Achat de billets
Achat VidéoPass
News
9 jours ago
By motogp.com

Le Grand Prix rêvé pour un blogueur, par Nick Harris !

L’ex-commentateur du MotoGP™ revient sur l’incroyable retour aux avant-postes de Marc Márquez.

Ce Grand Prix Liqui Moly d’Allemagne m’offrait l’embarras du choix en termes de sujets. Pas souvent mais parfois, j’étais obligé de me plonger dans les archives pour savoir quoi aborder à l’occasion de cette chronique. Mais ici pas besoin et il n’aura fallu que deux tours de ce circuit le plus court du calendrier.

Résumé : Márquez renoue avec la plus haute marche du podium

Marc Márquez (Repsol Honda Team), en quête d’une 11e victoire sur cette piste, menait le groupe. Le représentant du team Repsol Honda était parti de la cinquième place, ses meilleures qualifications depuis son retour à la compétition et avait signé un parfait envol pour se porter dans la roue d’un étonnant Aleix Espargaró (Aprilia Racing Team Gresini), qu’il attaquait après quelques virages.

Aleix Espargaró avait quant à lui hissé son Aprilia en première ligne : du jamais vu pour la marque italienne sous l’ère MotoGP™. Or leurs derniers podiums dataient de 2000 ; époque à laquelle Jeremy McWilliams portaient encore leurs couleurs en 500cc. Un an plus tôt, le Champion du Monde 250cc Tetsuya Harada faisait une arrivée remarquée dans la cour des grands, avec une troisième place au Mans et à Donington. Sans oublier Doriano Romboni, qui leur offrait en 1997, leur tout premier Top 3 en catégorie reine à Assen, derrière Mick Doohan et Carlos Checa. Avec les quatre temps, ils auront en revanche connu moins de réussite.

Johann Zarco (Pramac Racing) courait pour sa part toujours après sa première victoire en MotoGP™. Le Français, auteur de quatre podiums, occupait la deuxième place du Championnat derrière son compatriote Fabio Quartararo (Monster Energy Yamaha MotoGP). Il y a cinq ans de ça, il gagnait sur cette même piste, avant précisément d’empocher un second titre et la tentation était grande de répéter ça.

Bref le scenario était trop beau. Oui mais voilà, quelques petites gouttes de pluie s’invitaient et un nouveau duel se dessinait aux avant-postes entre Marc Márquez et Miguel Oliveira (Red Bull KTM Factory Racing), qui s’affirme de plus en plus comme un des prétendants au titre. Finalement, le n°93 tenait bon. Nul doute néanmoins que le Portugais voudra prendre sa revanche sur les terres de son employeur, avec ce doublé prévu au mois d’août.

Marc Márquez signait ainsi son premier succès depuis celui inscrit au GP de Valence 2019, son 11e d’affilée sur cette piste, le huitième en catégorie reine. Il bat au passage Valentino Rossi (Petronas Yamaha SRT), qui compte sept victoires consécutives au Mugello. Comme souvent, un certain Giacomo Agostini reste toutefois l’homme à battre. L’Italien aux 15 couronnes s’est illustré à neuf reprises à Imatra en 500cc, entre 1965 et 1973. Il s’adjugera un autre triomphe en 1975 sur sa deux-temps Yamaha. Il s’est par ailleurs imposé huit fois de suite en Belgique.

GRATUIT : Le dernier tour et les célébrations de Márquez

Ce dimanche, Marc Márquez aura finalement eu le dernier mot, mais à Assen, ça pourrait très bien être au tour d’Aleix ou de Johann. En tout cas une chose est sûre, je n’aurais aucun mal à trouver le thème approprié.

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.

Puig célèbre cette victoire comme un nouveau départ