Achat de billets
Achat VidéoPass
News
39 minutes ago
By motogp.com

Bagnaia domine le Test de Jerez

L’Italien conclut finalement ces deux journées de roulage avec le meilleur temps.

Les pilotes du MotoGP™ s’étaient donnés rendez-vous, ce vendredi à Jerez, pour une ultime journée de Test ô combien décisive, dans la mesure où les constructeurs devaient valider les pièces, qui constitueront leur prochain prototype.

Yamaha

Chez Yamaha, l’accent était principalement mis sur le châssis. Le Champion du Monde Fabio Quartararo (Monster Energy Yamaha MotoGP) et Franco Morbidelli (Monster Energy Yamaha MotoGP) auront aussi eu l’opportunité d’expérimenter un nouvel aéro à l’avant. Passé sur cette première version de la M1 2022, Andrea Dovizioso (WithU Yamaha RNF MotoGP) soulignait certaines améliorations faites au freinage. Notre Niçois regrettait en revanche les wheelies, le peu de grip et ce manque de vitesse ; le moteur étant pour le moment le même qu’à Misano.

Suzuki

Pour sa part, Suzuki aura un peu été sur tous les fronts. Ses pilotes jonglaient en effet entre le nouveau moteur, les settings électroniques, le bras oscillant et le châssis ; les évolutions aérodynamiques n’ayant pas rencontré le succès attendu à en croire Shinichi Sahara.

Aprilia

Maverick Viñales (Aprilia Racing) et Aleix Espargaró (Aprilia Racing), ressortis ce vendredi avec cet échappement SC Project et ces petites ailettes aperçues la veille, bénéficiaient quant à eux de légères modifications sur le châssis. Le n°41 nous confiait d’autre part avoir évalué un embrayage différent ; tandis que Lorenzo Savadori étrennait un troisième carénage.

KTM

Dans le clan KTM, on n’aura pas chômé non plus, entre le châssis, le bras oscillant et ce nouveau package aérodynamique ; tout comme la grande majorité du paddock, la marque de Mattighofen n’ayant pas encore décidé sur quelle spécification moteur partir.

Ducati

Côté Ducati, Francesco Bagnaia (Ducati Lenovo Team) et Jack Miller (Ducati Lenovo Team) auront poursuivi leur travail, que ça soit avec le holeshot device, le moteur 2022, cet imposant échappement ou ce nouvel aéro. Lesquels ayant été épaulés dans leur programme par le binôme Johann Zarco (Pramac Racing) – Jorge Martín (Pramac Racing). Pendant ce temps-là, Enea Bastianini (Team Gresini Racing MotoGP) et Luca Marini (VR46 Racing Team) semblaient toujours aussi à l’aise sur cette Desmosedici GP21, pourtant à peine découverte.

Honda

Mais la firme qui aura une fois de plus retenu notre attention, c’est bien Honda. Après s’être remis en selle au guidon de la RCV 2021, Pol Espargaró (Repsol Honda Team) aura pu expérimenter le modèle 2022. Takaaki Nakagami (LCR Honda Idemitsu) en disposait d’une également, si ce n’est que cette dernière était pourvue d’un châssis distinct à ce qu’on avait vu précédemment.

Sans oublier les rookies, au nombre de cinq cette année, à savoir : Remy Gardner (Tech3 KTM Factory Racing), Raúl Fernández (Tech3 KTM Factory Racing), Marco Bezzecchi (VR46 Racing Team), Fabio Di Giannantonio (Team Gresini Racing Moto2) et Darryn Binder (WithU Yamaha RNF MotoGP), qui auront cherché à s’acclimater davantage à cette nouvelle catégorie.

La feuille des temps

Au sommet de la hiérarchie, toujours est-il qu’on retrouvait un certain Francesco Bagnaia. L’Italien concluait ce Test avec un tour en 1’36.872. De quoi repousser Takaaki Nakagami au second rang ; le Japonais n’étant en effet parvenu à hausser le ton ce vendredi. Un peu plus de quatre dixièmes séparaient les deux hommes. Fabio Quartararo grappillait pour sa part six positions, pour venir s’intercaler entre le natif de Chiba et son compatriote Johann Zarco, dans le même cas de figure. Enea Bastianini reculait lui aussi de deux places, faute d’avoir roulé plus vite. Alex Rins (Team Suzuki Ecstar), victime d’une petite glissade en cours de matinée, conservait le sixième chrono final devant Pol Espargaró (Repsol Honda Team), autrefois pointé en dehors du Top 10. Maverick Viñales, qui fut de loin le plus assidu en piste comme en attestent ces 82 boucles couvertes, Joan Mir (Team Suzuki Ecstar) et Jack Miller figuraient aussi parmi les dix premiers.

Brad Binder (Red Bull KTM Factory Racing), classé 13e, faisait office de meilleur représentant KTM. Lequel s’étant fait piéger dans le virage 11. Autre chute à déplorer ce vendredi, celle de son frère Darryn Binder, en négociant la courbe 9. Côté rookie, c’est d’ailleurs Fabio Di Giannantonio, qui menait la danse. Le Romain étant arrivé 19e du combiné.

L’heure est maintenant en vacances. Rendez-vous en février prochain pour le Test de Sepang !

Le Top 10 combiné :
1. Francesco Bagnaia
(Ducati Lenovo Team) – 1:36.872
2. Takaaki Nakagami
(LCR Honda Idemitsu) + 0.441
3. Fabio Quartararo
(Monster Energy Yamaha MotoGP) + 0.452
4. Johann Zarco
(Pramac Racing) + 0.484
5. Enea Bastianini
(Team Gresini Racing MotoGP) + 0.530
6. Alex Rins
(Team Suzuki Ecstar) + 0.551
7. Pol Espargaró 
(Repsol Honda Team) + 0.624
8. Maverick Viñales
(Aprilia Racing) + 0.750
9. Joan Mir
(Team Suzuki Ecstar) + 0.762
10. Jack Miller
(Ducati Lenovo Team) + 0.845

Cliquez ICI pour consulter les résultats complets

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.