Achat de billets
Achat VidéoPass
News
11 jours ago
By Nick Harris

Le bruit des moteurs, par Nick Harris

Nick Harris, ancienne voix du MotoGP™, nous raconte l’époque où la pré-saison faisait escale par la Floride.

Après un atroce hiver d’attente, quel plaisir d’enfin savourer. D’un coup ce désert prenait vie avec cette si jolie mélodie. Je ne fais ni référence aux chants d’oiseaux, ni à un quelconque ruissellement d’eau, mais bel et bien au rugissement de ces quatre temps 1000cc au bon milieu du Qatar… Le MotoGP™ était de retour.

À vrai dire, un ami journaliste m’avait déjà mis en appétit le mois dernier en m’envoyant un simple audio d’une Supersport négociant l’ultime portion du tracé de Jerez à l’occasion d’un Test. J’avais alors abaissé mon masque : la saison approchait à grand pas.

Même en ces temps de pandémie, la pré-saison reste brillamment organisée. Alors que le MotoGP™ mettait le cap sur le Qatar, Moto2™ et Moto3™ se réunissaient quant à eux au Portugal pour quelques jours d’essais. On est bien loin de ce qu’on avait à mes débuts. Il n’y avait pas spécialement de Tests, juste quelques courses pour les plus chanceux. Vous aviez le choix entre une petite escale sur la côte adriatique ou un séjour outre-Atlantique au printemps, près de Daytona. Sans manquer de respect à Misano, il n’y avait qu’un seul gagnant.

Le soleil de la Floride, ces étudiants qui célébraient leur Spring break, cette magnifique plage, ce défilé de motos le long du boulevard à la nuit tombée, le Supercross, la bière froide et même parfois ces fusées lancées du Cape Canaveral : que demander de plus ? Mais à côté de ça, il ne faut pas oublier qu’il y avait aussi une des courses les plus célèbres au monde !

Ce tracé où on flirtait avec les 300 km/h n’était pas réservait aux timides. J’ai eu la chance d’y voir deux pilotes à la fois différents et très spéciaux en action. D’emblée, j’ai su que j’assistais à quelque chose de mémorable et tous deux allaient être sacrés en 500cc.

En 1981, j’ai fait la connaissance du jeune Freddie Spencer, qui courait à l’époque pour l’American Honda Superbike team. Ça sautait immédiatement aux yeux que Honda le préparait en vue d’en faire son meneur en Grands Prix. Un an plus tôt, Freddie avait fait son premier déplacement en Europe pour y dominer les prestigieuses Transatlantic Race Series en Angleterre. Il faisait ses débuts à Zolder sur une Yamaha privée et rejoignait à plein temps Honda en 1982. Sous ces couleurs, il remportera deux titres 500cc et un en 250cc. Il reste le seul à avoir effectué un doublé la même année.

La même année, je rencontrais également un certain Wayne Gardner : un Autralien, qui était bien déterminé à piloter au plus haut niveau. Je me souviens, il pilotait une Moriwaki Kawasaki avec un guidon droit. Il était tellement rapide, courageux ; autant de qualités qui le conduisaient en Europe un an plus tard. Et comme une évidence, il devenait en 1987 Champion du Monde 500cc avec Honda. Jamais un Australien n’avait alors accompli une telle prouesse.

Ironie du sort, ces voyages à Daytona étaient organisés par Mike Trimby, le PDG et fondateur de l’IRTA, cette entité qui organise justement tous les tests de pré-saison avec la plus grande précision et professionnalisme. Je peux vous assurer que quiconque a participé à ces ‘Trimby Tours’ à Daytona n’est pas prêt de les oublier. Quand on arrivait là-bas, on pensait vraiment avoir atterri au paradis !

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.