Achat de billets
Achat VidéoPass
News
16 jours ago
By motogp.com

P.Espargaró : « Le prototype 2020 a l’air vraiment bien »

Dans cette deuxième partie d’interview, Pol Espargaró se penche davantage sur les prochains mois qui attendent le clan KTM.

Contacté ces derniers jours, Pol Espargaró (Red Bull KTM Factory Racing) a accepté de faire un point sur l’évolution de son état de santé suite à ce violent highside, dont il fut victime en Aragón ; chute qui se sera soldée par une fracture du poignet gauche.

Mais motogp.com en aura aussi profité pour lui poser quelques questions sur le développement du prototype 2020 et par-dessus tout sur la situation actuellement traversée par son équipe, qui se retrouve sans deuxième pilote pour la saison prochaine. On vous laisse découvrir son point de vue sur ces sujets, juste en-dessous.

Avez-vous commencé à définir les objectifs concernant la saison prochaine ? À plusieurs reprises, tu as déclaré que la moto avait grandement évolué avec Pedrosa ?
« C’est compliqué. Certes, nous devrions pas mal progresser la saison prochaine, le prototype 2020 a vraiment l’air bien… mais les autres continuent d’avancer eux aussi. Du coup je ne sais pas où nous nous situerons. Certes, ces dernières années, nous avons fait de grandes avancées car nous avons réduit l’écart vis-à-vis des autres. C’était plus facile auparavant que ça l’est maintenant et suivant cette logique je pense que les choses risquent d’être un peu plus compliquées désormais. Mais avec Dani parmi nous, je pense que nous pouvons continuer de travailler dur. Et si je peux rapidement récupérer et commencer à développer le nouveau prototype après la Thaïlande, alors ça aura son importance. L’idée est de repartir en 2020 avec le même niveau, à savoir figurer sur toutes les courses au sein du Top 10. »

Support for this video player will be discontinued soon.

Zarco donne sa version des faits sur la décision de KTM

Ces derniers jours, KTM a également fait ‘l’actualité’ avec ce remplacement de Johann Zarco par Mika Kallio. Toi, comment as-tu vécu tout ça ?
« Ce fut une situation difficile, autant pour Johann que pour l’équipe. Personne ne s’attendait à ce cas de figure. En fait, Johann a eu beaucoup de mal à s’adapter à la KTM et réciproquement. Au final, le plus important est que les deux parties aient ‘plus ou moins’ trouvé un accord. Mais c’est quelque chose qui pouvait voir arriver, car à la mi-saison il ne roulait plus comme il voulait, il n’était plus heureux lorsqu’il montait sur la moto. Je pense que c’était la bonne décision, tant pour nous que pour lui, même si j’ai tout à fait conscience de la complexité de la situation. Et puis pour trouver un pilote maintenant, alors que tous les contrats sont déjà signés pour 2020… Quoi qu’il en soit, je souhaite tout le meilleur à Johann. C’est un pilote rapide, avec beaucoup de talent. Les choses ne se sont pas passées comme il l’aurait aimé cette année, mais je n’ai aucun doute sur le fait qu’il reste sur le marché, s’il continue de travailler comme il le fait. »  

Support for this video player will be discontinued soon.

Pourquoi une telle décision de KTM ? Leitner répond

En parlant de marché, cette décision est-elle prise indépendamment de ta volonté ? Aurais-tu aimé avoir ton mot à dire, de telle sorte à avoir un coéquipier qui développe la moto dans la même direction ?  
« Pour être honnête, je n’y ai pas pensé. C’est un sujet complexe. Le niveau est actuellement très élevé en MotoGP™. Chaque moto a son caractère disons et le pilote doit y correspondre. Si d’entrée, il n’y a pas de connexion, ça risque d’être compliqué pour la suite. On l’a vu avec Johann, mais aussi avec Jorge et Valentino quand ils sont passés chez Ducati […] Qui prendre en remplacement ? Je n’en ai aucune idée. C’est du devoir de l’équipe de trouver ! Dans l’équipe satellite, Brad rejoint Miguel. Ce sont deux pilotes très rapides et nous avons également notre pilote essayeur Mika, qui peut être très rapide, il l’a démontré par le passé. Mais comme je vous dis, je n’ai aucune idée de ce qu’ils ont prévu de faire et moi je me contenterai de faire mon travail. »

Vu de l’extérieur, il semble que tu devrais continuer d’être ‘la référence’ de cette équipe, peu importe le pilote qui choisiront pour t’épauler…
« Au final, je pense que nous sommes tous dans le même bateau, du pilote essayeur en passant par les pilotes satellites, nous avançons tous avec un objectif commun : améliorer ce prototype. Actuellement, pour être tout à fait honnête, nous n’avons pas la moto que nous aurions aimé avoir. Oui, nous aurions préféré être mieux placés. En tout cas, une chose est sûre, le pilote qui va venir doit être disposé à travailler de la même façon que les autres. Nous sommes tous super unis. Que ça soit l’équipe Test, Dani ou moi… nous sommes tous très impliqués dans ce projet. Le pilote qui évoluera à mes côtés doit être prêt à travailler d’arrache-pied, à se relever après une chute… Que ça soit Mika, si l’équipe décide tout compte fait de le garder en tant que titulaire – ou un pilote de Moto2™ ! Mais qu’une chose soit claire : il n’y a pas de pilote n°1 et de pilote n°2, parce que nous devons être unis. Dans le cas contrairement, c’est logique, nous n’avancerons pas. »

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.