Achat de billets
Achat VidéoPass
News
28 jours ago
By motogp.com

La roue aurait-elle tourné pour Ducati en Aragón ?

La marque italienne, qui avait connu deux courses difficiles en 2020 sur ce tracé, compte actuellement quatre de ses pilotes dans le Top 6.

L’ultime venue de Ducati sur ce tracé d’Aragón avait viré au cauchemar alors que sa ligne droite de plus d’un km aurait clairement dû les favoriser…

Souvenez-vous, lors du Grand Prix d’Aragón, leur meilleur représentant en la personne d’Andrea Dovizioso devait se contenter d’une septième place. Jack Miller (Ducati Lenovo Team) et Johann Zarco (Pramac Racing) se hissait quant à eux tout juste dans le Top 10. Le week-end suivant, la marque de Bologne faisait à peine mieux avec une cinquième position signée Johann Zarco. Il fallait en revanche descendre jusqu’au dixième rang pour voir apparaître la deuxième Desmosedici, en l’occurrence celle de Danilo Petrucci. Jack Miller était cette fois impliqué dans un accrochage avec Brad Binder (Red Bull KTM Factory Racing) dès le premier tour ; tandis que son coéquipier Francesco Bagnaia (Ducati Lenovo Team) était contraint quelques instants plus tard de jeter l’éponge, son deuxième abandon en deux courses.

Or ces résultats sont en parfait contraste avec ce à quoi on assistait ce vendredi et pour cause ! Quatre de ses représentants figuraient parmi les six premiers : les honneurs revenaient plus exactement à Jack Miller, qui fut capable d’aligner un tour en 1’47.613. Johann Zarco, Jorge Martín (Pramac Racing) et Francesco Bagnaia se classaient pendant ce temps-là quatrième, cinquième et sixième. Alors certes, il ne s’agit que de la première journée. Mais comment expliquer une telle différence ?

« L’an dernier, nous avions rencontré pas mal de problèmes, compte tenu des températures plutôt basses. À chaque session, les Ducati étaient en queue de peloton. Mais en 2019, Andrea avait terminé deuxième et en 2018, Jorge y était extrêmement compétitif, sauf qu’une chute avait prématurément mis fin à tous ses espoirs, rappelait Davide Tardozzi au micro de Simon Crafar lors des FP1. Je ne considère pas ce tracé comme désavantageux. Je pense que Marc sera le pilote à surveiller, mais j’espère que nos hommes seront là pour se battre pour le podium et la victoire. »

Cette différence serait donc dû aux conditions, puisque pour rappel le Championnat du Monde avait visité ce tracé un peu plus tard dans l’année en 2020 : une version que partageait Jack Miller.

« Je m'attendais à ce que la piste soit un peu glissante ce matin mais en sortant de la pitlane j'ai été agréablement surpris, car on a eu du rythme dès le début et on a pu taper dans nos pneus. C'est beaucoup mieux de courir ici avec cette température qu'avec celle qu'on avait l'année dernière, » confiait-il.

Reste désormais à confirmer cette tendance du jour, que ça soit en qualifications ou en course.

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.

Recommandés