas seulement sa préparation, mais aussi de ses débuts, lorsqu’il a décidé de se consacrer à la moto : « C’est une passion que j’entretiens depuis ma plus tendre enfance. Je suis monté sur ma première moto à trois ans et j’ai commencé les courses vers l’âge de 5-6 ans. À l’époque, ça relevait davantage du loisir, du jeu, mais peu à peu j’ai eu l’envie d’en faire mon métier […] Aux alentours de 2012, je disputais déjà des Championnats à l’échelle nationale, tout était beaucoup plus sérieux, mais dans le même temps je poursuivais mes études, jusqu’au moment où j’ai dû faire un choix. J’ai vu que piloter était ce qui m’animait le plus, alors je me suis totalement dédié à ça, » confesse le n°75, inscrit durant deux ans en Ingénierie industrielle.

Toujours est-il qu’en remportant cette couronne, le natif de Gérone portait à 21 le nombre de Champions du Monde espagnol, le rêve de toute une vie à l’écouter : « On ressent beaucoup de choses à la fois. En fait, c’est un véritable mixte d’émotions, indique-t-il. Il y a bien sûr de la satisfaction, de l’épanouissement car c’est la chose pour laquelle vous vous battez depuis tout petit. Peu à peu vous vous en prenez conscience et vous profitez de chaque chose qui s’offre à vous. Mais la vie continue, le Championnat avec. Certes nous avons gagné, ceci étant nous avons encore beaucoup de chemin devant nous et le principal objectif reste le MotoGP™. »

En attendant, il devra surtout faire ses preuves en Moto2™ et le Catalan ne se fixe aucune limite : « Après avoir été Champion du Monde, difficile d’établir un objectif précis, reconnaît-il. Je ne veux pas être trop ambitieux, ni même m’ajouter une pression supplémentaire. À vrai dire, je veux m’y adapter le plus rapidement possible de telle sorte à montrer toute l’étendue de mon potentiel. On verra ensuite à quel niveau on est, s’il y a possibilité de se battre pour le trophée de Rookie of the Year, car la concurrence promet d’être rude […] Le but est aussi de se faire repérer par les usines du MotoGP™, par les équipes. Mais chaque chose en son temps ! Pour le moment, on va se concentrer sur la pré-saison et on verra bien de la façon dont ça se déroule. »

En tout cas, son sacre est clairement une leçon de persévérance, un exemple auprès des plus jeunes. « Vous devez avoir un objectif clair et définir jusqu’où vous pouvez aller. Ensuite, il est très important de rester concentré sur l’avancement, sinon quoi vous ne pourrez jamais l’atteindre. Il faut faire un pas après l’autre, » explique-t-il.

Alors que lui souhaiter pour 2021 ? « De la santé et un retour à la normalité pour ce qui est du mondial, répond-t-il. Que l’essence même du MotoGP™ revienne, que les circuits soient de nouveau remplis de fans, avec le soutien des sponsors. Sans oublier la réussite et le fait de pouvoir profiter de cette catégorie. »

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.

Incroyable revirement de situation pour Arenas en 2020

Recommandés