ANALYSE : Qui a le meilleur rythme avant le GP du Qatar ?

Notre rédaction a décortiqué les longs runs réalisés lors de l’ultime journée de Test à Lusail.

Les Tests de pré-saison se sont achevés la semaine passée sur deux journées de roulage au Qatar. Et parmi les points qui auront attiré notre attention : le rythme de course.

Tous les pilotes n’ont pas réalisé de longs relais mais la plupart ont tout de même enchaîné cinq tours d’affilée, comme une sorte de préparation à ce qu’on pourrait considérer comme une sorte de simulation à la Tissot Sprint, maintenue au programme cette année. À une semaine du premier Grand Prix, notre rédaction vous propose une petite analyse.

Les plus rapides : Francesco Bagnaia et Aleix Espargaró

  Meilleur Tour Moyenne Nombre de tours
Bagnaia 1:51.850 1:52.430 7
Espargaro 1:51.931 1:52.106 7

 

Si leurs runs fut assez brefs, il n’empêche que Francesco Bagnaia (Ducati Lenovo Team) et Aleix Espargaró (Aprilia Racing) auront tout de même fait forte impression. À titre indicatif, l’Italien tournait toujours en 1’53.262 sur la fin. Quant au pilote Aprilia, ce dernier aura fait preuve d’une belle constance, en roulant deux fois en 1’51 et le reste du temps en 1’52.

Ces derniers seraient ainsi les grands favoris à ce stade.

Un run de 22 tours pour Binder

  Meilleur Tour Moyenne Nombre de tours
Binder 1:52.859 1:53.224 22

 

Brad Binder (Red Bull KTM Factory Racing) fut de son côté le seul à enchaîner autant de boucles et se montrait plutôt régulier. Le Sud-Africain atteignait à trois reprises les 1’52 sur ses neuf premiers tours, avant de passer en 1’53. Dommage qu’aucun autre concurrent ne puisse être sujet à comparaison.

14 tours ou plus : Viñales, Nakagami, Alex Márquez, Acosta et Marini

  Meilleur tour Moyenne Nombre de tours
Viñales 1:52.710 1:53.322 17
Nakagami 1:53.197 1:53.544 14
Alex Márquez 1:52.843 1:53.693 18
Acosta 1:53.187 1:53.710 18
Marini 1:53.679 1:53.840 14

 

Alex Márquez (Gresini Racing MotoGP™), Pedro Acosta (Red Bull GASGAS Tech3) et Maverick Viñales (Aprilia Racing) auront presque parcouru la distance d’une course.

Le fait que le rookie ait un rythme similaire à celui d’Alex Márquez montre qu’il faudra compter sur lui, même si on ne connaît pas avec exactitude la quantité de carburant embarqué à ce moment-là, ni même l’état des pneus. Quoi qu’il en soit, ces performances semblaient plutôt prometteuses.

Maverick Viñales aura été à neuf occasions en 1’52 et était encore capable de signer un 1’52.905 à son 15e passage. Combiné aux prestations d’Aleix Espargaró, les Aprilia apparaissent de fait comme de réelles menaces.

Takaaki Nakagami (Castrol Honda LCR) n’a pas à rougir non plus avec ses 14 tours. Les quatre derniers oscillaient en effet entre 1’53.2 et 1’53.3, à seulement un et deux dixièmes de sa référence. Chez Luca Marini (Repsol Honda Team) aussi on observait que très peu de variations : des résultats qui reflètent les améliorations apportées à la RCV.

Rapides, pas encore tout à fait dans le coup : Di Giannantonio, Bastianini, Bezzecchi et Quartararo

  Meilleur tour Moyenne Nombre de tours
Di Giannantonio 1:52.320 1:52.533 11
Bastianini 1:52.016 1:52.541 10
Bezzecchi 1:52.575 1:52.951 9
Quartararo 1:52.551 1:53.042 10

 

Fabio Di Giannantonio (Pertamina Enduro VR46 Racing Team) est légèrement passé inaperçu lors de l’intersaison et pour cause ! Tout le monde avait davantage les yeux rivés sur des personnages comme Francesco Bagnaia, Marc Márquez (Gresini Racing MotoGP™) ou encore Pedro Acosta. Mais le transalpin s’est révélé en très grande forme à l’aube de cette nouvelle saison… En témoignent ces sept boucles en moins de 1’52.5, sur les 11 qu’il aura parcourues.

Après une campagne 2023 où il aura joué de malchance, Enea Bastianini (Ducati Lenovo Team) semble revenir à son niveau d’avant, avec des chronos extrêmement similaires à ceux de son compatriote ; Marco Bezzecchi (Pertamina Enduro VR46 Racing Team) ayant été un peu plus en retrait.

Dans le clan Yamaha, le problème vient davantage de leur capacité à tirer profit du pneu arrière sur un tour. En termes de rythme, la M1 s’est toujours plus ou moins bien comportée. Sans surprise, Fabio Quartararo réalisait donc dix tours plutôt convenables : six en 1’52 et quatre en 1’53. S’il parvient à répéter ça, il pourrait très bien se rapprocher des leaders.

Tous ces chronos sont néanmoins à interpréter avec précaution. Certains pourraient également avoir caché quelque peu leur jeu. Attendons du coup de voir ce que ce GP du Qatar nous réserve, le week-end du 10 mars.