Achat de billets
Achat VidéoPass
News
15 jours ago
By motogp.com

L’écart vis-à-vis des leaders se réduit pour Aprilia…

Jamais une RS-GP n’avait d’ailleurs terminé aussi proche du vainqueur sous l’ère MotoGP™.

Aprilia avait fait sensation lors du récent Test avec sa RS-GP quasi refaite à neuf. Aleix Espargaró (Aprilia Racing Team Gresini) en était d’ailleurs reparti avec sixième temps, le plein d’espoirs. Restait à voir, ce que valait réellement ce tout nouveau prototype en course ; la fiabilité ayant fait souvent défaut à la marque de Noale jusqu’à présent. Mais cette moto tenait finalement toutes ses promesses, comme en atteste cette septième place du Catalan.

Mais bien au-delà du classement en lui-même, ce qui nous interpelle, c’est plutôt l’écart vis-à-vis du premier et pour cause : Aleix Espargaró terminait à seulement 5.934 secondes de l’homme du jour, un certain Maverick Viñales (Monster Energy Yamaha MotoGP).

À titre de comparaison, en 2020, le plus faible écart entre le premier représentant Aprilia et le vainqueur avait été de 14.598 secondes, ou du moins sur l’intégralité d’une course… puisque cette marge était en réalité de 6.411 secondes en Styrie, vu qu’un second départ avait été donné pour 12 tours après l’incident de ce même Maverick Viñales.

Cette prestation est d’autant plus impressionnante, que c’est du jamais vu sous l’ère MotoGP™. En catégorie reine, cette épreuve arriverait quant à elle en sixième position derrière Donington 2000, Donington 1999, Brno 1999, Phillip Island 2000 et Suzuka 2000* Le tableau détaillé vous est proposé ci-dessous.

A. Espargaró : « Pas le jour pour prendre des risques ! »

Et encore, cet intervalle aurait pu sans doute être encore plus faible, si le n°41 avait davantage insisté !

« J’en attendais un petit peu plus, déclare Aleix Espargaró à l’arrivée. Mais ces derniers jours, Massimo Rivola n’a cessé de me répéter qu’il fallait que je fasse attention pour rallier l’arrivée. Cette moto est encore relativement récente et nous avons besoin de données. Bref ce n’était pas le jour pour prendre des risques. »

« J’ai pris un bon départ, reprend-t-il. mais j’ai perdu pas mal de positions dans le deuxième virage. Malgré tout, j’ai réussi à récupérer progressivement du terrain, jusqu’au moment où on est arrivés sur le groupe de tête avec Joan Mir. À partir de ce moment-là, je ne pouvais plus doubler personne, alors je me suis contenter d’assurer. J’aurais eu besoin d’un petit plus en fin de course, car je ne me sentais pas super à l’aise de l’avant. Ceci étant, ce n’est qu’un début et je pense que de là, nous pouvons réaliser une grande saison ! »

Nous suivrons donc avec attention les prochaines courses de la RS-GP pour voir si cette tendance se confirme…

Classement des plus petits écarts observés entre le vainqueur d'une course (complète!) et le premier représentant Aprilia en catégorie reine : 
1.Donington 2000 : 0.944 seconde – Jeremy McWilliams (troisième)
2.Donington 1999 : 0.981 seconde – Tetsuya Harada (troisième)
3.Brno 1999 : 3.827 secondes – Tetsuya Harada (cinquième)
4.Phillip Island 2000 : 3.878 secondes – Jeremy McWilliams (huitième)
5.Suzuka 2000 : 4.902 secondes – Jeremy McWilliams (huitième)
6.Losail 2021 : 5.934 secondes – Aleix Espargaró (septième)

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.

Recommandés