Gardez votre téléphone allumé, par Nick Harris

L'arrivée de la trêve estivale ne veut pas dire que le MotoGP™ ne fera pas parler de lui

La pause estivale est arrivée. Si l'on se fie à la première moitié de saison, il ne faudra pas éteindre son téléphone quand on sera allongé sur la plage. Jamais, en 75 ans d'histoire de ce sport, il ne s'est passé autant de choses au cours des quatre premiers mois. Regardez aussi ce qui s'est passé en piste pour vous rendre compte de l'extraordinaire première moitié de saison à laquelle on vient d'assister.

On prend pour acquis l'action en piste et on n'a pas été déçus. Ce qui s'est passé au Sachsenring dimanche résume parfaitement la situation. Jorge Martín a rejoint le cercle pas si fermé des pilotes qui chutent au virage 1 pour offrir à Pecco Bagnaia le cadeau de mariage idéal : la tête du Championnat du Monde. La bataille des frères Márquez pour la deuxième place, la lutte pour le podium derrière Fermín Aldeguer, vainqueur en Moto2™, et le combat pour la gloire en Moto3™ entre David Alonso et Taiyo Furusato. C'est à cela qu'on s'attend désormais.

Je crois que lorsque Pecco Bagnaia et Fabio Quartararo ont signé leur contrat avec leur équipe respective, pile au moment où les motos sont entrées en piste pour la première fois de l'année, on a compris que cela allait être très différent.

Les contrats de nombreux coureurs arrivant à terme à la fin de la saison, c'était inévitable. Les médias se délectaient de savoir où Marc Márquez et Jorge Martín iraient l'année prochaine autant qu'ils couvraient les courses. J'adore les annonces qui arrivent à l'improviste et j'ai été servi.

Marc Márquez chez Ducati et Jorge Martín chez Aprilia étaient un véritable rêve pour les journalistes, mais il y avait encore beaucoup plus à venir. Sans qu'on s'y attende, Enea Bastanini et Maverick Viñales ont rejoint Tech3 KTM. Reprenez votre souffle, car ce n'est pas tout. Marco Bezzecchi a signé chez Aprilia, Pramac chez Yamaha et Aleix Espargaró chez HRC en tant que pilote d'essai, le tout avant la pause estivale.

Parfois, le passage à une équipe rivale est un secret de polichinelle. Ce n'était pas vraiment une conférence de presse fracassante à Valence en 2003 lorsque Valentino Rossi a annoncé qu'il rejoignait Yamaha la saison suivante. Je me souviens de Casey Stoner en grande conversation avec le vice-président du HRC, Shuhei Nakamoto, dans le bar de l'hôtel de l'aéroport de Dresde avant la trêve en 2010. La saison suivante, il avait quitté Ducati pour offrir le titre mondial à Honda.

Un des transferts qui m'a le plus cueilli à froid s'est produit en 1988. Mon téléphone a sonné très tôt un matin de décembre. Un Wayne Gardner furieux était en ligne depuis l'Australie. Est-ce que j'étais au courant qu'Eddie Lawson quittait Yamaha pour le rejoindre chez Honda la saison suivante ? En tant que responsable des médias pour l'équipe Honda, il supposait que je le savais, mais ce n'était pas le cas. L'affaire est restée secrète jusqu'à ce que je revienne de Californie avec des vidéos, des photos et des déclarations d'Eddie. Il a remporté le titre mondial la saison suivante et est retourné chez Yamaha, le travail était fait.

Il arrive qu'un journaliste soit pris entre deux feux. Barry Sheene m'a appelé en janvier 1982 pour me dire qu'il avait refusé une offre pour rouler dans l'équipe Yamaha de Giacomo Agostini cette saison-là mais qu'il ne devait en parler à personne d'autre. Plus tard dans la matinée, Graeme Crosby m'a appelé de Nouvelle-Zélande. Il avait été écarté de manière controversée par Suzuki et n'avait pas de guidon pour la saison. Je lui ai dit d'appeler Ago. À la fin de la semaine, il avait signé pour l'équipe et faisait ses débuts en Argentine deux mois plus tard. Il a terminé deuxième du Championnat du Monde 500cc, mais je ne l'ai jamais dit à Barry.

La première bière dans le paddock après la pause estivale était toujours une bonne occasion de s'amuser. Les nez brûlés par le soleil, les histoires de plages et de boîtes de nuit fusent, mais à Brno en 2002, c'était bien plus triste que d'habitude. Un message de Barry Sheene révélant qu'il était atteint d'un cancer a interrompu temporairement les discussions de vacances. Kenny Roberts l'a immédiatement appelé et, plus tard dans la soirée, on a bu un verre de la glorieuse bière de Brno. Les histoires se sont succédé jusque tard dans la nuit à propos de cette personne étonnante et de ce grand Champion du Monde.

Profitez de votre pause estivale, car la partie la plus difficile de la saison est encore à venir. 11 courses en un peu plus de trois mois sur trois continents. N'oubliez pas de garder votre téléphone allumé !