Achat de billets
Achat VidéoPass
News
6 jours ago
By motogp.com

MotoGP™ : La Marseillaise peut-elle retentir au Mans ?

C’est en tout cas le souhait de nos deux tricolores, mais la concurrence pourrait s’y avérer redoutable…

La caravane du MotoGP™ met le cap sur le Circuit du Mans pour la cinquième épreuve du calendrier : un rendez-vous forcément cher aux yeux de nos deux tricolores Fabio Quartararo (Monster Energy Yamaha MotoGP) et Johann Zarco (Pramac Racing), qui plus est au vu des résultats obtenus jusqu’à présent obtenu cette année.

Certes, les choses se sont avérées plus compliquées à Jerez, comme en attestent cette huitième place du représentant Pramac et ce syndrome des loges dont aura été victime ‘El Diablo’, destitué de son statut de leader au Championnat. Il n’empêche que ce dernier, crédité au bout du compte d’une 13e place, faisait route vers une potentielle troisième victoire et qu’ils restent tous deux relativement bien classés au classement général. Et pour cause : le Niçois pointe au second rang, à tout juste deux longueurs de Francesco Bagnaia (Ducati Lenovo Team) ; tandis que son compatriote accuse 18 unités de retard en cinquième position.

Récemment opéré, le n°20 devrait être parfaitement rétabli d’ici-là et ne rêve que d’une chose, rétablir l’ordre, en y faisant si possible retentir la Marseillaise, ce qui serait une grande première sur ce circuit en catégorie reine. L’an passé, lequel s’y était distingué en qualifications, mais une soudaine averse était venue déjouer ses plans. Johann Zarco, auteur lui aussi d’une pole en 2018 et d’un podium un an plus tôt, aspire exactement à la même chose. Voilà leurs adversaires prévenus !

Ceci étant, ils devront tout particulièrement se méfier des Ducati officielles. Jack Miller (Ducati Lenovo Team), actuellement sixième de la hiérarchie, vient de goûter à sa première victoire en rouge, sa première depuis Assen 2016 et sa première sur le sec. Et nul doute que ce succès a boosté sa confiance, après des débuts en demi-teinte, notamment marqués par une intervention chirurgicale au bras droit. Francesco Bagnaia (Ducati Lenovo Team) se sera de son côté montré extrêmement régulier, puisqu’il n’aura jamais fait moins bien que sixième, avec deux Tops 3 à la clé. Pas étonnant de le voir pointer en tête à ce stade de la compétition. Soulignons d’autre part que cette piste de Jerez n’avait pourtant pas l’habitude de leur réussir… et que en 2020, la firme de Bologne avait inscrit son premier triomphe dans la Sarthe en catégorie reine avec Danilo Petrucci (Tech3 KTM Factory Racing). Répéter ça à la régulière prouverait en tout cas que leur machine est compétitive sur n’importe quel type de tracé.


Il faudra par ailleurs surveiller Maverick Viñales (Monster Energy Yamaha MotoGP) et Joan Mir (Team Suzuki Ecstar), pour le moment intercalés entre eux. Certes, le Catalan – vainqueur de la manche inaugurale – aura fait preuve de moins de régularité. Ceci étant, il part avec un avantage non négligeable, celui d’avoir déjà gagné au Mans dans la cour des grands, c’était en 2017. Le Champion du Monde continue quant à lui de se plaindre de ses qualifications, mais ne semble nullement inquiet par ses précédentes performances, estimant que des Grands Prix plus favorables les attendent. Et en soi, le bilan n’est pas si mauvais qu’il n’a jamais terminé au-delà du septième rang.

Attention également à Aleix Espargaró (Aprilia Racing Team), qui figure très régulièrement parmi les six/sept premiers - comme c’est le cas après quatre courses… et à Franco Morbidelli (Petronas Yamaha SRT). L’Italien, arrivé troisième à Jerez, ne cesse en effet de monter en régime et a une revanche avec ce tracé, puisque contraint à l’abandon en 2020. Alex Rins (Team Suzuki Ecstar), qui pourrait en dire autant, et Brad Binder (Red Bull KTM Factory Racing) complètent le Top 10 provisoire. À noter que tous deux se sont faits piéger lors du précédent GP. Le pilote ibérique en est même à deux chutes ; ces dernières lui ayant fait perdre pas mal de terrain !

Chez KTM justement, on entend bien rectifier le tir, sachant qu’hormis ces deux jolies prestations du Sud-Africain en Algarve et à Doha, la marque autrichienne aura eu du mal à s’affirmer. Même chose côté Honda où Pol Espargaró (Repsol Honda Team) regrettait le manque d’uniformité. On notait malgré tout un léger mieux pour Takaaki Nakgami (LCR Honda Idemitsu) avec le châssis 2020, vu qu’il égalait son meilleur résultat en Andalousie. Pour l’heure, le Japonais – 11e – mène le contingent Honda.


On surveillera d’autre part l’état physique de Marc Márquez (Repsol Honda Team), victorieux à trois reprises au Mans ; autant que Valentino Rossi (Petronas Yamaha SRT). En attendant, le transalpin peine toujours à sortir la tête de l’eau. Toujours est-il que le HRC reste le constructeur à avoir le plus brillé aux Pays de la Loire.

Alors que nous réservera cette édition 2021 ? Un début de réponse, ce vendredi à partir de 9h55 pour la première séance d’essais libres du Shark Grand Prix de France.

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.

MotoGP™ : Qui a donc triomphé au GP de France ?