Achat de billets
Achat VidéoPass
News
29 jours ago
By motogp.com

2019 arrive… 10 raisons de ne pas rater le Test de Valence

motogp.com vous dresse une liste avec toutes les nouveautés qui marqueront ce premier Test de pré-saison, qui débutera ce mardi à Valence.

Support for this video player will be discontinued soon.

Le futur, c'est maintenant !

1 – Le binôme électrique Lorenzo - Márquez

Ce Test marquera tout d’abord la première apparition de Jorge Lorenzo (Ducati Team) sous les couleurs de Repsol Honda. Un nouveau défi, deux ans après celui qu’il s’était lancé avec la Desmosedici GP. Comment s’adaptera-t-il à la RC213V, lui réputé pour la douceur de son pilotage ? Et surtout comment se passera la cohabitation avec le septuple Champion du Monde Marc Márquez (Repsol Honda Team) ? 12 titres, 138 victoires, 268 podiums et 149 poles réunis à eux deux : sur le papier, la line-up fait rêver mais c’est bien connu, deux coqs dans le même poulailler ne font pas forcément bon ménage. Même si chacun prône respect et sportivité, ni l’un ni l’autre ne voudra du statut de n°2.

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.


2 – Une Yamaha 2019 plus compétitive = un Rossi retrouvé ?

Yamaha a traversé une sombre période mais cette dernière pourrait bien appartenir ou passé. Le Test de Valence nous donnera un début de réponse. Depuis quelques courses, la marque aux diapasons semble en tout cas avoir retrouvé la bonne direction, preuve en est Maverick Viñales (Movistar Yamaha MotoGP) est parvenu à rompre – en Australie - la malédiction qui s’abattait sur eux depuis très exactement 490 jours et Valentino Rossi était sur le point de leur offrir un nouveau succès une semaine plus tard à Sepang. Mais à quatre tours du but, c’est la chute. Une chute, qui n’a certainement pas entamé sa soif d’un dixième titre… encore faut-il que la YZR-M1 2019, développée à l’abris des regards, soit plus compétitive que celle de cette saison.

3 - L’arrivée de jeunes talents venus du Moto2™

L’an prochain, les rookies seront au nombre de quatre et chacun rejoindra un constructeur différent ! Le Champion du Monde Moto2™ Francesco Bagnaia (Sky Racing Team VR46) évoluera sur la Ducati Desmosedici GP18 de l’Alma Pramac Racing, Fabio Quartararo (HDR Heidrun – Speed Up) sur la Yamaha YZR-M1 du tout nouveau Petronas Yamaha SRT et Miguel Oliveira (Red Bull KTM Ajo) sur une RC16 officielle au sein du team Red Bull KTM Tech3. Ces trois-là officieront pour le compte de structure satellite à la différence de Joan Mir (EG 0,0 Marc VDS), qui hérite de la GSX-RR d’Andrea Iannone… et l’acclimatation débutera dès ce mardi, lors du premier Test Officiel !

Support for this video player will be discontinued soon.

1

Futurs rookies : Comment se préparent-ils au MotoGP™ ?

4 – Iannone à la découverte de l’Aprilia RS-GP

Malgré une deuxième partie de saison tout à fait honorable, Andrea Iannone paie en quelque sorte son adaptation tardive à la GSX-RR ; Suzuki ayant en effet décidé d’officialiser Joan Mir dès le mois de juin. Andrea Iannone a donc dû se trouver un nouveau challenge et c’est du côté d’Aprilia que l’Italien a élu refuge ; constructeur qui se sera aussitôt montré intéressée par le profil expérimenté de ce pilote. Cette RS-GP sera ainsi sa troisième moto en l’espace de quatre ans. Reste à savoir si cette dernière connaîtra les avancées attendues, pour réaliser un véritable bond au classement.

5 – La redistribution des motos sur la grille

En 2019, une nouvelle équipe intègre également la grille MotoGP™ : le team Sepang International Circuit, dont l’engagement se limitait jusqu’à présent au Moto2™ et Moto3™. Soutenu par Petronas, cette structure récupère le statut de team satellite Yamaha laissé vacant par Tech3 et son programme inclut deux jeunes pilotes : Fabio Quartararo et Franco Morbidelli, qui disposera d’une spec-A. À sa tête on retrouvera Wilco Zeelenberg. Johan Stigefelt chapeautera l’ensemble des projets tandis que Diego Gubellini et Ramon Forcada encadreront chacun des pilotes. Autre nouveauté côté teams : Tech3, qui quitte donc Yamaha au bout de 20 ans de collaboration, pour KTM… et la structure de Bormes-les-Mimosas aura des RC16 officielles !

