Achat de billets
Achat VidéoPass
News
21 jours ago
By motogp.com

Le jour où Roberts a lancé la révolution, par Nick Harris

L’ex-commentateur du MotoGP™ raconte cette rébellion, qui aura permis de faire avancer le Championnat, notamment en matière de sécurité.

Les rumeurs allaient bon train. C’était il y a 43 ans jour pour jour, dans le paddock de Silverstone que la révolution est devenue réalité. Laquelle n'a jamais eu lieu à proprement parler, mais sa seule menace aura véritablement façonné l’avenir des Grands Prix. À la tête de cette insurrection, on retrouvait un Champion du Monde et un journaliste local, qui auront permis aux pilotes d’obtenir une forme de reconnaissance et de sauver des vies.  

Le Champion du Monde 500cc Kenny Roberts et son grand ami Barry Coleman auraient voulu attendre encore un an avant de l'annoncer, à deux jours du GP de Grande-Bretagne 1979. Mais les pilotes étaient tellement impatients que le projet de créer de nouvelles World Series, en concurrence directe avec le Championnat du Monde, a été dévoilé. Il fallait avoir du cran pour oser rompre avec cette discipline introduite en 1949. L’idée était d’y faire rouler que de 250cc et des 500cc, avec les meilleurs pilotes au monde, parmi lesquels Barry Sheene, Kork Ballington et bien sûr Kenny Roberts.

Kenny Roberts a débarqué des États-Unis, bien déterminé à faire bouger les lignes et pas seulement pour son style de pilotage, qui remettait toutes les stars d’alors à leur place. Kenny Roberts n’avait en effet pas l’intention de se soumettre et pas peur d’exprimer ce qu’il ressentait. Lequel souhaitait à tout prix faire valoir les droits des pilotes, au sujet de la sécurité ou de la reconnaissance.

Mais pouvait-on leur reprocher un tel empressement ? Après tout, leur cause était noble. Ils en avaient tout simplement marre de risquer leur vie pour aussi peu de considération. Et les meilleurs s’étaient joints au mouvement.

Si les livres d'histoire montrent néanmoins que les World Series n'auront jamais vu le jour, cette volonté de bouleverser l’ordre établi aura tout de même eu une large influence sur notre sport. La réaction de la FIM ne s’est d’ailleurs pas fait attendre. Cette dernière a immédiatement condamné ce nouveau Championnat, tout en réalisant qu’ils devaient évoluer de telle sorte à assurer la survie des Grands Prix.

Immédiatement, ils ont augmenté le prize money et mis fin à cette pratique de payer pour courir. Imaginez une telle scène dans le paddock de Silverstone : des pilotes faisant la queue, y compris des Champions du Monde, pour faire leur compte !

Au final, ces World Series se sont avérées être un échec, sans doute en raison du nombre insuffisant de circuits, disposés à accueillir ces événements. La FIM les avait prévenus que s’ils collaboraient, le Championnat du Monde arrêterait de les visiter. En 1980, les pilotes reprenaient ainsi le droit chemin, sauf que cette fois, les choses avaient réellement changé. Un tas d’améliorations restaient malgré tout à apporter.

La grille d’aujourd’hui devrait lever son verre à ce duo, qui s’est battu pour les générations suivantes. Qui sait ce que serait advenu le Championnat…

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.

Recommandés