Achat de billets
Achat VidéoPass
News
11 jours ago
By motogp.com

Et si 2021 était l’année Ducati ?

Sur un circuit où on ne les attendait pas forcément, Ducati aura su répondre présent ; un doublé qui pourrait en faire de dangereux rivaux.

13 ans… 13 ans que Ducati n’a plus empoché la moindre couronne mondiale. Depuis ce sacre de Casey Stoner, la marque de Bologne peine à trouver son successeur. Andrea Dovizioso en a souvent été proche, mais jamais le graal ne se sera offert à lui. Mais cette attente pourrait bien prendre fin en 2021.

Bien évidemment, il est trop tôt pour tirer de conclusions hâtives, dans la mesure où seulement quatre courses ont été disputées, il n’empêche que Ducati aura marqué les esprit en ce début de saison.

Si elles étaient très logiquement annoncées grandes favorites au Qatar, compte tenu de leur net avantage en ligne droite, personne n’avait en revanche prédit ce carton plein réalisé sur une piste comme celle de Jerez, qui n’avait pas la réputation de leur réussir…

Résumé : Jour de fête pour Ducati !

Et pourtant, lorsque Fabio Quartararo (Monster Energy Yamaha MotoGP) était soudainement pris de douleurs au bras, Jack Miller (Ducati Lenovo Team) savait se saisir de l’occasion pour empocher son premier succès sur le sec, son premier tout de rouge vêtu ; lui qui avait ouvertement reconnu avoir été en proie aux doutes. Or le dernier triomphe d’une Desmosedici en Andalousie datait précisément d’il y a 15 ans, avec Loris Capirossi.

Mieux encore, Ducati signait un doublé, dans la mesure où Francesco Bagnaia (Ducati Lenovo Team) terminait dans le sillage de son coéquipier, ce qui n’était alors jamais arrivé sur ce tracé. Par ailleurs, il fallait remonter au GP de République tchèque 2018 pour voir deux de ses représentants accomplir une telle performance, avec Andrea Dovizioso et Jorge Lorenzo.

Unseen : Quand Ducati célèbre ce doublé historique de Jerez

Toujours est-il que ces résultats propulsent Francesco Bagnaia en tête du Championnat. Le n°63 est à vrai dire le deuxième pilote du constructeur italien à s’emparer du leadership cette année après Johann Zarco (Pramac Racing). Extrêmement régulier, l’Italien n’aura en effet jamais terminé au-delà de la sixième place en quatre courses, pour un total de trois podiums !

Reste à voir s’ils sont capables de répéter ça au Mans ; circuit sur lequel il avait décroché leur première victoire sous la pluie l’an passé. Auquel, ça voudra dire que leur machine est compétitive sur n’importe quel type de piste. De quoi en faire de redoutables adversaires pour le titre.

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.