Achat de billets
Achat VidéoPass
News
9 jours ago
By motogp.com

Miller déjoue les pronostics à Jerez !

L’Australien profitait à vrai dire des déboires de Fabio Quartararo pour inscrire son premier succès sur le sec devant Francesco Bagnaia.

Fabio Quartararo (Monster Energy Yamaha MotoGP) était donné grand favori ce dimanche, aussi bien compte tenu de sa pole que de ce rythme affiché durant les FP4. Et tout se déroulait à merveille pour le Niçois jusqu’au 14e tour, lorsque ses chronos s’effondraient soudainement.

Les Ducati, situées en embuscade, se retrouvaient alors propulsées aux commandes avec dans l’ordre Jack Miller (Ducati Lenovo Team) devant Francesco Bagnaia (Ducati Lenovo Team) : une hiérarchie qui allait rester inchangée jusqu’au bout, en dépit de tous les efforts fournis par le n°63.

Résumé : Jour de fête pour Ducati !

Jack Miller empochait ainsi son deuxième succès en MotoGP™, son tout premier sur le sec ; tandis que Francesco Bagnaia s’emparait des rênes au Championnat pour deux points vis-à-vis d’El Diablo. Le dernier doublé de la marque italienne remontait pour mémoire au GP de République tchèque 2018, avec le binôme Andrea Dovizioso – Jorge Lorenzo.

À l’extinction des feux, le holeshot était à mettre au crédit de Jack Miller. Fabio Quartararo, parti de la pole, se retrouvait au contraire repoussé en quatrième position. Mais ‘El Diablo’ ne tardera pas à rectifier le tir. Après s’être débarrassé de Francesco Bagnaia et de Franco Morbidelli, le représentant du team Monster Energy Yamaha MotoGP attaquait en effet Jack Miller pour lui ravir le leadership et mettre les voiles. Le Français ira jusqu’à compter 1.5 seconde d’avance.

Parallèlement, trois victimes étaient déjà à déplorer : Alex Márquez (LCR Honda Castrol), Brad Binder (Red Bull KTM Factory Racing) et… Alex Rins (Team Suzuki Ecstar), déjà parti à la faute 15 jours plus tôt.

Devant, l’écart forgé par Fabio Quartararo allait ensuite fondre, si bien que Jack Miller, Francesco Bagnaia et Franco Morbidelli le repassaient. Visiblement handicapé par son bras, le tricolore allait en réalité perdre beaucoup plus de terrain, comme en attestent ces trois petits points inscrits à l’arrivée.

De son côté, Jack Miller tenait bon pour renouer avec cette victoire, à laquelle il n’avait plus goûté depuis Assen 2016. Francesco Bagnaia terminait à presque deux secondes de lui ; Franco Morbidelli héritant de la troisième place.

GP d'Espagne : La conférence post-course !

Takaaki Nakagami (LCR Honda Idemitsu) ralliait pour sa part l’arrivée en quatrième position, comme ça avait été le cas lors de sa précédente venue à Jerez. Le tenant du titre Joan Mir (Team Suzuki Ecstar) et Aleix Espargaró (Aprilia Racing Team Gresini) se classaient respectivement cinquième et sixième. Maverick Viñales (Monster Energy Yamaha MotoGP) se voyait quant à lui crédité du septième rang. Johann Zarco (Pramac Racing), Marc Márquez (Repsol Honda Team) et son coéquipier Pol Espargaró (Repsol Honda Team) complétaient le Top 10.

Valentino Rossi (Petronas Yamaha SRT) ne faisait pas mieux que 17e. La prochaine course aura lieu dans deux semaines au Mans.

Le Top 10 de la course : 
1. Jack Miller - (Ducati Lenovo Team)
2. Francesco Bagnaia - (Ducati Lenovo Team) - +1.912
3. Franco Morbidelli - (Petronas Yamaha SRT) - +2.516
4. Takaaki Nakagami - (LCR Honda Idemitsu) - +3.206
5. Joan Mir - (Team Suzuki Ecstar) - +4.256
6. Aleix Espargaró - (Aprilia Racing Team Gresini) - +5.164
7. Maverick Viñales - (Monster Energy Yamaha MotoGP) - +5.651
8. Johann Zarco - (Pramac Racing) - +7.161
9. Marc Márquez - (Repsol Honda Team) - +10.494
10. Pol Espargaró - (Repsol Honda Team) - +11.776

Cliquez ici pour accéder aux résultats.

Revivez le GP Red Bull d’Espagne et profitez de l’intégralité de la saison MotoGP™ avec le VidéoPass.

MotoGP™ : Et le vainqueur du GP d'Espagne est...

Recommandés