Achat de billets
Achat VidéoPass
News
1 jour ago
By motogp.com

À quoi ressemble la grille 2021 ?

motogp.com vous retrace toutes les rumeurs et officialisations qui ont été faites à ce sujet.

Tags MotoGP, 2020

La saison 2020 n’a pas encore débuté en MotoGP™, pourtant beaucoup de regards sont déjà tournés vers 2021. Entre ceux qui ont leur avenir sécurisé et ceux qui continuent d’alimenter les rumeurs : où en sommes-nous ? Un petit point s’impose, équipe par équipe.

Monster Energy Yamaha MotoGP

Monster Energy Yamaha MotoGP fut tout compte fait la première structure à se positionner, en reconduisant dès janvier Maverick Viñales (Monster Energy Yamaha MotoGP) pour deux années supplémentaires. À ses côtés, le Catalan aura un nouveau visage en la personne de Fabio Quartararo (Petronas Yamaha SRT), qui se sera véritablement révélé pour ses débuts en MotoGP™ ; la marque aux diapasons n’ayant surtout pas voulu laisser ce talent lui échapper. Valentino Rossi (Monster Energy Yamaha MotoGP) se retrouve ainsi sur le carreau. Mais le constructeur japonais a tout de même promis de rester lui fidèle et de lui fournir exactement le même matériel, si ce dernier décidait en définitive de poursuivre en 2021, ce qu’il n’était pas en mesure de dire sur le coup…

Support for this video player will be discontinued soon.

« Si bizarre de récupérer le guidon de mon idole »

Petronas Yamaha SRT

‘The Doctor’ voulait attendre sept ou huit courses avant de sceller son futur, mais le contexte actuel l’obligeait quelque peu à revoir ses plans. Jugeant regrettable de partir au terme d’une saison tronquée, l’Italien émettait ainsi le désir de continuer, dans une interview accordée à Matt Birt fin avril. Dans la foulée, son père en rajoutait une couche. Razlan Razali indiquait alors que les différentes parties impliquées étaient en train d’étudier les derniers détails techniques, mais que les choses étaient en bonne voie. Une version que confirmait Uccio quelques semaines plus tard, en précisant qu'une officialisation devrait arriver d'ici la fin du mois. Au bout du compte, il fallait attendre fin septembre pour voir l’annonce tomber.

Support for this video player will be discontinued soon.

Rossi prévient : Petronas ne serait pas une tournée d’adieux

Pour l’équipe malaisienne, son expérience sera à vrai dire d’une aide très précieuse. Surtout au vu des conditions qui les attendent, mieux vaut miser sur la stabilité. Un avis, partagé par de nombreux responsables, qui conduisait le Team Principal à vouloir resigner Franco Morbidelli (Petronas Yamaha SRT), sans même attendre la première course. L’ex-Champion du Monde Moto2™, qui a clairement souffert de la comparaison avec Fabio Quartararo, ne demande qu’à éclore et il est déjà familier du staff, de la moto. Bref ils en sont très contents et chose promise, chose due l'Italien était reconduit à quelques jours du GP d'Espagne.

Support for this video player will be discontinued soon.

L'histoire derrière la signature de Rossi chez Petronas

Team Suzuki Ecstar

Chez Suzuki Ecstar, on n’a pas perdu de temps non plus, en officialisant à deux semaines d’intervalle Álex Rins (Team Suzuki Ecstar) puis Joan Mir (Team Suzuki Ecstar) pour les campagnes 2021 – 2022, mi-avril. Aucune surprise en soi, car tous deux avaient clairement fait savoir qu’ils souhaitaient prolonger et à en croire Davide Brivio, c’était officieusement convenu depuis un longtemps.

Repsol Honda Team

Dans le clan Honda, on a fait encore plus fort en renouvelant pour quatre ans son Champion du Monde Marc Márquez (Repsol Honda Team)… du jamais vu ! Et après un long feuilleton, on finissait par connaître le nom de son coéquipier à compter de 2021, qui sera donc Pol Espargaró (Red Bull KTM Factory Racing). Plus expérimenté, l’Espagnol prendra ainsi la place d’Álex Márquez (Repsol Honda Team), qui migrera pour sa part chez LCR Honda à l’issue de cette saison d’apprentissage dans le team officiel.

Support for this video player will be discontinued soon.

La signature de P. Espargaró au HRC racontée par Puig

Red Bull KTM Factory Racing

Côté KTM, Pit Beirer avait indiqué à motorsport.com que leur priorité était de poursuivre avec leurs quatre pilotes, en dépit de ces rumeurs affirmant que Pol Espargaró (Red Bull KTM Factory Racing) pourrait leur échapper. Tout est en fait parti de propos, tenus par Alberto Puig en marge du podcast Cambia el Mapa, comme quoi son style pourrait convenir à la RCV ; ce que le Catalan ne réfutait pas, tout en précisant néanmoins qu’il ne s’agissait que de simples ‘bruits de couloir’. Puis motorsport.com affirmait qu'un accord verbal avait été trouvé entre les deux parties. Ceci étant, Alberto Puig ne confirmait aucune information. Mike Leitner se montrait en revanche plus bavard, reconnaissant que son pilote s’était vu proposer une offre ; une offre difficile à refuser selon le frère du principal concerné. Interrogé sur la question, Pol Espargaró indiquait juste que cette RCV serait la moto rêvée pour se battre pour le titre.

