Achat de billets
Achat VidéoPass
News
17 jours ago
By motogp.com

« Des mois de travail récompensés par un immense bonheur »

motogp.com vous présente Raffaella Pasquino, qui a rejoint Yamaha il y a 20 ans, pour y officier désormais comme coordinatrice marketing.

Raffaella venait tout juste de terminer une faculté de journalisme audiovisuel en Floride, lorsqu’elle a déménagé à Amsterdam, pour se lancer à la recherche d’un emploi en 2001. Laquelle a épluché toutes les annonces, dans l’espoir de trouver un métier en adéquation avec ses études, où elle pourrait se livrer à la production de documentaires.

Parmi les nombreuses offres, elle découvrait celle pour un poste d’assistant auprès du Directeur Général chez Yamaha Motor Racing. Raffaella savait qu’elle avait les critères recherchés, dans la mesure où elle parlait à la fois italien, anglais et espagnol, mais décidait de tracer son chemin par manque de connaissances vis-à-vis de la moto. Sauf que deux semaines plus tard, cette même annonce réapparaissait dans ses résultats. Raffaella y voyait un signe et décidait de postuler. Hélas, elle se heurtait à un premier refus ; les délais ayant en effet été dépassés et beaucoup de candidatures avaient déjà été déposées. Loin de se laisser abattre, cette dernière demandait alors combien parmi eux étaient trilingues, ce à quoi on lui répondait aucun. « Ils ont du coup accepté d’ajouter mon CV à la liste et à ma grande surprise, j’étais embauchée. Le destin diront certains, » raconte-t-elle.

Raffaella a donc débuté aux côtés de Lin Jarvis, tout en suivant d’autres projets rattachés aux Championnats du Monde de Superbike et de Motocross : « Ça a duré quatre ans, précise-t-elle. Puis le programme MotoGP™ a été déplacé en Italie et ils m’ont proposé de changer de département pour couvrir davantage le côté produit. J’organisais divers événements et présentations à destination de la presse. C’est à ce moment précis que j’ai véritablement découvert la passion et l’adrénaline qui entouraient ce milieu. À tel point d’ailleurs qu’un jour, j’ai décidé de passer mon permis moto à la grande stupéfaction de ma famille… et de moi-même ! »

L’agenda de Raffaella était bien rempli, cela dit sa carrière allait connaître un nouveau tournant fin 2012 : « Une opportunité s’est présentée de retourner en MotoGP™. Je l’ai saisie car elle me permettait de conjuguer mon expérience du marketing et de l’événementiel à la compétition de haut niveau. C’est comme ça que je suis devenue coordinatrice marketing pour le team Yamaha Factory Racing, » indique-t-elle.

En l’espace de quelques années seulement, Raffaella a également assisté à de nombreux changements au sein du paddock : « Je suis heureuse de constater qu’il y a de plus en plus de femmes. En 2013, j’étais la seule au sein du groupe communication & marketing. Nous sommes désormais quatre pour deux hommes. Pour vous donner un exemple, on était obligées d’utiliser la plus petite taille de leur uniforme au départ et encore, ça nous allait beaucoup trop grand ! Je sais de quoi je parle car la gestion des vêtements est justement une des tâches qui me revient. Pouvoir lancer une ligne féminine fut autrement dit une grande source de satisfaction. Ce sont des subtilités peut-être mais ça montre à quel point les choses évoluent. Ça me fait plaisir de nous voir de plus en plus nombreuses à exercer dans ce monde très technique, il y a encore deux décennies c’était impensable, » reconnaît-elle.

À ce titre, Raffaella fait en sorte de perpétuer la tradition, avec ce ‘Ladies aperitif’, un rendez-vous annuel où se retrouvent toutes celles qui travaillent dans le paddock : « Au début, on était une petite trentaine ; des rangs qui ont depuis largement grandi et ce, quelles que soient leurs fonctions. J’espère qu’on pourra réorganiser ça, une fois la pandémie terminée, » déclare-t-elle.

Dans le même temps, cette dernière s’est considérablement rapprochée de ses collègues, avec qui elle passe près 200 jours par an en déplacement. « Plus qu’un job, c’est un style de vie, qui nous requiert certes beaucoup de temps mais qui nous offre des expériences uniques en retour, explique-t-elle. Je me sens très chanceuse de côtoyer au quotidien toutes ces personnes car ils sont devenus de véritables amis. Joies ou déceptions, ensemble nous partageons tout, alors forcément ça crée des liens forts entre nous. »

Et avec un calendrier de plus en plus chargé, la pause hivernale arrive à chaque fois à point nommé, qui plus est cette année, avec ce sacre de Fabio Quartararo (Monster Energy Yamaha MotoGP). « Il a commencé par rafler des podiums puis des victoires. Ce n’est toutefois qu’après les vacances que nous avons entrepris de songer aux célébrations en cas de titre, avec son assistant Thomas Maubant, l’attachée de presse Maider Barthe et le staff de la Dorna, révèle-t-elle. Et comme vous avez pu le voir le résultat fut magnifique ! »

Souvenez-vous, c’était en le 24 octobre dernier, pour la deuxième venue de l’année à Misano. ‘El Diablo’ y possédait sa première balle de match. Néanmoins la partie semblait bien mal engagée au vu de ses qualifications… « Je me souviens, on était déjà résignés, prêts à remettre tout ça au Portugal, quand soudain Francesco Bagnaia est tombé. J’ai tourné la tête vers Maider et de là, un flot d’émotions nous a submergées. Fabio était assuré de la couronne ! Il y avait à la fois du bonheur, de l’incrédulité et une certaine excitation quant au fait de mettre en place les festivités qui avaient été préparées. C’était tellement émouvant de voir ses parents et son frère fondre en larmes. Au bout du compte, ce moment d’allégresse récompense des mois de dur labeur, » s’exclame-t-elle.

Si son domaine d’activité relève de tout ce qui touche au marketing, aux sponsors et aux différentes opérations de promotion, tout en voyageant à travers le monde, Raffaella s’est aussi vu confier de nouvelles missions à compter de 2020 : « Lorsque nous accueillons des invités sur des Grands Prix, mon boulot consiste d’autre part à les accompagner jusqu’au box pour leur commenter le rôle de chaque membre. J’effectue ces visites en anglais, en italien, en français et en espagnol. Mon objectif est maintenant d’apprendre le japonais afin de les dispenser auprès de nos convives à Motegi. »

Et dire qu’il y a deux décennies, Raffaella se destinait à produire des documentaires… « Au final, je suis très fière de mon parcours. J’ai vécu des moments uniques, qui resteront à tout jamais gravé dans ma mémoire. Je me sens très privilégiée d’avoir officié aux côtés de Valentino Rossi, d’avoir été présente pour son ultime course, d’avoir été sacrée avec Jorge Lorenzo et Fabio Quartararo. Je ne regrette absolument pas d’avoir insisté le jour où j’ai pris connaissance de cette offre d’emploi. »

Place désormais à quelques semaines de repos pour Raffaella avant de repartir dans le vif du sujet ; 2022 étant déjà en ligne de mire !

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.

Recommandés