Achat de billets
Achat VidéoPass
News
16 jours ago
By motogp.com

« Votre coéquipier est votre premier rival… »

Coup de projecteur sur ces équipes où des duels sont attendus cette année.

Tags MotoGP, 2021

Le MotoGP™ repart pour une nouvelle saison avec au programme, encore plus de frisson, de tension, de bagarres… Et cette concurrence se manifeste pas seulement en piste ! Parfois même au sein d’un même box, une certaine rivalité règne, comme ça sera très probablement le cas cette année, chez Repsol Honda, Monster Energy Yamaha MotoGP et Suzuki Ecstar : trois équipes sur lesquelles motogp.com a décidé de se pencher plus en détails.

Pas question non plus de se livrer une guerre en interne, cette émulation devant en effet rester saine, mais tout de même… Alex Rins (Team Suzuki Ecstar), Fabio Quartararo (Monster Energy Yamaha MotoGP) et Pol Espargaró (Repsol Honda Team) mettront chacun un point d’honneur à battre leur coéquipier et à divers égards.

Commençons par les Champions du Monde sortant, Suzuki ! Il faut dire que ce titre, acquis après 20 ans d’attente, leur a ouvert l’appétit : une couronne rapportée par Joan Mir (Team Suzuki Ecstar) et non pas par Alex Rins (Team Suzuki Ecstar), pourtant arrivé deux ans plus tôt dans les rangs du MotoGP™.

« Défendre la couronne » : Source de motivation pour Mir

Depuis son retour à la compétition en septembre 2019, le Majorquin n’aura à vrai dire cessé de monter en puissance, allant jusqu’à terminer huit fois devant son compatriote en 2020. Précisons néanmoins qu’Alex Rins s’était fracturé et luxé l’humérus droit dès le premier week-end ; une blessure qu’il allait traîner tout au long de l’année. Le n°42 parviendra tout de même à combler une bonne partie de son retard par la suite, mais pas suffisamment pour venir inquiéter le natif de Palma, qui se montrait toujours aussi régulier.

Naturellement, ce sacre portait un petit coup au moral d’Alex Rins, comme le confessait José Manuel Cazeaux dans une interview. Toutefois, à en croire son chef mécanicien, cette déception a depuis été digérée. Les compteurs sont à présents remis à zéro. Objectif ? Conserver ce statut de n°1, que ça soit avec l’un ou avec l’autre ; la marque ne faisant aucune distinction entre ses pilotes. Joan Mir sait qu’Alex Rins « sera tout aussi fort cette année » et réciproquement Alex Rins désignant Joan Mir « comme son adversaire n°1, en tant que tenant du titre. » Pour info, les deux hommes furent réunis à quatre reprises sur le podium en 2020. De quoi nous tenir en haleine !

Rins : « L’objectif ? Que Suzuki conserve le titre ! »

Autres coéquipiers qui risqueraient bien de se retrouver confrontés, puisque tous deux affichent la même ambition, celle de ramener la couronne à Yamaha, la première en six ans… Fabio Quartararo (Monster Energy Yamaha MotoGP) et Maverick Viñales (Monster Energy Yamaha MotoGP).

Rookie of the Year, cinquième et meilleur pilote indépendant : Le Niçois en aura mis plein la vue en 2019, pour sa première année dans la cour des grands, à tel point que la marque aux diapasons s’était empressée de le confirmer au sein de son team usine, pour accompagner le désormais aguerri Maverick Viñales. Malheureusement, après deux prometteuses victoires décrochées à Jerez, la machine allait s’enrayer. Entre problèmes mécaniques et erreurs : ‘El Diablo’, longtemps installé aux commandes, dégringolait au classement pour ne terminer ‘que’ huitième.

La présentation Monster Energy Yamaha MotoGP en intégralité

Le Catalan, auteur de trois podiums lui aussi dont ce fameux succès en Adriatique, subissait à peu de chose près le même sort, pénalisé par le nombre restreint de moteurs. Ceci étant, des leçons ont été tirées et tous deux entendent bien se rattraper, grâce à plus de polyvalence. Bien évidemment, dans le plus grand respect de l’autre !

Mais les regards seront également rivés vers le clan Repsol Honda, qui accueille un nouveau visage cette année, en la personne de Pol Espargaró. Un pilote en réalité expérimenté et pour cause : lequel a officié durant trois ans pour le team Tech3 alors motorisé par Yamaha, puis le temps de quatre saisons sous les couleurs du Red Bull KTM Factory Racing. Ayant rejoint le projet à ses prémices, le pilote ibérique en fut carrément le chef de file et tous ces efforts finissaient par porter leurs fruits, comme en témoignent ces six podiums, conjugués à ces deux poles.

Cependant, le n°44 a décidé de donner un nouvel élan à sa carrière, à l'aube de ses 30 ans, en signant dans cette structure qui en fait rêver plus d’un. Cette opportunité, il ne pouvait la refuser selon ses propres termes, bien que conscient des obligations à remplir. « Il sait parfaitement où il met les pieds » ne manquait d’ailleurs pas de rappeler Marc Márquez (Repsol Honda Team) en marge de la présentation. L’octuple Champion du Monde, encore diminué par ces trois opérations au bras droit, ajoutait qu’il serait malgré tout un challenge pour lui-même…

Márquez : « Pol sait où il met les pieds ! »

Soulignons que les deux hommes se connaissent très bien car à seulement 11 ans, ils couraient déjà ensemble sur des épreuves régionales. Certes Marc Márquez aura connu une ascension plus rapide, il n’empêche qu’ils auront coïncidé sept fois sur un podium 125cc et 11 autres fois sur un podium Moto2™. Pol Espargaró achevait même la campagne 2012 comme dauphin de Marc Márquez, avant d’être sacré à son tour. Au même moment, son rival de l’époque venait quant à lui bouleverser l’ordre établi en MotoGP™.

Voici donc qu’ils se retrouvent dans le même team et Pol Espargaró va devoir vite s’adapter à cette RC213V en dépit du peu de test, tout en gardant son sang-froid. Par ailleurs, il faudra voir quand est-ce que Marc Márquez reviendra à 100% de ses capacités. Une chose est sûre, Alberto Puig promet une grande compétition, même en interne : « C’est justement ce qui fait grandir une équipe, » assure-t-il.

Et cette rivalité sera présente à tous les niveaux cette année, même chez les rookies. Deux d’entre eux sont au passage associés chez Sky Racing Team VR46 / Esponsorama Racing : Luca Marini et Enea Bastianini. Bref cette saison 2021 devrait s’annoncer passionnante !

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.