Beirer fait le point sur 2025 après ce double transfert

Le directeur générale de la partie sports mécaniques de KTM s'est exprimé au sujet du futur de la marque et de ses deux teams

Une pièce majeure du puzzle de la grille MotoGP™ 2025 vient d'être placée puisqu'Enea Bastianini (Ducati Lenovo Team) et Maverick Viñales (Aprilia Racing) rejoindront Red Bull KTM Tech3 en 2025. Les deux pilotes vêtiront les couleurs du constructeur autrichien dans le cadre d'un contrat pluriannuel sur lequel Pit Beirer s'est exprimé.

Un nouveau look en 2025

L'année prochaine, l'équipe Red Bull GASGAS Tech3 changera de look et de nom. Le team sera rebaptisé Red Bull KTM Tech3 et retrouvera la couleur orange de l'équipe Red Bull KTM Racing sur la piste, tous les pilotes recevant des machines identiques en début de saison. Pit Beirer a expliqué l'importance de ce changement de nom pour Tech3.

« Avec notre projet, je trouve qu'il est difficile de parler à un pilote de haut niveau, et de se demander "c'est une GASGAS ou une KTM, quelle est la différence entre les motos", alors finalement, on a décidé que c'était le bon moment pour montrer différentes marques. On pense que le projet est le plus fort s'il s'agit d'une line-up avec quatre pilotes Red Bull KTM. Je suis très reconnaissant envers Red Bull pour leur soutien dans ce projet et de le considérer comme une équipe de quatre pilotes ».

La signature de Viñales

Maverick Viñales a annoncé qu'il passerait d'Aprilia Racing à Red Bull KTM Tech3 l'année prochaine. Un jour seulement après l'officialisation de cet accord, Pit Beirer a expliqué comment les choses s'étaient déroulées.

« Il y a eu un moment où on s'est rencontrés et on a discuté et où il nous a donné le sentiment qu'il voulait être avec nous. Il s'est montré très motivé dès le début. Tout est allé vite. Je pense également qu'il dispose d'une excellente équipe et d'une bonne moto en ce moment, donc pour nous, c'était une bonne surprise qu'il soit vraiment ouvert et sérieux à ce sujet et qu'il n'essaie pas simplement d'obtenir une offre de notre part pour jouer avec quelqu'un d'autre ».

Beirer a également fait part de ses attentes à l'égard de Maverick Viñales pour l'année prochaine et de son espoir de créer la meilleure ambiance possible pour le n°12.

« Pour lui, le côté humain et le fait de se sentir chez lui dans un bon environnement sont très importants et on sait tous qu'il peut faire des miracles. Toutefois, on sait aussi que s'il ne se sent pas à l'aise, il ne recule pas seulement d'une ou deux positions, il va vraiment mal. Je pense donc qu'on a de bonnes idées et de bonnes personnes dans l'équipe pour travailler avec lui. S'il se réveille le matin et qu'il est sûr de gagner ce GP ce jour-là, il est presque imbattable ».

Les attentes à l'égard de Bastianini

Enea Bastianini sera aux côtés de Maverick Viñales au sein de l'équipe Red Bull KTM Tech3 la saison prochaine. Le n°23 rejoindra le constructeur autrichien après avoir passé les quatre dernières années au guidon d'une Ducati. Beirer a fait part de ses attentes envers le transalpin pour l'année prochaine et des objectifs de KTM sur la piste.

« S'il est heureux et confiant, il sera performant. On doit utiliser le temps qui nous sépare de l'arrivée de ces gars afin de préparer au mieux l'ensemble de l'équipe pour qu'elle soit performante. On engage les meilleurs pilotes du monde pour qu'ils se battent pour le podium et je pense que la pression est sur nos épaules pour fournir le bon package afin qu'ils puissent être performants ».

Cependant, il n'y a pas encore de leader dans cette équipe qui n'a rien d'ordinaire.

« Le capitaine de l'équipe sera le numéro un au classement de notre groupe, puis le numéro deux et le numéro trois. Ce n'est pas la situation classique avec un garage qui fait team satellite et l'autre équipe d'usine, qui obtient tout en premier ».

Une décision difficile

Cependant, cette récente annonce ne laisse pas de place chez KTM pour Jack Miller (Red Bull KTM Factory Racing) et Augusto Fernández (Red Bull GASGAS Tech3), qui ont tous deux montré un certain potentiel avec la marque. Beirer a expliqué à quel point la décision avait été difficile à prendre.

« C'est vraiment triste de laisser partir Jack et Augusto. J'espérais vraiment que Jack nous montrerait qu'on pouvait le ramener au niveau qui est le sien. Au Mugello, Jack Miller ne devrait pas être hors des points. Peu importe ce que l'avenir nous réserve, on doit renverser la vapeur, car ce n'est pas ainsi qu'on veut terminer notre collaboration.

« On a essayé. Je pensais qu'on aurait eu plus de temps pour donner aux deux pilotes la chance de se refaire, mais le marché était sous pression. Si on n'avait pas pris le risque d'entamer les conversations aussi tôt, on n'aurait pas eu cette chance. On a donc pris la décision difficile d'aller de l'avant. Renoncer à quelque chose ne faisait certainement pas partie du plan ».