Achat de billets
Achat VidéoPass
News
19 jours ago
By motogp.com

Talking points : « Un début de course complétement fou »

De la pagaille du premier tour au différend entre Espargaró et Di Giannantonio : petite sélection des citations marquantes de ce week-end.

« Un début de course complétement fou »

Ce GP d’Aragón nous aura réservé quelques frayeurs, notamment dans le premier tour avec tous un tas de pilotes, contraints d’éviter la chute de Fabio Quartararo (Monster Energy Yamaha MotoGP™), puis de Takaaki Nakagami (LCR Honda Idemitsu). Voici la façon dont ils ont vécu ces coups de théâtre en cascade.

Marc Márquez : « Je suis désolé pour Fabio. Il joue le Championnat, malheureusement c’est un incident de course, comme il l’a souligné. Dans ce virage 3, j’ai vu ce contact devant moi entre Aleix et Enea. J’essayais de retrouver de l’adhérence, ma position, pas de doubler. J’ai eu une petite glissade. Mais Fabio était tellement proche. Il préparait probablement un dépassement pour le virage suivant. C’est vraiment de la malchance. De là a découlé tout le reste. Au virage 5, j’ai senti quelque chose de bizarre. Certaines personnes on dit par la suite que j’avais bousculé Takaaki, sauf qu’à ce moment-là, j’étais parfaitement droit. Je ne suis pas le genre de pilotes, qui zigzaguent de gauche à droite. Le problème étant qu’un bout du carénage de la M1 était resté coincé, quand j’ai engagé le rear device. J’ai senti la roue arrière se bloquer. C’est parti sur la gauche et ça m’a ralenti. »

Fabio Quartararo : « Plein de pilote ont perdu l’arrière, le passage s’est quelque peu refermé et j’ai heurté l’arrière de sa moto. Rien de grave fort heureusement dans le sens où je n’ai rien de cassé. J’ai juste des abrasions au niveau du torse. »

Aleix Espargaró : « Je suis désolé pour Fabio. Je n’ai pas vu sa chute, mais fort heureusement, il ne s’est pas fait mal. Nous voici désormais très serrés au Championnat. »

Marco Bezzecchi : « Je ne sais pas vraiment ce qu’il s’est passé. J’ai juste vu Fabio, en plein milieu de la piste, puis sa moto. Mais là où j’ai le plus perdu de terrain, c’était au moment du crash de Takaaki car sa moto s’est retrouvée sous mes yeux. J’ai choisi l’extérieur, mais sa moto était lancée à pleine allure. Du coup pour l’éviter, j’ai dû relâcher les freins, doubler la moto et tirer large au virage 8. Au final, je suis sorti indemne de ce premier tour mouvementé. »

Franco Morbidelli : « Ce début de course fut une pagaille totale. J’ai dû éviter tout ce désordre avec Fabio et deux virages plus loin, j’ai vu une autre moto au sol, en plein milieu de la piste. Ça m’a fait perdre pas mal de temps. »

Darryn Binder : « C’était un début de course complétement fou avec ces deux crashs. Quand Takaaki est tombé, sa moto a continué de glisser sur la piste. Résultat, je n’ai pas eu d’autre choix que de tirer large. C’est pour ça que je me suis retrouvé aussi loin. »

LCR Honda dans l’embarras

Mais outre Takaaki Nakagami (LCR Honda Idemitsu), récemment opéré de la main droite suite à son incident du premier tour, Alex Márquez arrivera également diminué au Japon, conséquence d’une glissade survenu cette fois durant le warm-up… ce qu’il nous révélait par la suite en interview.

Alex Márquez : « J’ai mal à la main. Je ne sais pas si c’est une fracture ou pas. Il y a une heure, je n’étais même pas sûr de participer à la course. J’ai fait deux tours de chauffe et je n’avais pas franchement un bon feeling. »

Di Giannantonio énervé après A.Espargaró

Mais les esprits avaient commencé à s’échauffer dès le samedi, avec un Aleix Espargaró (Aprilia Racing Team) sous pression, faute d’avoir pu se hisser directement en Q2. En Q1, ce dernier allait à un moment donné se rater et reprendre la piste, sous les yeux d’un Fabio Di Giannantonio (Gresini Racing Team), qui n’eut pas d’autre choix que de piler.

Fabio Di Giannantonio : « Je pense que depuis quelques courses, il n’agit pas forcément de façon disons ‘respectueuse’. Par exemple dans ce cas, c’est clair qu’il était en plein milieu de la trajectoire alors que son tour n’était plus comptabilisé. J’ai dû complétement relâché l’accélérateur, sinon quoi je le percutais. »

Finalement, cet incident sera classé sans suite par la Direction de Course.

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques

Recommandés