Achat de billets
Achat VidéoPass
News
15 jours ago
By Last On The Brakes

Nakagami : 2020 l’année de la métamorphose

Le Japonais nous explique, dans le cadre du podcast Last on the Brakes, comment il a procédé.

Pour ce dernier épisode de l’année, Matt Dunn et Fran Wyld accueillaient un certain Takaaki Nakagami (LCR Honda Idemitsu). Certes, le Japonais n’aura finalement pas goûté au moindre podium ; il n’empêche qu’il aura porté haut les couleurs de Honda en l’absence de Marc Márquez (Repsol Honda Team), avec de brillants résultats. Et le n°30 ne s’en est pas caché : les datas du Champion auront été d’une aide très précieuse, tout particulièrement au freinage. En voici un petit extrait…

Apple Podcasts Google Podcasts Spotify

« Je n’ai pas de titre, je n’ai jamais inscrit de victoire, ni même de podium en MotoGP™. J’en suis à ma troisième année et je n’ai pas encore obtenu de résultats trop probants, rappelle-t-il. J’essaie toujours de m’améliorer, que ça soit en matière de pilotage ou de setups à proprement parlé. Je consultais déjà les datas des autres et tout particulièrement celles de mon coéquipier, mais jusqu’à présent je n’avais pas trop joué sur mon style. Même si je suis plus rapide que lui, je jette un coup d’œil car il y a toujours des domaines où on peut progresser. »

« Bien évidemment, j’étais très déçu de cette dixième place à Jerez, de mon rythme de course, ajoute-t-il. Je ne me sentais pas du tout à l’aise sur la moto. Et comme la deuxième course arrivait très vite, j’ai réalisé que je devais absolument changer ma manière de piloter, ce que je n’avais pas pu faire cet hiver à cause de ma blessure. J’ai donc prêté attention aux datas de Marc, qui a gagné énormément de courses fin 2019 et j’a noté tout un tas de choses, notamment au freinage, en milieu de virage, en sortie… La moto était la même et pourtant, les graphiques étaient radicalement différents. La première fois que j’en ai eu connaissance, je me suis demandais comment il faisait. Mais Takeo m’a ensuite expliqué avec précision les différentes techniques. Et à partir du moment où j’ai vu comment il stoppait la moto, je me suis dit que je devais faire pareil. Alors effectivement, ce n’est pas facile de copier. Mais je me devais d’essayer, sinon quoi j’allais faire aussi bien que la semaine précédente. J’avais le visuel bien en tête et à un moment donné, j’ai senti que j’avais mis le doigt sur quelque chose. D’un coup, j’arrivais à freiner net la moto, tout était devenu plus simple dans les virages. […] C’était un pari risqué, mais au GP d’Andalousie, j’ai terminé quatrième, tout près du podium. C’est alors que j’ai compris que je ne devais pas revenir en arrière. Désormais, je n’y pense même plus tellement c’est d’un naturel. »

Dans cette interview, le représentant du team LCR Honda Idemitsu évoque aussi la façon dont il gère la pression, la nouvelle vague de talents japonais : rendez-vous donc de ce pas sur nos plateformes ou sur YouTube.

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.