Nouveau classique à venir : le MotoGP™ retrouve Assen

75 ans d'histoire, 4,54km de frissons : le sport le plus passionant au monde débarque à la Cathédrale de la vitesse

A-t-on déjà vu autant de sujets de discussion hors de la piste en si peu de temps ? Malgré trois week-ends de repos, le MotoGP™ fait parler depuis le Test du Mugello lorsqu'à 18h, la première grosse bombe du marché des pilotes est tombée : Jorge Martín (Prima Pramac Racing) passera de Pramac à Aprilia Racing en 2025. Cette annonce ne laissait que peu de place au doute concernant le nom du coéquipier du champion en titre Francesco Bagnaia (Ducati Lenovo Team) au sein de l'équipe d'usine. Quelques jours plus tard, la confirmation est arrivée : Marc Márquez (Gresini Racing MotoGP™) quitte Gresini pour le team officiel.

Il y a ensuite eu une petite accalmie dans la course aux annonces jusqu'à ce que KTM ne dévoile sa seconde line-up de 2025. La rumeur selon laquelle Enea Bastianini (Ducati Lenovo Team) passerait du garage de Pecco Bagnaia aux machines autrichiennes était vraie. Cependant, on ne savait pas qui l'accompagnerait et la nouvelle a provoqué un nouveau tremblement de terre puisque c'est Maverick Viñales (Aprilia Racing) qui rejoindra la nouvelle équipe Red Bull KTM Tech3 aux côtés de la « Bête ».

Les pièces du puzzle continuent de s'assembler, mais cela concerne 2025. Cette saison, il reste un championnat à gagner. 13 Grands Prix, autant de Tissot Sprint et un total de 481 points est encore à aller chercher dans le sport le plus passionnant du monde en 2024. Retour en piste sur deux classiques en commençant par le circuit TT d'Assen.

Alors que le MotoGP™ célèbre son 75e anniversaire, Assen fête son 75e Grand Prix puisqu'il figure au calendrier chaque année depuis 1949 à l'exception de 2020. Cependant, on ne fait pas un retour en arrière en se rendant à la cathédrale, qui est régulièrement le théâtre d'un des week-ends de course les plus spectaculaires de la saison.

Pecco Bagnaia, vainqueur des deux dernières éditions et très fan du circuit, veut régner à la fois pour les points et pour envoyer un message alors que le nom de son futur coéquipier est confirmé. Le « Martinator », qui n'a remporté qu'une seule victoire en Moto3™ sur cette piste jusqu'à présent, entend montrer encore plus et notamment qu'il a la vitesse et la régularité, et ce peu importe le tracé. Marc Márquez, qui est déjà parvenu à ses fins avec ce transfert, n'a pas encore gagné de Grand Prix en 2024. Pourra-t-il aller chercher ce succès tant attendu à Assen, l'une des pistes de prédilection de Pecco Bagnaia ? Avec 35 points d'écart entre les trois pilotes, ces deux week-ends s'annoncent alléchants car les derniers résultats à Assen ne ressemblent guère à ceux de l'Allemagne.

Il y a également Enea Bastianini, relégué à seulement 57 longueurs du sommet. Ce total pourrait être largement réduit sans ses aventures avec les commissaires de la FIM MotoGP™ au Mans et surtout à Barcelone, où il est sorti des points en refusant de purger de sa pénalité. À l'inverse, le dernier tour et l'ultime virage du Mugello face à Jorge Martín montrent ce que le transalpin a dans le ventre quand tout s'aligne. De son côté, Maverick Viñales est un maître d'Assen et le Catalan est sur une excellente dynamique en 2024. A-t-il les moyens de revenir dans la lutte pour le podium et faire revivre le « BatMav » du COTA ?

