Achat de billets
Achat VidéoPass
News
9 jours ago
By motogp.com

Pourquoi Razlan Razali a-t-il misé sur Darryn Binder ?

Invité dans un live organisé à Jerez, le Malaisien nous explique son choix, tout en dévoilant les aspirations d’Andrea Dovizioso.

Vendredi dernier, lors de ce Live donné depuis le Test à Jerez, Jack Gorst et Simon Crafar avaient convié Razlan Razali pour nous parler de son nouveau projet, avec ce deuxième team fondé en à peine trois ans : le WithU Yamaha RNF MotoGP Team.

À vrai dire, le Malaisien n’a pas d’autres alternatives avec le départ précipité de son sponsor principal Petronas. « Ces derniers mois ont été assez intenses, reconnaissait-il. En moins de trois ans, nous avions bâti un team MotoGP™, quelque chose que j’aurais voulu ne plus avoir à faire, mais il a bien fallu s’y remettre. »

Et Razlan Razali a fait le choix d’une line-up audacieuse, en recrutant un certain Darryn Binder, directement du Moto3™. « Vous savez, on a toujours aimé se positionner différemment des autres, déclarait-il, comme pour justifier cette décision. En 2019, on avait pris le risque de signer Fabio et nous voilà qu’on en prend encore un plus gros en engageant un pilote venu du Moto3™, à savoir Darryn Binder. Si vous tenez compte de sa taille, de son poids, vous voyez bien que c’est compliqué pour lui de freiner fort, d’attaquer et de gagner des places en Moto3™. Nous nous devions de lui donner une chance, car cette catégorie devrait mieux lui correspondre. Ce statut d’outsider, nous l’aimons, car il peut réserver tout un tas de surprises, même si ça peut parfois se retourner contre nous. »

Rappelons qu’il y a deux ans, Fabio Quartararo (Monster Energy Yamaha MotoGP) avait inscrit six poles et sept podiums pour terminer cinquième, meilleur rookie et premier pilote indépendant. Alors Darryn Binder pourrait-il reproduire le même schéma ? En tout cas, le Sud-Africain pourra compter sur le soutien d’un chef mécanicien aguerri en la personne de Noe Herrera : « Noe, l’ancien chef de Raúl Fernández, nous a rejoint. Il a pas loin de 19 ans d’expérience et il a travaillé avec des pilotes comme Miguel Oliveira, Brad Binder ou encore Johann Zarco, précisait-il. Il a permis à tout un tas de jeunes d’évoluer, donc espérons qu’il en soit ainsi avec Darryn. »

De l’autre côté du box, Andrea Dovizioso poursuivra ce travail entamé depuis qu’il a intégré la structure en septembre dernier. « D’après ce que j’en ai vu, Andrea est quelqu’un de très analytique. Il sait parfaitement ce qu'il veut, il décrit très bien les problèmes rencontrés avec la moto ; c'est pourquoi Yamaha a autant insisté pour avoir son feedback. Je crois qu’ils ont besoin d'une vision différente, qui plus est d’un pilote expérimenté, qui contribuera à l'ensemble du développement, tout en aidant Darryn. Il a beaucoup de chose à prouver. Je pense que l’année prochaine, il va vouloir retenter sa chance. Je ne vois pas l’intérêt de revenir sinon… Mais nous nous attendons à ce qu’il se batte au Championnat. Concernant Darryn, s’il pouvait terminer meilleur rookie ça serait bien, sachant qu’ils seront cinq débutants. Je pense que c’est ce à quoi nous pouvons aspirer pour l’un et pour l’autre. Nous verrons bien, quoi qu’il en soit, ça promet d’être intéressant. »

L’interview complète est à retrouver ci-dessous.

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.