Achat de billets
Achat VidéoPass
News
27 jours ago
By motogp.com

Une saison qui ne pouvait pas mieux débuter pour le team Ajo

En Moto2™ comme en Moto3™, ses pilotes auront excellé à l’occasion de ce Grand Prix Barwa du Qatar.

Mike Di Meglio, Marc Márquez (Repsol Honda Team), Sandro Cortese, Johann Zarco (Pramac Racing) ou encore Brad Binder (Red Bull KTM Factory Racing) : Aki Ajo a vu défiler les Champions au sein de son équipe et d’autres noms pourraient bientôt venir s’ajouter à cette liste.

Cette campagne 2021 ne pouvait en tout cas pas mieux débuter pour le Finlandais, ne serait-ce en Moto3™, puisque son équipe s’y adjugeait un doublé. Jaume Masia (Red Bull KTM Ajo), qualifié en cinquième position, aura à vrai dire réalisé une course parfaite, en accrochant d’entrée le bon wagon. Le Valencien, qui semble s’être parfaitement acclimaté à son nouvel environnement, aura viré à deux reprises en tête, avant de transformer définitivement l’essai, à l’entame du dernier tour. Dès lors, le natif d’Algemesi allait avoir les épaules suffisamment solides pour contenir la concurrence et empocher le quatrième succès de sa carrière, avec une certaine logique, dans la mesure où les cinq pilotes qui le précédaient au classement 2020, sont tous montés en Moto2™. Pour sa quatrième saison en mondial, l’Espagnol s’affirme donc comme le grand favori.


Mais son jeune coéquipier Pedro Acosta (Red Bull KTM Ajo) n’a pas à rougir, bien au contraire. Le rookie, parti 11e, terminait en effet deuxième, en ayant même eu le privilège de mener la course… Ce qui promet pour la suite !

Et en Moto2™, ses pilotes auront fait tout aussi fort, ou presque. Preuve en est avec cette deuxième place de Remy Gardner (Red Bull KTM Ajo). Sixième sur la grille, l’Australien aura réussi à se frayer un chemin, débordant successivement Bo Bendsneyder (Petramina Mandalika SAG Team), puis Fabio Di Giannantonio (Federal Oil Gresini Moto2), Jake Dixon (Petronas Sprinta Racing), Marco Bezzecchi (Sky Racing Team VR46) et Raúl Fernández (Red Bull KTM Ajo). Même s’il lui fut impossible de revenir sur le leader Sam Lowes (ELF Marc VDS Racing), ce résultat prouve – à l’instar de Jaume Masia - qu’il ne lui aura pas fallu bien longtemps pour y trouver ses marques.


On pourrait d’ailleurs en dire autant de Raúl Fernández, tout droit débarqué du Moto3™. Le Madrilène, récompensé du deuxième temps des qualifications, allait durant de nombreux tours conserver son rang et finir par montrer quelques signes de fatigue, si bien qu’il ne se classait ‘que’ cinquième : une prestation qui reste malgré tout plus qu’honorable.

Seront-ils en mesure de récidiver le week-end prochain ? La réponse, bientôt !

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.

Recommandés