Achat de billets
Achat VidéoPass
News
8 jours ago
By motogp.com

Rossi veut retrouver les podiums en 2021 !

L’Italien donnait ce mercredi un media debrief où il faisait notamment part de ses aspirations pour cette saison synonyme de nouveau départ.

Il y a deux jours, les internautes découvraient enfin Valentino Rossi (Petronas Yamaha SRT) sous ses nouvelles couleurs : une présentation, qui était suivie ce mercredi d’un media debrief. L’Italien y évoquait bien évidemment cet autre chapitre qui s’ouvre à lui, avec un environnement quel peu différent de ce à quoi il était habitué, dans la mesure où le voici désormais rattaché à un team satellite.

« J’ai été pilote usine durant de très nombreuses années, 19 pour être exact. Ceci étant sur mes deux premières saisons en 500cc, j’étais dans une situation similaire, fait-il remarquer. C’est vrai que c’était il y a 20 ans et que cette catégorie a depuis bien changé… Mais à l’époque je m’y étais senti très à l’aise. De ce que j’ai compris, il y aura moins de personnes qui travailleront sur ma moto, puisque le fonctionnement d’un team satellite est tout autre. Ceci étant, vous pouvez davantage vous concentrer sur vos performances en course, plutôt que de développer la moto. »

« Par ailleurs, je suis content car d’un point de vue technique, je bénéficierai du soutien total de Yamaha, ajoute-t-il. Et puis cette équipe a démontré qu’elle était parfaitement capable de gagner des courses avec ses deux pilotes. Je m’attends donc à du très haut niveau, j’ai hâte de débuter la saison ! »

La première interview de Rossi avec Petronas Yamaha SRT

Sur le papier, ce guidon offre ainsi pas mal d’avantages : des points forts dont il entend justement profiter pour trouver un second souffle ; le transalpin refusant catégoriquement d’y être réduit au rôle de simple figurant !

« Pour moi, les courses ne sont pas uniquement un passe-temps, rappelle-t-il. C’est une saison importante qui se profile, comme les deux dernières m’ont laissé sur ma faim. Alors les résultats seront vraiment clés. Je veux être plus fort et me battre pour des podiums ou des victoires. »

Zeelenberg fixe les objectifs de Rossi et Morbidelli

Mais cet objectif est également celui de son poulain et désormais compagnon de box Franco Morbidelli (Petronas Yamaha SRT). En d’autres termes, les deux hommes risqueraient bien de se retrouver confrontés ; ce qui ne fait absolument pas peur au n°46. Ce dernier étant en effet persuadé que la cohabitation se passera bien.

« Nous nous connaissons depuis longtemps, nous entretenons une réelle amitié et ensemble, nous avons travaillé de telle sorte à ce qu’il puisse arriver en MotoGP™, indique-t-il. Ce ne sera pas facile, car on dit plus communément que votre coéquipier est votre premier adversaire. Mais je pense que c’est faisable. J’espère juste qu’on pourra tous les deux être suffisamment compétitifs pour remporter des courses. »

Valentino Rossi compte par ailleurs sur l’arrivée de Cal Crutchlow au poste pilote essayeur dans sa conquête des sommets.

« Je m’attends à ce que Cal soit d’une précieuse aide, parce que c’est un pilote du MotoGP™. Il s’est retiré il y a moins d’un an, autrement dit il est encore relativement en bonne forme, explique-t-il. Il a longtemps couru pour Honda. Il pourra au passage nous donner quelques conseils. En tout cas, je m’empresserai d’aller lui parler après sa première journée au guidon de la M1 […] Cal peut vraiment nous aider à faire la différence. Bien sûr tout dépend de votre motivation. Être pilote essayeur n’est à vrai dire pas évident. Vous devez trouver la force de pousser la moto dans ses retranchements pour pouvoir parfaitement la comprendre. »

Une question brûlait enfin les lèvres des journalistes présents : qu’en sera-t-il de son futur ? Dans la mesure où, à l’heure actuelle, il n’a signé que pour un an…

« Ce n’est pas le genre de décision qu’on prend à la légère. Je verrai en fonction de mes résultats, arrivé aux vacances d’été, annonce-t-il. Si je suis suffisamment fort pour me battre pour des podiums et des victoires, alors je continuerai une année de plus. C’est en tout cas l’idée. Je n’en ai pas encore discuté avec l’équipe, autant ils me diront qu’il n’y a pas à réfléchir. Ma vie changera, mais je ne suis pas inquiet. J’ai eu une longue carrière, dont je suis très fier. Forcément, si vous arrêtez au bout de 26 ans, ça bouleversera vos habitudes. Quoi qu’il en soit je veux continuer en compétition. »

Le ton est donc donné. En attendant, vous pourrez le découvrir au guidon de sa nouvelle M1 dès le Qatar.

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.