Achat de billets
Achat VidéoPass
News
18 jours ago
By motogp.com

Ducati en grands favoris au Red Bull Ring

Les rouges se sont illustrés cinq fois sur ce circuit et la marque de Bologne est le constructeur du moment.

Le MotoGP™ débarque au Red Bull Ring ; un tracé où Ducati, bien que battu à deux reprises lors des quatre dernières éditions, s’est toujours montré redoutable. Preuve en est : la marque de Bologne y a empoché pas moins de cinq succès. Et justement, cette dernière n’est plus descendue du podium depuis Silverstone 2021 !

L’armada Ducati

Leur fer de lance Francesco Bagnaia (Ducati Lenovo Team) reste pour sa part sur deux triomphes, grâce auxquels il a véritablement effectué un bond au classement. En effet, son retard se porte désormais à 49 longueurs, au lieu de 91 il y a encore deux épreuves… de quoi le propulser au troisième rang.

Enea Bastianini (Gresini Racing MotoGP™), Johann Zarco (Prima Pramac Racing) et Jack Miller (Ducati Lenovo Team), installés un peu plus loin derrière, pourraient eux aussi constituer une menace. Surtout l’Italien, auteur d’une splendide remontée en Grande-Bretagne après son contact du départ. À vrai dire, le n°23 se sait observé. D’ailleurs, pour faire valoir son guidon au sein du team officiel, le transalpin n’aura pas hésité à porter une attaque dans le dernier tour sur son principal adversaire Jorge Martín (Prima Pramac Racing), contraint de se contenter d’une cinquième position. Oui mais le Madrilène possède l’avantage d’avoir déjà goûté aux joies de la victoire en Styrie, c’était la saison passée.

Quartararo sous pression

Bref Fabio Quartararo (Monster Energy Yamaha MotoGP™) arrivé huitième dans la foulée de son erreur à Assen, a du souci à se faire, d’autant plus qu’avec ces fortes accélérations, ce circuit est loin de convenir à sa M1. Ses résultats du passé en attestent.

Aprilia, deux pour le prix d’un

Autre constructeur particulièrement en forme : Aprilia ; Maverick Viñales (Aprilia Racing Team) s’étant même joint aux festivités ! Le Catalan a amélioré ses prestations à chaque week-end, jusqu’à atteindre la deuxième place, son deuxième podium consécutif avec la RS-GP. La prochaine étape serait en toute logique la victoire. Y parviendra-t-il ? Là est toute la question. En tout cas, il s’agirait d’une belle revanche pour le natif de Figueres, qui s’était séparé un an plus tôt de Yamaha. Plus que jamais, tous les espoirs sont permis.

Quant à son coéquipier Aleix Espargaró (Aprilia Racing Team), dans le coup depuis le début, ce dernier s’est fait une belle frayeur durant les FP4 en Angleterre, ce qui ne l’avait toutefois pas empêché de courir. Le représentant du team Aprilia Racing avait ainsi pu limiter la casse, en ne concédant qu’un point à Fabio Quartararo. Plus tard, les médecins décelaient une fracture à son talon droit ; d’où ces sept jours de repos forcé. Qu’importe, cet épisode n’est plus qu’un mauvais souvenir et le voici de retour en selle, prêt à maintenir la pression sur son grand rival.

KTM sur ses terres

On surveillera d’autre part les KTM, qui évolueront à domicile. Seulement septième et dixième au Championnat, Brad Binder (Red Bull KTM Factory Racing) et Miguel Oliveira (Red Bull KTM Factory Racing) n’auront jusqu’ici pas été gâtés. Néanmoins, pour se donner une chance de repartir avec un troisième succès à domicile, la firme de Mattighofen y a récemment fait rouler son pilote essayeur Dani Pedrosa. Accompagné de Maverick Viñales, Alex Rins (Team Suzuki Ecstar) est à ce stade intercalé entre eux.

Alors cette édition 2022 sera-t-elle aussi animée qu’en 2021 avec ce coup de poker signé Brad Binder, quand le Sud-Africain s’était offert les honneurs, chaussé de slicks, sous une pluie battante ? Nous le saurons bientôt...

Changement de leader en Moto2™

Celestino Vietti (Mooney VR46 Racing Team) a pour la première fois délaissé les commandes du Championnat à Augusto Fernández (Red Bull KTM Ajo), qui a fait un sans-faute sur les trois courses précédentes. Ai Ogura (Idemitsu Honda Team Asia) en a également profité pour le passer, sans avoir eu besoin de grimper sur le podium. 13 et 15 unités les séparent du nouveau leader. Arón Canet (Flexbox HP40) et Tony Arbolino (ELF Marc VDS Racing Team) figurent toujours dans le Top 5.

Statu quo en Moto3™

Izan Guevara (Gaviota GASGAS Aspar Team) avait une énorme opportunité de s’emparer des rênes, sauf que le Majorquin s'est fait piéger, quelques secondes à peine après son coéquipier et dernier vainqueur en Autriche, Sergio Garcia (Gaviota GASGAS Aspar Team). L’écart, s’élevant à trois points, demeure donc inchangé. En revanche, Dennis Foggia (Leopard Racing) grappille du terrain avec cette victoire, qui s’était refusée à lui depuis Mandalika. 42 longueurs restent tout de même à combler pour le Romain. Dans son sillage, on retrouve Jaume Masia (Red Bull KTM Ajo) et Deniz Öncü (Red Bull KTM Tech3).

MotoE™ : Possible balle de match pour Aegerter

Dominique Aegerter (Dynavolt Intact GP MotoE™) aborde cet avant-dernier rendez-vous de l’année avec une avance de 31.5 points vis-à-vis d’Eric Granado (LCR E-Team), venu lui donner la réplique aux Pays-Bas. Autrement dit, s’il en inscrit 19.5 de plus que le Brésilien sur ces deux manches, il sera sacré. Tous deux avaient enregistré un podium en 2021 sur cette piste. Cinq autres concurrents peuvent encore mathématiquement prétendre à la couronne : Matteo Ferrari (Felo Gresini MotoE™), Mattia Casadei (Pons Racing 40), Miquel Pons (LCR E-Team), Niccolò Canepa (WithU GRT RNF MotoE™ Team) et Héctor Garzó (Tech3 E-Racing).

Soyez des nôtres ce vendredi, à partir de 9h pour la première séance d’essais libres.

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.

MotoGP™ : Et le vainqueur du GP d'Autriche est...