Achat de billets
Achat VidéoPass
News
18 jours ago
By motogp.com

5 courses, 5 moments marquants

Retour sur cinq temps forts de ce début de saison.

Tags MotoGP, 2020

Le MotoGP™ marque actuellement un petit break, plutôt bienvenu étant donné les émotions vécues lors de ces cinq premières courses. motogp.com vous propose justement de revenir sur les moments forts de chacune d’elles.

1. GP d’Espagne : Le highside de Márquez

C’est bien connu Marc Márquez (Repsol Honda Team) nous offre toujours de magnifiques figures lorsqu’il s’agit de rattrapage et dès le cinquième tour, le Champion du Monde passait à deux doigts de la correctionnelle, alors qu’il tentait de s’échapper en tête.


Un tour dans le bac à gravier qui le repoussait au 16e rang, mais pas de quoi le refroidir ! Lancé à pleine vitesse, le natif de Cervera allait refaire une bonne partie de son retard et remonter jusqu’à Maverick Viñales (Monster Energy Yamaha MotoGP) en troisième position. Sauf que dans ce même virage 4 - à quatre boucles du but - le représentant Honda connaissait une deuxième alerte, qu’il n’était cette fois pas en mesure de sauver et la sentence tombait sur le champ. Éjecté dans les airs, le Catalan se faisait percuter une fois au sol par sa RC213V. Résultat : un humérus de cassé.


Le pilote ibérique rentrait immédiatement à Barcelone pour se faire opérer avec l’espoir de revenir dès le week-end suivant et ce dernier recevait le feu vert des médecins. Mais après avoir testé sa condition physique, le n°93 se rendait rapidement à l’évidence et préférait jeter l’éponge. Dans la foulée, l’Espagnol était qui plus est contraint de subir une seconde intervention puisque la plaque initialement posée s’était abîmée. Un coup dur pour le clan Honda, sachant que son retour n’est pas estimé avant deux / trois mois. De toute évidence, nous aurons un nouveau Champion du Monde cette année.


2. GP d’Andalousie : Le double succès de Quartararo

20 ans et 304 jours, c’est le temps que la France aura dû attendre pour voir un de ses représentants grimper sur la plus haute marche du podium en catégorie reine. Mais Régis Laconi, vainqueur du GP de Valence 1999, a désormais un successeur en la personne de Fabio Quartararo (Petronas Yamaha SRT). Après plusieurs tentatives avortées par un certain Marc Márquez (Repsol Honda Team), la révélation de la saison 2019 voyait ainsi ses efforts récompensés au terme d’une course parfaitement maîtrisée. Le Niçois devenait alors le premier pilote d’un team satellite Yamaha à accomplir une tel exploit sous l’ère MotoGP™, le deuxième plus jeune après Marc Márquez : Tout un symbole sur un circuit où il avait ouvert son compteur à pole ! Ceci étant, ‘El Diablo’ allait y prendre goût, la preuve avec ce deuxième succès signé une semaine plus tard, sans avoir eu la moindre concurrence. Le voici donc installé en tête du Championnat.

3. GP de République tchèque : La première victoire de KTM

Brad Binder (Red Bull KTM Factory Racing) n’avait disputé que trois départs dans cette catégorie et pourtant ! Le n°33 se sera bel et bien imposé à l’issue de ce GP de République tchèque ; une grande première pour un Sud-Africain à ce niveau de la compétition. Mais ce succès, qui faisait de lui le quatrième rookie victorieux en MotoGP™, avait également un écho particulier pour KTM, puisque jamais la marque autrichienne n’avait triomphé dans la cour des grands depuis son arrivée il y a trois ans !

VIDÉO : BINDER, LA COMBINAISON PARFAITE DE P. ESPARGARO ET PEDROSA ?

4. GP d’Autriche : L’accrochage qui aurait pu conduire au drame…

Les images font froid dans le dos. On veut bien évidemment parler de cet accrochage survenu au neuvième tour entre Franco Morbidelli (Petronas Yamaha SRT) et Johann Zarco (Esponsorama Racing). Les deux hommes étaient alors à la lutte pour la huitième place. Un incident, survenu à haute vitesse, avant d’entrer dans la courbe 3, qui aurait pu avoir de bien plus graves conséquences et pour cause !


Leur moto auront manqué de faucher Maverick Viñales (Monster Energy Yamaha MotoGP) et Valentino Rossi (Monster Energy Yamaha MotoGP). Fort heureusement, tout le monde s’en sortait indemnes, ou presque. Johann Zarco devra en effet se faire opérer du scaphoïde gauche le mercredi suivant. En attendant, la course ramenée à 20 tours sera remportée par Andrea Dovizioso (Ducati Team), qui faisait taire tout le monde, au lendemain de cette annonce comme quoi il quittait le clan Ducati.

5. GP de Styrie : La consécration pour Tech3

Voilà 20 ans que l’équipe Tech3 courait après son premier succès en catégorie reine. Souvent passée près du but, la structure de Bormes-les-Mimosas, finissait tout compte fait par atteindre son objectif en Styrie avec Miguel Oliveira (Red Bull KTM Tech3).


À vrai dire, le natif de Pragal aura parfaitement tiré son épingle du jeu dans le dernier virage ; alors que Jack Miller (Pramac Racing) était occupé à attaquer Pol Espargaró (Red Bull KTM Factory Racing). C’est également la première fois qu’un Portugais s’illustrait dans la cour des grands. Un moment mémorable à double tranchant puisque KTM franchissait le cap des six points de concessions.

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.