Achat de billets
Achat VidéoPass
News
2 jours ago
By motogp.com

La patience sera récompensée, par Nick Harris

L’ex-commentateur donne un coup de projecteur sur ces pays où il règne un fort engouement pour le MotoGP™, malgré le peu de succès.

Tags MotoGP, 2021

Cette semaine on aura assisté à deux brillantes victoires, preuve que la fidélité finit toujours par être récompensée. Francesco Bagnaia (Ducati Lenovo Team) a remporté sa toute première course dans la cour des grands au MotorLand, sept jours après celle de Max Verstappen sur ses terres en F1, qui aura véritablement déchaîné les foules. Certains devront tout de même patienter plusieurs décennies avant de goûter à la consécration…

Ce duel gagné par Francesco Bagnaia face à Marc Márquez (Repsol Honda Team) permettait à l’Italie d’enregistrer un 250e succès parmi l’élite ; tandis que ce triomphe de Max Verstappen à Zandvoort aura provoqué des scènes de liesse, au sein d’un public connu comme étant très patriotique et loyal… même en MotoGP™ ! Paradoxalement, ce pays ne s’est plus illustré en catégorie reine depuis près de 40 ans.

Nommez-moi un autre sport capable d’attirer de telles foules chaque année, sur un tracé d’Assen qui a toujours figuré au calendrier. Mais il n’y a pas que les Néerlandais. En effet, les Allemands sont tout aussi assidus, malgré que leur unique victoire en 500cc remonte à 1974. Il y a deux semaines, les tribunes de Silverstone affichaient également complet, alors que le dernier succès d’un Britannique sur le sol anglais à ce niveau de la compétition date de l’Île de Man.

À vrai dire, les Hollandais savent faire la fête. Je l’ai découvert de mes propres yeux au GP des Pays-Bas 1980, que j’avais pour mission de couvrir. Ce jour-là, un certain Jack Middelburg s’était imposé devant Graziano Rossi et Franco Uncini. Certes, rien à voir avec le festival pyrotechnique de la F1, mais j’ai rarement assisté à de telles célébrations depuis. On aurait dit que la bière coulait à flots, tant ça ne s’arrêtait plus. Jack Middelburg allait ensuite briller à Silverstone en 1981. Commençait alors une longue période de disette en 500cc. En 1990, Wilco Zeelenberg repartait avec les honneurs en 250cc au Nürburgring et Hans Spann se distinguait à cinq reprises en 125cc… Et c’est tout ! Ce qui n’aura pas empêché le public de continuer à affluer en nombre.

Même chose pour l’Allemagne, qui a particulièrement été primée dans les petites catégories, grâce à Toni Mang, Dirk Raudies, Ralf Waldmann ou encore Stefan Bradl. Ceci étant, ils n’ont inscrit qu’un seul triomphe en 500cc avec Edmund Czihak et dans des circonstances bien spéciales, car la plupart des pilotes avaient boycotté l’épreuve pour des raisons de sécurité.

Avec ses trois victoires, Cal Crutchlow faisait pour sa part la joie du peuple britannique, qui avait dû patienter 35 ans avant de réentendre le God Save the Queen au top niveau. D’autre part, jamais un Anglais n’a eu le privilège de grimper sur la plus haute marche du podium à domicile depuis 1977. Cependant, le public aura répondu présent fin août dans le Northamptonshire.

Par contre, les courses de side-car, qui ont donné lieu à de nombreux vainqueurs dans ces pays, sont restées toujours aussi populaires, même si elles ne sont plus rattachées au Championnat du Monde.

Alors cette discipline ne sera plus jamais réintégrée au calendrier et Max Verstappen continuera d’enflammer ses compatriotes en Formule 1. Toujours est-il qu’ils méritent, tout comme les Britanniques et les Allemands, de ravir un trophée en MotoGP™, ne serait-ce pour leur loyauté et leur patience. Mais parfois ça vaut le coût d’attendre… Regardez avec Fabio Quartararo et les fans français !

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.

Recommandés