Achat de billets
Achat VidéoPass
News
5 jours ago
By Nick Harris

‘Acosta : une histoire toute tracée, mais sans Bantam’

Nick Harris, ex-commentateur du MotoGP™, met un coup de projecteur sur la sensation de ce début de saison en Moto3™, Pedro Acosta.

C’était il y a certes très longtemps, mais à mes 16 ans, je n’avais qu’une chose en tête : réunir suffisamment d’argent pour pouvoir me payer ma première moto. Un ami de mon père en vendait une, une 125cc Bantam, qu’ils m’aideront à acquérir et quelques semaines plus tard, je l’étrennais sur la route.

De la pitlane à la victoire : l'incroyable remontée d'Acosta

Dimanche dernier, un jeune espagnol prénommé Pedro Acosta était loin de ces préoccupations, davantage absorbé à réécrire un chapitre de l’histoire. Cette victoire inscrite au Qatar, qui plus est en partant de la pitlane pour son second Grand Prix, lui a déjà permis de rejoindre un cercle très fermé et le vainqueur de Red Bull MotoGP™ Rookies Cup 2020, pourrait encore faire parler de lui dans une semaine, s’il venait à terminer sur le podium.

En cas de Top 3 à Portimão, ce dernier deviendrait en effet le plus jeune pilote à débuter sa carrière sur trois podiums consécutifs. À vrai dire, en 73 ans de Grands Prix, seuls quatre concurrents y sont parvenus…

En 1949, pour la toute première année du Championnat du Monde, l’Italien Arciso Artesian, qui avait manqué l’épreuve inaugurale du TT, aura réussi cette performance en Suisse, aux Pays-Bas et en Belgique sur sa Gilera.

Un an plus tard, le Britannique Geoff Duke terminait deuxième du TT 350cc, premier du TT 500cc et troisième de la course 350cc à Spa Francorchamps. Il restera le grand héros post-guerre avec ses six titres.

En 1991, le pétillant Noboru Ueda reconnaissable à ses lunettes, avait lui aussi réalisé une entrée remarquée en figurant sur le podium des trois premiers rendez-vous en 125cc. Après avoir remporté ce coup d’envoi donné à Suzuka, il s’était classé troisième sur la piste d’Eastern Creek derrière le binôme Loris Capirossi / Fausto Gresini et il sortait de nouveau triomphant du Grand Prix d’Espagne.

Nobby gagnera 11 autres courses, mais jamais de titre mondial. Il sera malgré tout deuxième en 1994 et 1997. Dans le pur style Pedro Acosta, le Japonais s’était même illustré à Suzuka en 1997, non pas en s’élançant de la pitlane, mais du fond de grille après avoir voulu procéder à un changement sur sa Honda, alors qu’il s’était précisément qualifié en pole. Il s’agissait du deuxième événement du calendrier. Le jeune Valentino Rossi s’était pour sa part imposé à Shah Alam, à Jerez et au Mugello.

Le regretté Daijiro Kato s’était quant à lui vu récompenser d’une troisième place pour sa première wildcard en 1996, dans le cadre de la 250cc. Il reviendra sur cette même piste, les deux années suivantes pour cette fois s’imposer : ses trois premières apparitions sur la scène internationale. 15 autres succès s’offriront à lui, en plus de cette couronne 250cc en 2001, avant qu’il perde tragiquement la vie.

Tant de noms, qui doivent certainement inspirer ce jeune Pedro Acosta. En tout cas, il n’aura été nullement impressionné par ma bien-aimée Bantam.

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.

Moto3™ : Acosta, victorieux pour son deuxième Grand Prix !