Achat de billets
Achat VidéoPass
News
1 heure ago
By motogp.com

‘Plus de Petrucci, ni de Lüthi’, par Nick Harris

Dans sa dernière chronique, l’ex-commentateur du MotoGP™ évoque les départs de ces deux personnalités du paddock.

Tags 2022

Cette année, les pilotes avaient trois jours de répit avant d’entamer une nouvelle saison. Certes, ils devaient se rendre à Jerez, mais je peux vous assurer qu’un bon nombre d’entre nous n’appréciaient guère ces Tests organisés au lendemain de la finale… À peine le temps de célébrer qu’il fallait déjà se remettre au travail !

Mais en prenant connaissance de l’entrylist ce mardi, quelques noms manquaient à l’appel. Pour la première fois en 22 ans, il n’y avait en effet plus de n°46. D’autres concurrents, dont on a moins parlé, ont également disparu des écrans radars. Pourtant ces derniers laisseront eux aussi un vide immense. Je veux bien sûr parler de l’expérimenté Tom Lüthi, qui comptait pas moins de 233 Grands Prix en catégorie intermédiaire et de Danilo Petrucci, ce personnage apprécié de tout le paddock.

Unseen : Les larmes de Petrucci pour ses adieux au MotoGP™

Un nouveau challenge attend à vrai dire l’Italien, qui pleurait déjà à chaudes larmes avant même que le départ soit donné : celui du Dakar ! Jamais un double vainqueur en MotoGP™ ne s’était lancé dans une telle aventure. En revanche on a déjà vu un pilote faire le chemin ‘inverse’…

En 1992, Jean Michel Bayle annonçait dans la plus grande stupéfaction, qu’il quittait le monde du motocross pour la vitesse. L’ancien Champion du Monde 125cc et 250cc, sacré en prime aux États-Unis, faisait ainsi ses débuts au Grand Prix de France 250cc dans la même équipe que le tenant du titre Luca Cadalora. Le tricolore achevait la course au 24e rang, mais loin de se laisser décourager, il revenait l’année suivante sur une Aprilia. Son meilleur résultat sera une cinquième place et une pole décrochée en Argentine en 1995. Il évoluera ensuite au guidon d’une Yamaha en 500cc, puis d’une Modernas, avec en point d’orgue cette quatrième position inscrite à Imola courant 1996, à laquelle s’ajouteront deux poles (Brno 1996 et Imola 1998).

Tom Lüthi était quant à lui un des piliers de ce paddock. Le Suisse, auréolé il y a 16 ans en 125cc, y officiait depuis 2002. C’est bien simple, le natif d’Oberdiessbach fait partie, avec Valentino Rossi, Loris Capirossi et Andrea Dovizioso, des concurrents qui ont disputé le plus d’épreuves (318 au total). Il a enregistré cinq succès en 125cc, 12 en catégorie intermédiaire ; ce qui lui aura valu en outre deux trophées de vice-Champion Moto2™ en 2016/2017. 16 ans et 155 jours se sont d’autre part écoulés entre son premier et son dernier podium. Ils ne sont que quatre à avoir fait mieux : Valentino Rossi, Angel Nieto, Loris Capirossi et Andrea Dovizioso.

J’espère que comme Danilo et Tom, vous avez pu célébrer ça dimanche soir, sans avoir à se soucier du Test le lendemain, car vous l’avez tous bien mérité.

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.