Achat de billets
Achat VidéoPass
News
3 jours ago
By motogp.com

Quartararo, l’homme à battre en Catalogne !

Non seulement, le Niçois mène avec une avance de 24 points au Championnat, mais cette épreuve lui a aussi souvent réussi…

Pas de répit pour les pilotes du MotoGP™ qui, moins d’une semaine après avoir disputé le Grand Prix d’Italie, s’apprêtent cette fois à investir le tracé de Montmeló : une destination particulièrement appréciée du leader Fabio Quartararo (Monster Energy Yamaha MotoGP).

Montmeló, le circuit fétiche de Quartararo

Le Français y a à vrai dire décroché sa première victoire en 2019 dans le cadre du Moto2™, son premier podium il y a deux ans en MotoGP™ et s’y est imposé la saison passée, certes au mois d’octobre, lorsque les températures étaient bien plus fraîches… Yamaha est également le constructeur à avoir le plus brillé sur cette piste, comme en attestent ces 11 succès au compteur. Bref de quoi mettre en confiance, surtout qu’il vient de triompher sur un tracé où les Ducati demeuraient invaincues depuis trois éditions : Une victoire qui, combinée à la chute prématurée de son plus dangereux rival Francesco Bagnaia (Ducati Lenovo Team), lui permet d’afficher 24 unités d’avance au lieu de une seule…

La riposte des Ducati ?

Et son dauphin n’est d’ailleurs plus l’Italien, mais Johann Zarco (Pramac Racing), au plus grand bonheur du public tricolore. À vrai dire, le n°5 a préféré assurer la quatrième place en Toscane ; résultat qui faisait de lui le meilleur représentant Ducati, tant sur la course qu’au classement général. Sa force ? La régularité, puisqu’en hormis cette glissade survenue en Algarve, à cause d’un souci de boîte, le pilote aura toujours terminé parmi les huit premiers.

Francesco Bagnaia s’était lui aussi montré plutôt constant, enfin jusqu’à cette incident de dimanche. Pourtant le transalpin était aux commandes de son épreuve nationale. En zone mixte, le Turinois reconnaissait volontiers que son esprit était ailleurs, avec cette minute de silence observée juste avant le départ. Pecco, repoussé au troisième rang, aura ainsi à cœur de se rattraper. Même chose pour son camarade de box Jack Miller (Ducati Lenovo Team), qui figure dans son sillage ; l’Australien s’étant montré plus en retrait au Mugello.

Rins : objectif, mettre fin à la malédiction

Un concurrent dont il faudra par ailleurs se méfier : Joan Mir (Team Suzuki Ecstar). Le tenant du titre, parti à la faute dans la Sarthe, aura joliment rectifié le tir lors de la manche précédente. Cette troisième position en est la preuve ! Rappelons d’autre part que le Majorquin avait fini sur le podium pour sa dernière venue en Catalogne. Justement le natif de Palma y était accompagné de son coéquipier Alex Rins (Team Suzuki Ecstar), qui connaît en revanche une période bien difficile car ses quatre ultimes manches se sont soldées par des erreurs. Lequel ne pointe du coup qu’au 13e rang !

Quid de Viñales et A.Espargaró à domicile ?

Juste derrière on retrouve Maverick Viñales (Monster Energy Yamaha MotoGP) et Aleix Espargaró (Aprilia Racing Team Gresini), qui joueront eux aussi à domicile. Si après des débuts en fanfare, le jeune papa semble avoir plus de mal, Aleix Espargaró sera de son côté parvenu à retrouver le Top 7 : une belle façon d’oublier cette défaillance technique du Mans. Mais l’un comme l’autre n’ont jamais trop été gâtés sur leurs terres. Comble de l’ironie : le fer de lance Aprilia y a enregistré cinq abandons en six années. Il y a malgré tout enregistré sa dernière pole, c’était en 2015, lorsqu’il roulait sous les couleurs de Suzuki. Attendons de voir ce que la RS-GP pourra à présent y faire.

Des KTM qui montent en puissance

En Italie, on aura de plus assister au réveil des KTM, jadis en proie à quelques difficultés. La marque autrichienne, qui n’avait jamais fait mieux que cinquième, hissait trois de ses hommes dans le Top 10 : Miguel Oliveira (Red Bull KTM Factory Racing), Brad Binder (Red Bull KTM Factory Racing) et Danilo Petrucci (Tech3 KTM Factory Racing), respectivement classés deuxième, cinquième et dixième. À ce stade, le Portugais et le Sud-Africain sont du reste huitième et dixième de la hiérarchie ; Franco Morbidelli s’étant intercalés entre eux.

Il faudra enfin surveiller le local de l’étape Pol Espargaró (Repsol Honda Team), qui peine à s’affirmer avec la RCV et Marc Márquez (Repsol Honda Team), dans la mesure où l’octuple Champion du Monde disait avoir franchi une étape sur le plan physique. Sans oublier Valentino Rossi (Petronas Yamaha SRT), dont on suivra la progression.

La première séance d’essais libres MotoGP™ se tiendra ce vendredi à 9h55.

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.

MotoGP™ : Qui a donc triomphé au GP de Catalogne ?

Recommandés