Achat de billets
Achat VidéoPass
News
10 jours ago
By motogp.com

Quatre courses remportées par quatre marques différentes !

La dernière fois qu’un tel scenario s’était produit en catégorie reine, c’était en 1975.

Ce Grand Prix Liqui Moly d’Allemagne restera décidément dans les annales à divers égards. D’une part, car Marc Márquez (Repsol Honda Team) y signait le premier succès depuis son accident, son 11e d’affilée sur cette piste toutes catégories confondues : un triomphe qui mettait ainsi fin à 581 jours de disette ! Mais au-delà de cet exploit, on constatera que quatre marques différentes se sont imposées sur ces quatre dernières épreuves.

Un Championnat plus disputé que jamais

En effet, Jack Miller (Ducati Lenovo Team) avait su tirer son épingle du jeu au Mans, après qu’une averse ait redistribué les cartes, là où certains comme Marc Márquez se faisait piéger. Il s’agissait d’ailleurs du tout premier flag-to-flag en quatre ans. Nos Français Johann Zarco (Pramac Racing) et Fabio Quartararo (Monster Energy Yamaha MotoGP) avaient dû se contenter des places d’honneur.

Néanmoins, ‘El Diablo’ prenait sa revanche 15 jours plus tard au Mugello, sur un circuit resté propriété de Ducati en trois éditions. À vrai dire, Francesco Bagnaia (Ducati Lenovo Team) lui facilitait quelque peu la tâche en partant au tapis dès le premier tour et comme Johann Zarco n’était pas en mesure de lui résister, Fabio Quartararo n’avait plus qu’à filer.

À Montmeló, le Niçois arrivait en grand favori, de par son statut de leader comme de ces statistiques qui plaidaient clairement en sa faveur. Puisque c’est précisément sur ce tracé qu’il avait empoché la toute première victoire de sa carrière en 2018, dans le cadre du Moto2™. D’autre part, le n°20 n’y avait jamais manqué le moindre podium depuis son ascension en catégorie reine. Ceci étant, sa combinaison allait lui jouer des tours, ce qui lui vaudra trois secondes de pénalité en plus de celles dont il avait déjà écopé pour avoir court-circuité la chicane. Peu importe, Miguel Oliveira (Red Bull KTM Factory Racing) était à la surprise générale largement au-dessus du lot ce week-end-là. Le Portugais, parti quatrième, inscrivait de fait son troisième succès en MotoGP™, le quatrième de KTM.

Et ce dimanche, Marc Márquez livrait donc une course impeccable en Allemagne, malgré tous les efforts de Miguel Oliveira.

Une première depuis 1975

Ducati, Yamaha, KTM et Honda : quatre constructeurs différents se seront donc succédés sur la plus haute marche du podium en catégorie reine… La dernière fois qu’un tel scenario s’était produit, c’était en 1975. Giacomo Agostini avait remporté le GP des Nations à Imola sur sa Yamaha, puis Mike Grant s’était illustré au TT avec sa Kawasaki. Barry Sheene, qui portait alors les couleurs de Suzuki, avait ensuite triomphé à Assen et Phil Read avait eu le dernier mot à Spa-Francorchamps au guidon de MV Agusta.

Alors la série peut-elle continuer à Assen avec Suzuki ? Réponse dans une semaine.

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.

Recommandés