Support for this video player will be discontinued soon.

Le Directeur de KTM Motorsport explique leur line-up 2021

Sentant le vent tourner, KTM rencontrait alors Danilo Petrucci, qui était officialisé quelques jours plus tard chez Red Bull KTM Tech3. La marque autrichienne annonçait à vrai dire ses quatre pilotes d’une traite. Brad Binder conservait ainsi son guidon aux côtés de Miguel Oliveira, promu au sein du team usine.

Red Bull KTM Tech3

L’équipe de Bormes-les-Mimoas sera donc représentée par Danilo Petrucci et Iker Lecuona, qui rempile pour une deuxième année supplémentaire.

LCR Honda

L’an passé, Cal Crutchlow (LCR Honda Castrol) avait déclaré que 2020 serait peut-être sa dernière année en MotoGP™, qu’il voulait voir sa fille Willow grandir, mais dans une récente interview le Britannique affirme finalement être tout aussi motivé qu’auparavant et avoir encore des choses à prouver. En tout cas, il devra se trouver un guidon, car Álex Márquez évoluera bientôt à sa place. Quant à Takaaki Nakagami, ses prestations convaincront le HRC de le reconduire pour plusieurs années. Le Japonais conservera ainsi son guidon.

Support for this video player will be discontinued soon.

Crutchlow : « Mon histoire n'est pas terminée en MotoGP™ »

Ducati Team

La firme de Bologne était liées à cinq pilotes, répartis dans ses trois équipes. Aucun d’eux n’était confirmé jusqu’à cette annonce, faite fin mai, comme quoi Jack Miller rejoindrait le team officiel à compter de 2021. Contacté par téléphone quelques jours plus tôt, Francesco Guidotti nous avait à vrai dire confié que les deux parties étaient très proches d’un accord. Cette officialisation plongeait alors un flou sur le devenir du binôme Danilo Petrucci – Andrea Dovizioso. Le n°9, qui savait son guidon menacé, décidait finalement de se tourner vers KTM ; tandis qu’Andrea Dovizioso et son agent continuaient de faire planer des doutes sur leurs projets… ou du moins jusqu’au GP d’Autriche. Le natif de Forli se libérait en effet d’un poids en faisant savoir qu’il ne continuerait pas avec les rouges, faute d’avoir trouvé un terrain d’entente. Pour le remplacer, deux noms émergeaient rapidement : ceux de Francesco Bagnaia (Pramac Racing) et de Johann Zarco. Mais l’Italien obtenait finalement les honneurs. Deux guidons se libéraient ainsi chez Pramac Racing.

Support for this video player will be discontinued soon.

Miller, un rêve ‘qui devient réalité’

Pramac Racing

Après avoir tenté une approche auprès de grands noms comme Maverick Viñales ou Marc Márquez, les rouges regardaient ensuite en direction du Moto2™. Paolo Ciabatti – Directeur Sportif de Ducati Corse – ne s’en cachait d’ailleurs pas : Enea Bastianini (Italtrans Racing), Lorenzo Baldassarri (FlexBox HP40) et Jorge Martín (Red Bull KTM Ajo) étaient autant de visages qu’ils suivaient avec la plus grande attention. Ceci étant, pour Francesco Guidotti la possible arrivée du Madrilène tenait du ‘miracle’ dans la mesure où Honda et KTM le convoitaient également. Finalement ce dernier officiera bel et bien pour eux ; KTM et Honda ayant décidé d’accorder leur confiance à d’autres pilotes. Le pilote ibérique sera accompagné de Johann Zarco en provenance d’Esponsorama Racing.

Support for this video player will be discontinued soon.

Bagnaia vise une place au sein du team officiel en 2021

Esponsorama Racing

Tito Rabat (Esponsorama Racing) avait sur le papier signé pour deux ans, mais avec Esponsorama Racing. Le départ de Johann Zarco chez Pramac Racing laissait en revanche un guidon vacant pour éventuellement Luca Marini (Sky Racing Team VR46). Valentino Rossi confirmait dès Misano que son demi-frère était en effet en discussion avec Ducati. Finalement ces rumeurs allaient se confirmer quelques semaines plus tard à Valence, avec cet accord trouvé entre la structure de Raúl Romero, le n°10 et le Sky Racing Team VR46, puisque ce dernier en portera les couleurs. À ses côtés sera aligné un autre Italien en la personne d’Enea Bastianini (Italtrans Racing Team), qui avait révélé avoir directement signé avec Ducati mi-septembre.

Aprilia Racing Team Gresini

Aleix Espargaró (Aprilia Racing Team Gresini) s’est d’ores et déjà vu attribué une RS-GP pour ces deux prochaines années. Le Catalan attendait beaucoup du nouveau prototype et s’est définitivement laissé convaincre après les Tests de février. Inversement, Andrea Iannone (Aprilia Racing Team) reste suspendu après avoir été contrôlé positif à une substance interdite en novembre dernier.

Support for this video player will be discontinued soon.

A. Espargaró : Ce qui l'a convaincu de poursuivre...

Alors qui ira où ? Réponse dans les prochains mois / semaines !

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.