Support for this video player will be discontinued soon.

SIC Petronas Yamaha... On connaît le nom des pilotes !

6 – Les premiers tours de Zarco avec la KTM RC16

2019 marquera par ailleurs un nouveau chapitre dans la carrière de Johann Zarco. Le Français, qui avait fait une arrivée très remarquée en MotoGP™ la saison passée, s’attaque à un challenge ambitieux, en rejoignant le clan KTM. Mais le Français, qui évoluait jusque-là pour le compte du team Monster Yamaha Tech3, connaît déjà les lieux pour avoir été sacré il y a très exactement 11 ans Champion de la Red Bull Rookies Cup et ce dernier est plus que jamais motivé… surtout après le recrutement de Dani Pedrosa en tant que pilote essayeur, ajouté au récent podium de Pol Espargaró : une grande première pour KTM.

7 – Petrucci, nouveau coéquipier de Dovizioso chez Ducati

Le contrat de Danilo Petrucci vis-à-vis de Ducati incluait une option afin rejoindre le team usine en 2019. Pour faire jouer cette dernière, encore fallait-il prendre une décision avant le mois de juin. Hors Jorge Lorenzo décidait finalement de se tourner vers Repsol Honda. En d’autres termes, une place se libérait ! Après quatre années de bons et loyaux services auprès du team Alma Pramac, l’Italien sera ainsi promu pilote officiel Ducati aux côtés de son compatriote Andrea Dovizioso. Si Danilo Petrucci bénéficiait déjà d’une machine similaire à celles du binôme Lorenzo – Dovizioso, reste à savoir comment il assumera son nouveau statut.

8 – Morbidelli, au guidon d’une spec-A chez Petronas Yamaha SRT

Franco Morbidelli, qui débarquait en MotoGP™ avec sa couronne de Champion du Monde Moto2™, n’aura pas forcément connu des débuts évidents au guidon de la RC213V. Auteur de ‘seulement’ deux Tops 10, le représentant du team EG 0,0 Marc VDS partait lourdement au tapis durant les FP3 du GP des Pays-Bas ; chute au cours de laquelle il se fracturait le troisième métacarpe de la main gauche. L’Italien allait d’ailleurs être contraint de manquer deux épreuves en raison de cette blessure. Mais le transalpin sera tout de même récompensé du titre de Rookie of the Year pour quatre points et ce dernier repartira d’une page blanche en 2019. Adieu la Honda et place à la Yamaha de tout nouveau Petronas Yamaha SRT… une Yamaha YZR-M1 qui plus est de type spec-A, autrement dit très proche de celle de Maverick Viñales et de Valentino Rossi.

9 – La première sortie officielle de Folger dans la peau de pilote test Yamaha

Jusqu’à présent Yamaha ne disposait pas de test team européen, à la différence de Suzuki ou de Honda. Mais la marque aux diapasons a décidé de s’y mettre en recrutant un certain Jonas Folger, qui avait préféré renoncer à cette nouvelle saison chez Monster Yamaha Tech3 pour des raisons médicales. Et l’Allemand signera officiellement son grand retour ce mardi pour le premier Test Officiel, disputé en vue de 2019 ! Jonas Folger ne sera pas le seul pilote essayeur présent en piste ces deux prochains jours. Michele Pirro sera également là pour le compte de Ducati. Stefan Bradl épaulera pour sa part le HRC, qui plus est en l’absence de Cal Crutchlow.

10 – Miller sur une Desmosedici officielle chez Alma Pramac

Dernier changement : Jack Miller aura une Ducati officielle, pour sa cinquième saison en MotoGP™, sa deuxième sous les couleurs du team Alma Pramac. L’Australien récupère en effet la moto, confiée jusque-là à son coéquipier Danilo Petrucci, qui grimpe au sein du team officiel. Pour ce dernier, il s’agira d’une vraie nouveauté, dans la mesure où il a toujours piloté jusqu’à présent des machines satellites, mais Jack Miller se sent tout à fait prêt à affronter ce nouveau challenge, d’autant qu’il a démontré une capacité d’adaptation très rapide à la Desmosedici.

Recommandés