Achat de billets
Achat VidéoPass
News
15 jours ago
By motogp.com

Ces sportifs revenus à leur plus haut niveau…

MotoGP™, F1, football, basket, tennis ou encore golf : les exemples ne manquent pas !

581 : c’est le nombre de jours que Marc Márquez (Repsol Honda Team) aura dû patienter avant de regoûter aux joies de la victoire. Entre temps, il y avait bien sûr eu ce lourd accident de Jerez et ces trois opérations du bras qui le tiendront éloigné du paddock durant près de neuf mois. Revenu à Portimão, le natif de Cervera connaissait deux honorables Tops 10 avant d’enchaîner trois chutes. Mais ce circuit du Sachsenring restera tout de même sa propriété : un retour sur le devant de la scène après une longue convalescence, qui en réveille d’autres tout aussi célèbres, comme ce fut le cas de Mick Doohan…

Tout le monde se souvient de ce terrible accident dont il fut victime en 1992 à Assen. L’Australien a failli y laisser sa jambe. Il manquera quatre rendez-vous, mais bien déterminé à sauver son titre, il revenait à l’occasion de l’avant-dernière course au Brésil. Wayne Rainey allait malgré tout être sacré cette année-là. Ce n’était finalement que partie remise, puisque le natif du Queenland empochait cinq couronnes de 1994 à 1998.

#RacingTogether : Doohan, Gardner et la moto australienne

Néanmoins, bien au-delà de la moto, d’autres exemples nous viennent immédiatement à l’esprit, à commencer par celui de Niki Lauda lorsque, tenant en titre, l’Autrichien connaissait une très violente sortie de piste au Grand Prix d’Allemagne 1976. Grièvement brûlé, ce dernier recevait même l’extrême-onction d’un prêtre. Pourtant six semaines plus tard, il était de nouveau au volant de sa Ferrari : un acte digne d’un vrai héros ! Vice-Champion, lequel récupérait au bout du compte son trône un an plus tard, en 1977. Comment ne pas évoquer également ce crash de Michael Schumacher au GP de Grande-Bretagne 1999 ? L’Allemand s’y fracturait lourdement la jambe ; de quoi le priver de six manches et de compromettre ses ultimes espoirs de titre. Le baron rouge en revenait toutefois bien plus fort, comme en attestent ces cinq titres inscrits entre 2000 et 2004.

Tout en restant dans les sports mécaniques, on pourrait également citer Alex Zanardi, qui perdit ses deux jambes dans une atroce collision survenue en 2001, sur l’EuroSpeedway Lausitz. Son histoire est illustration parfaite du dépassement de soi et pour cause ! Deux ans plus tard, il brillait en voitures de tourisme. Cependant, sa plus grande consécration restera sans doute ces médailles obtenues lors des Jeux Paralympiques de Londres 2012 et de Rio 2016. Le transalpin représentera d’autre part l’Italie au Championnat du Monde de l’Ironman.

Dans le même genre, il y a aussi Robert Kubica, qui manquait de se faire amputer la main droite suite à un horrible incident de rallye en Ligurie début 2011. Mais le Polonais parvenait à récupérer suffisamment pour participer à d’autres compétitions, avant de redevenir pilote de F1 en 2019.

Le football a également connu des retours triomphaux, ceux de Ronaldo Nazario et de Diego Armando Maradona en font partie. Le Brésilien aurait pu jeter l’éponge plus d’une fois, à cause de blessures au genou. Mais à force d’acharnement, ‘El Fenómeno’ était bientôt récompensé d’une Coupe du Monde, la cinquième de l’histoire pour son pays. Ses prestations, qui ne seront pas passées inaperçues lors de cette édition 2002, lui ouvraient d’ailleurs les portes du Real Madrid. Le n°10 argentin surmontera pour sa part une grave blessure de la cheville, faite de passage au FC Barcelone, pour remporter le mondial 1986 en compagnie de l’Albiceleste. Et puis on retiendra cette véritable démonstration, bien qu’express, sur la côte californienne en 1994 : sa dernière sélection sous le maillot national.

En basket aussi, on assistait à de mythiques retours, comme avec Michael Jordan, qui allait annoncer sa retraite à deux reprises, avant de revêtir les couleurs des Chicago Bulls et des Washington Wizards. Kobe Bryant sera pour sa part à l’origine de deux lancers franc décisifs pour le compte des Lakers, aux portes des playoffs 2013, alors qu’il venait de se rompre le tendon d’Achille. Cette lésion l’écartait toutefois des parquets durant près d’un an ! À l’aube de ses 35 ans, ‘Black Mamba’ se prenait ainsi en main, pour revenir au plus haut niveau. En 2016, il se retirait tout compte fait sur un authentique récital contre l’Utah Jazz, où il marquera pas moins de 60 points !

Côté tennis, les trois joueurs les plus auréolés n’auront pas non plus été épargnés : Roger Federer ayant souvent été en proie à des douleurs au dos, Rafa Nadal aux genoux et Novak Djokovic au coude ; ce qui ne les aura pas empêchés d’accomplir de grandes choses ! C’est bien simple, à eux trois ils comptent au 59 Grands Chelems, bien plus que tous les autres. Monica Seles en aura mis plein la vue quant à elle en WTA. À seulement 19 ans, elle dénombrait déjà huit Grands Chelems, lorsqu’au sommet de sa gloire, un fan déséquilibré de sa grande rivale Steffi Graf lui adressait un coup de couteau dans le dos, au cours d’un quart de finale à Hambourg. Absente du circuit pendant deux ans, elle ne retrouvera jamais réellement son niveau d’avant, même si elle gagnait l’Open d’Australie 1996 : son dernier titre sur un tournoi majeur. Naturalisée américaine, la Serbe se maintiendra dans le Top 10 pendant plusieurs années, tout en décrochant une médaille de bronze aux Jeux Olympiques de Sydney 2000 et en aidant les États-Unis à enregistrer trois succès à la Fed Cup !

En golf, Tiger Woods est également un bel exemple en la matière. L’Américain, considéré pour beaucoup comme le meilleur joueur de tous les temps, a subi pas mal d’interventions du dos, outre quelques problèmes familiaux. Mais après plusieurs forfaits, il ravissait somme toute son cinquième Masters de Augusta en 2019, pour atteindre la barre des 15 triomphes en tournois majeurs.

Peyton Manning aura pareillement marqué les esprits en NFL. Contraint de se faire opérer quatre fois du cou, l’Indianapolis Colts mettait un terme à son contrat. Néanmoins, le très célèbre Quarterback rebondissait chez les Denver Broncos, équipe au sein de laquelle il officiera pour ses quatre dernières campagnes en tant que professionnel, allant jusqu’à rafler un deuxième Super Bowl en 2015.

Enfin, n’oublions pas Greg LeMond qui, un an après son succès au Tour de France 1986, était victime d’un accident de chasse. Ce triste événement aurait du reste pu lui coûter la vie, tant il avait perdu de sang. Bien qu’évacué à temps, l’Américain devait tirer un trait sur sa saison 1987. Puis une blessure surviendra. Ce n’est qu’en 1989 / 1990 qu’il renouera avec la plus haute marche du podium dans le cadre de cette mythique épreuve, parallèlement à son titre au Championnat du Monde sur route.

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.

Recommandés