Son coéquipier Aleix Espargaró (Aprilia Racing) est lui aussi en forme à Assen avec notamment un podium l'an dernier lorsque Brad Binder (Red Bull KTM Factory Racing) a été sanctionné pour avoir dépassé les limites de la piste. Aleix Espargaró a également réussi un double dépassement d'anthologie sur Brad Binder et son coéquipier Jack Miller (Red Bull KTM Factory Racing) à la dernière chicane de la catéhdrale. Hormis ce problème de limites de piste, le Sud-Africain avait également le rythme pour le podium, pendant que Jack Miller (désormais sur le marché pour 2025) est lui aussi globalement à l'aise à Assen avec notamment sa première victoire en MotoGP™ historique sous la pluie en 2016.

Pedro Acosta (Red Bull GASGAS Tech3), désormais confirmé en orange la saison prochaine, voudra se replacer dans la lutte pour le podium tandis que son coéquipier Augusto Fernández -Red Bull GASGAS Tech3) cherchera à se relancer à Assen, qui est l'un de ses circuits préférés puisqu'il y a remporté son premier Grand Prix, en Moto2™. Après une série bien plus difficile ces derniers temps, Marco Bezzecchi (Pertamina Enduro VR46 Racing Team) aura lui aussi pour objectif de redresser la barre. L'année dernière, le n°72 a remporté la Tissot Sprint et empêché Pecco Bagnaia de réaliser le doublé, et même si le futur champion s'est imposé le dimanche, le natif de Rimini était tout proche.

Fabio Di Giannantonio (Pertamina Enduro VR46 Racing Team) impressionne tranquillement en gardant le dessus sur certains de ses collègues sur la GP23. Marco Bezzecchi et Alex Márquez (Gresini Racing MotoGP™) chercheront à battre le Romain. Franco Morbidelli (Prima Pramac Racing) est quant à lui de plus en plus rapide mais manque encore cette régularité essentielle pour aller chercher de gros points.

Chez Trackhouse, les rumeurs vont bon train mais Miguel Oliveira (Trackhouse Racing) et Raúl Fernández (Trackhouse Racing) doivent tirer le meilleur parti du week-end. L'année 2024 de l'Espagnol montre enfin ce qu'on attend de lui depuis sa promotion en catégorie reine, avec notamment une brève première place en Tissot Sprint en Catalogne. Remis de son opération, le n°25 en voudra plus mais Miguel Oliveira aura à cœur de rétablir la hiérarchie.

Honda n'est pas non plus épargné par les rumeurs. Joan Mir (Repsol Honda Team) est désormais sous les feux de la rampe, le Champion du Monde 2020 étant vraisemblablement une pièce importante du puzzle. Sur la piste, la mission reste simple : aller de l'avant. Son coéquipier Luca Marini (Repsol Honda Team), déjà sous contrat et donc plus détendu, le rejoint sur ce point tout comme Johann Zarco (CASTROL Honda LCR). Takaaki Nakagami (IDEMITSU Honda LCR), plutôt discret dans cette lutte, a lui aussi triomphé en Moto2™ à Assen.

Chez Yamaha, Fabio Quartararo (Monster Energy Yamaha MotoGP™) espère qu'Assen (où sa vitesse était impressionnante l'an dernier) contribuera à donner un coup de pouce à la mission des bleus de retrouver les avant-postes, et le palmarès du Français sur ce tracé a de quoi le motiver. « El Diablo » dispose lui aussi d'un contrat pour 2025 et peut se concentrer pleinement sur sa mission. Alex Rins (Monster Energy Yamaha MotoGP™), quant à lui, reste à la recherche de nouveaux points dans une saison difficile, alors que Yamaha cherche à se reconstruire en tête de peloton et que son avenir reste incertain.

Les différentes rumeurs et annonces continueront à nous faire parler à l'approche du week-end, mais une fois que l'action en piste commencera, on sait qu'Assen tiendra toutes ses promesses. Ne manquez donc pas ce rendez-vous sur le circuit le plus fidèle du calendrier !