Achat de billets
Achat VidéoPass
News
26 jours ago
By motogp.com

Martín se rappelle au bon souvenir de 2018…

À cette époque, Marc Márquez, Francesco Bagnaia et lui-même dominaient leur catégorie respective. Aujourd’hui ces derniers sont adversaires.

Jorge Martín (Pramac Racing), Francesco Bagnaia (Ducati Lenovo Team) et Marc Márquez (Repsol Honda Team) figuraient parmi les pilotes en lice pour la victoire ce dimanche, jusqu’à que la pluie les oblige à repasser par les stands.

Mais il y a encore trois ans, ces trois hommes évoluaient dans trois catégories bien distinctes, où ils faisaient figures de référence, comme le rappelle Jorge Martín au travers d’une photo publiée sur Twitter.

Avec sept victoires en poche, le Madrilène se dirigeait en effet vers un titre Moto3™. Des résultats qui allaient lui ouvrir les portes du Moto2™ avec le team Red Bull KTM Ajo. Le n°89 y restera deux saisons pour un total de huit podiums, dont deux victoires. Ce bilan aurait toutefois été plus conséquent, s’il n’avait pas manqué deux courses à cause du Covid. 2021 marquait finalement son ascension dans la cour des grands et malgré une lourde chute survenue à Portimão qui l’empêchait de disputer quatre Grands Prix, l’Espagnol compte déjà trois poles, trois podiums et même un succès. Souvenez-vous, c’était le week-end passé sur cette même piste du Red Bull Ring.

Francesco Bagnaia, qui avait vaincu Miguel Oliveira (Red Bull KTM Factory Racing) à cette époque pour empocher le titre Moto2™, connaissait de son côté une acclimatation un peu moins évidente au MotoGP™. En 2020, le Turinois parvenait tout de même à s’affirmer. Malheureusement c’était sans compter sur une fracture du tibia droit, qui le faisait rater trois épreuves. Promu dans l’équipe officielle Ducati, le transalpin sent à présent que la victoire n’est plus très loin, selon ses propres déclarations faites au micro de Matt Birt.

Quant à Marc Márquez, le natif de Cervera aura connu les montagnes russes. Après son sacre de 2018, le fer de lance Honda nous offrait une autre édition sensationnelle, avec pas moins de 420 points. C’est bien simple, hormis cette glissade d’Austin, le Catalan ne terminait jamais au-delà de la deuxième place. Mais cet incident au GP d’Espagne 2020 donnera un coup d’arrêt net à tous ces records. Reparti pour ainsi dire de zéro à Portimão, l’octuple Champion du Monde récupérait tout compte fait son statut de n°1 sur son circuit fétiche, celui du Sachsenring. Mais le pilote ibérique reconnaissait bien volontiers que « Le Sachsenring, c’est le Sachsenring. » Sur aucun autre tracé, il ne s’était montré à ce point incisif depuis son retour : un constat donc encourageant.

Trois trajectoires différentes, mais que de chemin parcouru en trois ans ! Et ces derniers seront sans doute amenés à se rebagarrer aux avant-postes d’ici la fin de saison…

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.

Recommandés